Se connecterS'abonner en ligne

Ouverture le dimanche : l'opportunité cachée… et manquée

Référence de l'article : MPF4208
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier PASSET,Directeur des Synthèses,XERFI (16 décembre 14)

C’est sans doute le plus gros morceau du projet de loi Macron sur l’activité.


Faire passer le nombre d’ouvertures dominicales sur autorisation du maire de 5 à 12 jours par an. Et mettre en place des  « zones touristiques internationales » autorisant le travail dominical et tous les soirs jusqu’à minuit. Une extension bien circonscrite

des horaires atypiques pour les uns. Qu’il ne faut pas dramatiser donc. Une brèche de plus qui ouvre la boite de pandore des dérogations à la règle, qui asservit un peu plus le droit social à la logique de rentabilité pour les autres. Une mesure inefficace sur le plan de la croissance et de l’emploi pour tous ses détracteurs de surcroît.
C’est sur cette dernière affirmation que j’aimerais m’attarder, car elle me paraît partiellement fausse.
Oui, l’extension des plages d’ouverture n’exerce qu’un effet de second ordre voire nul

sur le volume des affaires dans le commerce.Tout cela se solde par des vases communicants d’un circuit à l’autre, d’un jour à l’autre comme le signalait une étude du Credoc de 2008. Sans parler de la concurrence déloyale que génère ce type d’exception. Elle peut au mieux réduire quelques effets d’engorgement. A l’exception cependant des zones touristiques, dont la fermeture le dimanche fait migrer une partie de la demande vers d’autres métropoles européennes. Londres en particulier. Effet de second ordre néanmoins.
En revanche ce qui est dit sur l’effet en termes d’emploi d’une extension des plages d’ouverture me paraît plus contestable.  Elargir les plages horaires dans le commerce

et augmente le besoin en personnel à chiffre d’affaire constant ou quasi-constant. Si la mesure est généralisée du moins. Elle accroît donc le contenu en emploi du secteur et revers de la médaille, réduit donc la productivité du secteur.
L’élargissement des plages horaires

prendrait alors une dimension particulière en France où le secteur du commerce est un des plus productifs des pays développés, mais aussi l’un des moins pourvoyeur d’emplois. On sait qu’à échelle de taille équivalente

la plupart des pays développés (le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la moyenne des pays de la zone euro ont entre 700000 et 1 millions d’emplois supplémentaires dans le commerce.  Le plus souvent à temps partiel.  En somme, le commerce peut être une mine de petits jobs.
L’incitation à ouvrir et à embaucher existe cependant si le coût horaire du travail diminue. Et non s’il augmente contrairement à ce que prévoit la loi.

Alors la cohérence voudrait que l’extension des horaires soit adossée à un dispositif d’emplois aidés marchand, sous forme d’exonération de charges.
Je ne suis pas un défenseur des politiques de minijob et d’atomisation de l’emploi lorsqu’elles deviennent l’alpha et l’oméga de la politique de l’emploi. Le plein emploi affiché par la plupart des pays développé n’est plus qu’un pseudo plein emploi.

Avec des effets délétères à long terme sur la productivité,l’accumulation de capital humain les inégalités, et des bombes à retardement,  en matière de pauvreté et d’équilibrage des régimes sociaux quand cette population atteindra la retraite.
Mais dans les circonstances de chômage de masse, et au nom de l’urgence, se doter d’un outil de développement  d’emplois aidés marchands, même à temps partiel, visant la population au chômage et non les salariés en place est une idée qui mérite attention.  Ce n’est malheureusement pas le schéma qui sous-tend la loi Macron à l’heure actuelle. 

Article également visible en video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Olivier-Passet-Ouverture-le-dimanche-l-opportunite-cachee-et-manquee_2135.html

(Mis en ligne le 19 décembre 2014)

Articles similaires
Inégalités Homme-Femme : pourquoi ne pas évoquer...Fin du Grand Débat : va-t-on tenir compte du VRAI...Radioscopie des hauts revenus : quid du premier...Le départ de Virginie Calmels, parfaite...Quand l’obésité du secteur public pénalise notre...L'intérim représente environ 50% de la...France : le mystère du taux d'épargne aussi...Médias français : le mode "Full...Les deux maux principaux de nos retraitesAviateurs du Mirage 2000 et pompiers de Paris :...Evolution du pouvoir d'achat : quel rôle...Pourquoi la France a-t-elle choisi « chômage et...L’opportunisme inaltérable de SégolèneBilan 2018 : quels ont été les députés les plus...Comparaison de l'évolution du pouvoir...« Vivent les taxes » chantent ceux qui en...Les classes moyennes et populaires victimes des...Crise en France : quelques éléments de réflexion...Evolution du pouvoir d’achat : ce sont les...Gilets Jaunes : "pouvoir d’achat" ?...Les Gilets Jaunes sont les victimes indirectes de...5 107 milliards€ : l'épargne financière...L'évolution du patrimoine net des Français...Retraites : TOUT ce qui se prépare et TOUT ce que...La radicalisation islamiste a-t-elle pénétrée les...Loi Pacte : il faut que tout change pour que rien...Pendant que la France s’endette, l’Allemagne et...Rémunérations : quels sont les couples...Commerce extérieur : la débâcle française...La pauvreté s'étend en FranceCapital et travail : sommes-nous vraiment...Macron est-il vraiment pro-business ?France : la dépense publique par habitant est...France : la dette publique au-dessus de 100%,...La doctrine Macron sur les revenus expliquée de A...Pourquoi la croissance française est inférieure à...Report ou transformation du prélèvement de...La plus grave erreur de Macron : il a cassé la...France : le pouvoir d'achat en forte baisseDepuis 2009, les sous-investissements en...Le chantier de la réduction des emplois publics...14 Juillet : attention quand même de ne pas...Constitution : les dangers d'une révision...Liens entre gros revenus et gros patrimoines:...Assemblée nationale : les frais de personnel les...Réforme des retraites : les gagnants et les...Financer les retraites ne suffira pas : il faut...« Economies publiques » et « industries de pointe...Budget de l'Etat : zéro progrès, la Cour des...Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...