Se connecterS'abonner en ligne

Quand l’obésité du secteur public pénalise notre industrie

Référence de l'article : MPF7385
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Xavier FONTANET,Ancien Président d' ESSILOR, Administrateur de L'Oréal et de Schneider Electric,(24 Février 2019)

Lors d’une conférence organisée par Esprit d’entreprise, Philippe d’Ornano, président de Sisley et du METI (Mouvement des entreprises de taille intermédiaire), a rappelé quelques vérités. Possédées en majorité par des familles, ces entreprises constituent une partie essentielle de notre économie.

Elles sont attachées aux territoires. Portées par des visions de long terme, elles résistent remarquablement aux crises. Philippe d’Ornano a rappelé qu’en 1980 la France et l’Allemagne avaient le même nombre d’ETI. Aujourd’hui, on en dénombre 5 700 chez nous et 11 000, soit près du double, en Allemagne !

3 différences fondamentales entre "services" et "industries"

Comment expliquer ce retard qui affecte nos régions ? Nos économies sont faites de services et d’industries. Il existe trois différences fondamentales entre ces deux types d’activité :

  • les services sont logés dans les métropoles, alors que l’industrie est implantée dans les villes moyennes et les zones rurales ;
  • les services sont légers en capital et la concurrence y est locale ;
  • l’industrie, au contraire, utilise beaucoup de capital et subit une concurrence mondiale, car ses produits circulent.

 
Relativement à celle de nos voisins, l’inflation de notre sphère publique se retrouve, qu’on le veuille ou non, dans les prix de revient. L’écart de coûts qui en résulte a un effet nul sur les services, puisque la concurrence est par nature locale. Par contre, il pénalise nos industriels confrontés à des concurrents dont les sphères publiques sont plus légères que les nôtres.

Rajoutons à cette surcharge 20 ans d’ISF, lente hémorragie interne dont les effets se cumulent, empêchant nos entreprises industrielles de croître à la bonne vitesse, quand elle ne contraint pas leurs actionnaires à vendre. Une autre raison pour laquelle nos régions souffrent.
 
Le jour où tout le monde aura compris que les 57 % du PIB que représente la sphère publique (régalienne, sociale et territoriale) et l’ISF ont contribué à la désertification des régions et à la révolte des Gilets jaunes, les choses iront peut-être un peu mieux !

____________________________________________________________________________
Article reproduit avec l'autorisation de l'éditeur :
https://www.contrepoints.org/2019/02/21/337661-quand-lobesite-des-services-publics-penalise-notre-industrie 
 
(Mis en ligne le 24 Février 2019)

 

Articles similaires
Inégalités Homme-Femme : pourquoi ne pas évoquer...Fin du Grand Débat : va-t-on tenir compte du VRAI...Radioscopie des hauts revenus : quid du premier...Le départ de Virginie Calmels, parfaite...L'intérim représente environ 50% de la...France : le mystère du taux d'épargne aussi...Médias français : le mode "Full...Les deux maux principaux de nos retraitesAviateurs du Mirage 2000 et pompiers de Paris :...Evolution du pouvoir d'achat : quel rôle...Pourquoi la France a-t-elle choisi « chômage et...L’opportunisme inaltérable de SégolèneBilan 2018 : quels ont été les députés les plus...Comparaison de l'évolution du pouvoir...« Vivent les taxes » chantent ceux qui en...Les classes moyennes et populaires victimes des...Crise en France : quelques éléments de réflexion...Evolution du pouvoir d’achat : ce sont les...Gilets Jaunes : "pouvoir d’achat" ?...Les Gilets Jaunes sont les victimes indirectes de...5 107 milliards€ : l'épargne financière...L'évolution du patrimoine net des Français...Retraites : TOUT ce qui se prépare et TOUT ce que...La radicalisation islamiste a-t-elle pénétrée les...Loi Pacte : il faut que tout change pour que rien...Pendant que la France s’endette, l’Allemagne et...Rémunérations : quels sont les couples...Commerce extérieur : la débâcle française...La pauvreté s'étend en FranceCapital et travail : sommes-nous vraiment...Macron est-il vraiment pro-business ?France : la dépense publique par habitant est...France : la dette publique au-dessus de 100%,...La doctrine Macron sur les revenus expliquée de A...Pourquoi la croissance française est inférieure à...Report ou transformation du prélèvement de...La plus grave erreur de Macron : il a cassé la...France : le pouvoir d'achat en forte baisseDepuis 2009, les sous-investissements en...Le chantier de la réduction des emplois publics...14 Juillet : attention quand même de ne pas...Constitution : les dangers d'une révision...Liens entre gros revenus et gros patrimoines:...Assemblée nationale : les frais de personnel les...Réforme des retraites : les gagnants et les...Financer les retraites ne suffira pas : il faut...« Economies publiques » et « industries de pointe...Budget de l'Etat : zéro progrès, la Cour des...Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...Les PME et l’emploi : pourquoi tout reste à...