Se connecterS'abonner en ligne

Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel Macron

Référence de l'article : MPF6214
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier PASSET,Directeur des synthèses,XERFI (1er Juillet 2017)

Emmanuel Macron est-il un président de rupture ? Ou n’est-il que le scénographe d’une révolution qui n’en est pas une… Ce qui est certain, c’est que la déroute des partis traditionnels lui offre une opportunité inégalée de rompre avec les demi-compromis. Alors regardons où il pourrait imprimer sa marque.

La relance européenne et l'adaptation du marché du travail à la mondialisation


La première potentialité de rupture est l’option pro-européenne pleinement assumée. Poser l’Europe comme postulat du maintien de notre rang économique dans la  mondialisation ne rompt pas avec le discours officiel des années passées. Mais il est clair que l’Europe et l’euro sont peu à peu devenus les alibis de nos difficultés et de nos potions impopulaires. Dire haut et fort que l’Europe est la solution, et que la France doit être en pointe pour relancer le projet renoue avec l’esprit des années 80-90.

Nous n’en sommes qu’au stade des déclarations d’intention, mais si cette option stratégique est prise au mot, elle conditionnera beaucoup d’autres choix dans les domaines fiscaux, réglementaires, etc.
En lien avec le premier postulat, il y ensuite

la volonté de faire basculer le modèle social français dans la flexisécurité. Cette intention n’est pas nouvelle. Faciliter la mobilité et sécuriser la personne et son parcours professionnel, plutôt que l’emploi, fait son chemin depuis les années 90. On en trouve les prémisses avec la CSG, qui élargit le financement de la Sécu et déconnecte les droits sociaux des cotisations. Puis, dans le rapport Boissonnat : le travail dans 20 ans, de 1995, qui évoque l’idée d’un contrat d’activité.

Le modèle français ne cesse depuis de se teinter d’éléments renforçant d’un côté les droits de la personne (le Droit individuel à la formation par exemple, instauré en 2004 et converti avec la loi El Khomri en Compte personnel de formation), et de l’autre côté les possibilités de déroger à la loi par des conventions (c’est le cas des heures sup depuis la loi du 17 janvier 2003).
Et tout cela est monté peu à peu en puissance avec la loi du 4 mai 2004. A tel point qu’il est réellement difficile de dire si la négociation qui a cours aujourd’hui marque une rupture, ou prolonge une mue incrémentale.

Mieux accompagner les PME et les chômeurs

Il est néanmoins possible de dire ce qui ferait réellement rupture demain. Ce serait de doter les PME-TPE de vrais outils leur permettant d’adapter le droit à leur situation particulière. C’est précisément le point fort danois. Des petites entreprises qui se retrouvent le plus souvent piégées aujourd’hui, en France, par des normes de branches qui ont été négociées entre les acteurs dominants du secteur. Des normes souvent inadaptées à leur statut d’outsiders et que l’état généralise via l’extension des accords à tous les salariés d’un branche.

La troisième piste de rupture sur laquelle est attendu le nouveau président, c’est  de doter la France de vrais outils d’accompagnement des chômeurs, et notamment d’un système de formation et de reconversion efficace. Tout cela est coûteux en hommes : le taux d’encadrement entre un chômeur danois ou suédois n’a en effet rien avoir avec celui d’un chômeur français.

Il suffit de regarder le poids des rémunérations publiques dans le PIB mobilisées sur la protection sociale pour comprendre que derrière les performances du Nord, il y a beaucoup de ressources humaines au service d’une politique active. Alors, si le discours pro-formation se traduit en actes et en moyens, ce sera une vraie rupture.
Relance européenne, nouveaux degrés de liberté pour les PME et réforme du système de formation. Si le président Macron est déjà au rendez-vous de ces trois défis, on pourra parler alors de vraie rupture. 

_________________________________________________________________________
Cet article est également disponible sous format Video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Olivier-Passet-Les-3-vraies-ruptures-de-la-presidence-Macron_3744870.html 
 
(Mis en ligne le 1er Juillet 2017)

Articles similaires
Pourquoi les exportations françaises sont-elles...Prix de l’essence : évolution comparée...En nommant Sibeth Ndiaye, Macron fait-il l’éloge...Salaires / dividendes : Benoît Hamon, candidat au...France : bilan des principales erreurs de...Comptes publics 2018 : sauts de cabri de...« Cette décision d’utiliser Sentinelle est...ZE : combien de temps peut durer le delta de...Inégalités Homme-Femme : pourquoi ne pas évoquer...Fin du Grand Débat : va-t-on tenir compte du VRAI...Radioscopie des hauts revenus : quid du premier...Le départ de Virginie Calmels, parfaite...Quand l’obésité du secteur public pénalise notre...L'intérim représente environ 50% de la...France : le mystère du taux d'épargne aussi...Médias français : le mode "Full...Les deux maux principaux de nos retraitesAviateurs du Mirage 2000 et pompiers de Paris :...Evolution du pouvoir d'achat : quel rôle...Pourquoi la France a-t-elle choisi « chômage et...L’opportunisme inaltérable de SégolèneBilan 2018 : quels ont été les députés les plus...Comparaison de l'évolution du pouvoir...« Vivent les taxes » chantent ceux qui en...Les classes moyennes et populaires victimes des...Crise en France : quelques éléments de réflexion...Evolution du pouvoir d’achat : ce sont les...Gilets Jaunes : "pouvoir d’achat" ?...Les Gilets Jaunes sont les victimes indirectes de...5 107 milliards€ : l'épargne financière...L'évolution du patrimoine net des Français...Retraites : TOUT ce qui se prépare et TOUT ce que...La radicalisation islamiste a-t-elle pénétrée les...Loi Pacte : il faut que tout change pour que rien...Pendant que la France s’endette, l’Allemagne et...Rémunérations : quels sont les couples...Commerce extérieur : la débâcle française...La pauvreté s'étend en FranceCapital et travail : sommes-nous vraiment...Macron est-il vraiment pro-business ?France : la dépense publique par habitant est...France : la dette publique au-dessus de 100%,...La doctrine Macron sur les revenus expliquée de A...Pourquoi la croissance française est inférieure à...Report ou transformation du prélèvement de...La plus grave erreur de Macron : il a cassé la...France : le pouvoir d'achat en forte baisseDepuis 2009, les sous-investissements en...Le chantier de la réduction des emplois publics...14 Juillet : attention quand même de ne pas...Constitution : les dangers d'une révision...Liens entre gros revenus et gros patrimoines:...