Se connecterS'abonner en ligne

Erevan : Macron fait nommer une anglophone à la tête de la…Francophonie !

Référence de l'article : MC7126
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Nicolas GAUTHIER,Journaliste et Ecrivain,(14 Octobre 2018)

 

Il y a des jours où l’on ferait mieux de se rendormir plutôt que de se lever. Emmanuel Macron, sachant que c’est, encore et toujours, de lui qu’il s’agit, serait peut-être ainsi bien inspiré de retourner sous sa couette ; surtout par ce temps qui ne lui réussit guère. Faute de gouvernement présentable, n’en finissant plus de se dépêtrer de l’affaire Benalla tout en se préparant à affronter celle de madame Mimi, le voilà donc à Erevan, en Arménie, en train de présider aux destinées de la Francophonie.
 
Le sujet n’est pas anodin : la langue de Molière, c’est notre Commonwealth à nous. Une façon, pour la France, de rayonner de par le vaste monde. Bref, un enjeu géopolitique majeur.
 
Et c’est là « qu’en même temps », deux impératifs se bousculent. En attendant de s’annuler l’un l’autre ? C’est bien parti. En effet, le but de ce sommet consiste, pour l’Élysée, à se rapprocher du Rwanda, naguère pièce maîtresse de cette Françafrique dont la France se trouve aujourd’hui le parent pauvre, USAfrique et Chinafrique obligent. La situation est d’autant plus délicate qu’entre Paris et Kigali, il y a longtemps que le torchon brûle, depuis ce génocide ayant opposé Tutsis et Hutus, remontant à plus de vingt ans et dont le monde anglo-saxon et ses épigones français (Bernard Kouchner, si tu nous lis…) nous rendent plus ou moins responsables. À ce sujet, les ouvrages de Bernard Lugan et Pierre Péan sont plus qu’éclairants sur la question.
 
Mais pour tendre à cette quadrature du cercle, fallait-il pousser la nomination de la Rwandaise Louise Mushikiwabo, ancien ministre des Affaires étrangères de Paul Kagame, le président rwandais ? Surtout sachant que ce pays n’a pas hésité, en 2008, à opter pour l’anglais, alors que le français y était langue officielle, avant de rejoindre le Commonwealth plus haut cité ?
 
Déjà, en septembre dernier, quatre ministres français, jadis en charge de la Francophonie (Charles Josselin, Pierre-André Wiltzer, Hélène Conway-Mouret et André Vallini), s’en inquiétaient dans une tribune publiée par Le Monde« Y a-t-il pays au monde moins bien placé que le Rwanda pour prétendre présider aux destinées de la francophonie linguistique ? Sans doute pas… ». 

De manière assez prévisible, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont eu tôt fait de réagir. Pour la première : « Je suis indignée que la France puisse soutenir une ministre de Kagame qui est violemment antifrançaise, d’un pays qui a choisi de faire de l’anglais sa langue d’enseignement, sa langue d’administration, qui a tourné le dos au français. » Pour le second : « En poussant une telle candidature, Macron se fait l’ennemi de la Francophonie. Il montre sa fascination morbide pour la langue du libéralisme et des États-Unis ».

Cité par Le Huffington Post, l’entourage d’Emmanuel Macron précise : « Le plurilinguisme du Rwanda, loin d’être un handicap, illustre parfaitement la politique inclusive du Président, qui veut défendre le français sans l’opposer aux autres langues, une position contestée par nombre de “puristes”».
 
« En même temps », qui sont les « puristes » en question ? Les autres chefs d’État africains, principalement, qui, cités par Le Journal du dimanche, s’agacent qu’on ait ainsi pu « leur forcer la main »« Ça fait réseautage, ça fait Françafrique », estime l’écrivain ivoirien Alex Kipré, dans les colonnes du quotidien gouvernemental Fraternité Matin. Pour Paul Béranger, l’un des dirigeants de l’opposition de l’île Maurice, « la façon dont le président Macron traite la Francophonie comme un jouet de la France est désastreuse ». Ou de l’art de se fâcher avec tout le monde tout en ne se réconciliant avec personne.
 
C’est tout un art, effectivement.

______________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/toujours-plus-fort-macron-nomme-une-anglophone-a-la-tete-de-la-francophonie/ 
 
(Mis en ligne le 14 Octobre  2018)
 

Articles similaires
Des vedettes du show biz traitent les...Mystère : pourquoi l'Elysée a-t-il voulu...Manu, Bibi, Doudou et le Bololo28 Juin 1914 : quelques faits historiques peu...Nuit du 10 au 11 novembre 1918 : derniers faits...Flambée du populisme également parmi les Pays...Il FAUT que toutes les cloches de France sonnent...Algérie : marteau contre seins nusFortes menaces sur l'X, ou la...« Comme l’Empire romain, notre pays n’a plus...Le mystère des 3 livres empoisonnés à...Virgile : un assassinat maquillé en...L’Institut Coppet réédite les classiques du...Maths : au sujet des différences entre Prix...Affaire Redouane Faïd : Béatrice Dalle, 37,2 de...Enseignement professionnel : et si on s’inspirait...Souad Ayada révise, avec beaucoup de bon sens,...Très Saint-Père : le « croissez, multipliez-vous...Manu pas content : un torrent d'injures...Carl Menger, l'un des 3 pères spirituels de...Le bilan de la première année d'Emmanuel...Edouard Philippe regrette de ne pas avoir connu...John Maynard Keynes et le cercle des espions...Cédric Herrou sur RMC : " Faudrait...De la biosphère à la lithosphère : la taphonomie...Ukraine et Donbass : la faillite de l’Union...40 ans déjà : le 19 mai 1978, la Légion saute sur...Le Cardinal Sarah aux 12.000 pèlerins de Chartres...5 mai 1818 : naissance de Marx, un économiste ou...« Rafles » et « Justes » : deux mots à ne pas...Erdogan attaque violemment la France et...En France, comme en URSS, c'est l’État qui...Rue d’Ulm : le monument aux morts vandalisé,...En Bavière, à partir du 1er Juin, une croix sera...De la crétinisation de l'Europe par le...Edwy Plenel ou la détestation viscérale de la...Si Macron demande aux Evêques de s’engager,...Etudiants-diants-diants : feraient mieux de faire...Projet de Loi Immigration : deux suggestions pour...L’État Islamique a perdu son territoire...Identité et Religion dans l'entreprise : le...L’appel de 100 intellectuels contre le «...Hommage à Stephen HawkingMayotte : comprendre comment on en est arrivé...Cérémonie des Oscars : la déconstruction de la...Les "Jeudis de l'Elysée" : bravo...Entretien : "La plante humaine ne peut être...Le nouvel ordre moral démocratiqueLe baccalauréat rend l’âme, après 8 siècles de...Les complices, morts et vivants, du communisme1576-2018 : de La Boétie à l’hacktivisme...Un islam de France ? Le nouveau défi d’Emmanuel...