Se connecterS'abonner en ligne

La France a-t-elle vraiment intérêt à être un bon élève ?

Référence de l'article : MPF3474
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier PASSET,XERFI

Dans un monde en surcapacités chroniques, en concurrence âpre sur les biens de technologie intermédiaire, la France a-t-elle intérêt à relancer sa demande intérieure ?

Les capacités sont certes sous-utilisées … les marges sont compressées faute de demande solvable… Tous les symptômes du déficit de demande sont bien là mais n’étant pas à l’origine du déséquilibre, il est aisé de comprendre que la France ne peut éponger à elle seule les surcapacités du monde. Si elle adoptait une telle stratégie, elle aggraverait au final davantage encore le déficit de sa balance courante.

Doit-elle, a contrario, opter pour une stratégie de l’offre et notamment alléger les coûts des entreprises ?

Oui, mais il ne s’agit là que d’une stratégie défensive qui se dilue aussitôt dans la déflation des autres et la hausse de l’euro… Les gains d’une telle politique restent donc inévitablement limités et participent au final à la déflation fiscale et sociale sans fin qui est enclenchée en Europe. On ne peut donc recommander ce type de stratégie que par défaut  et sans enthousiasme.

Doit-elle compléter cette politique défensive de court-terme par une politique structurelle plus ambitieuse ?

Oui mais s’il s’agit de chasser les coûts dans les services publics, d’instaurer un contrat de travail unique, de dérèglementer nos taxis, nos notaires, nos pharmaciens, de diminuer le SMIC …C’est-à-dire reprendre les recommandations de toutes les institutions bien-pensantes.

  • C’est d’abord beaucoup de psychodrames, toujours plus de déflation et au final très peu de résultats positifs tangibles pour les citoyens.
  • C’est ensuite, lever les derniers verrous protecteurs de la classe moyenne pour rentrer un peu plus dans une société polarisée entre hyper-riches et petits jobs précaires… cette société qui génère justement la déflation et la sous-consommation chez les bons élèves de la réforme.

Si par politique structurelle

on entend une vraie réforme de nos organisations, de l’Etat, de l’hôpital, de l’enseignement, de la recherche …. Il faut alors admettre que ce type de réforme, pour être vraiment ambitieuse a un coût transitoire… comme toute restructuration…Hors nos critères budgétaires européens nous l’interdisent.

Il reste me direz-vous une dernière issue…. Persévérer dans notre politique de subvention du travail peu qualifié

…. Étoffer toujours plus l’emploi dans le commerce, les petits services, l’hôtellerie, la restauration…. Libéraliser les professions réglementées… pour avoir bientôt autant d’avocats par habitant que la Grèce… reconvertir les laissé-pour-compte de l’emploi en chauffeurs de taxi en surnombre…. Alors oui, la France basculera vraiment dans le sud de l’Europe…

Ce sera l’assurance d’une productivité ralentie et de déséquilibres financiers toujours croissants. La France n’aura bientôt plus le choix. Une violente cure de rigueur expiatoire, sous tutelle de la Troïka… Finalement, face à nos impasses politiques et à notre faible incitation à être un bon élève, les pourfendeurs de la rente et les défenseurs d’une baisse des charges concentrée sur le smic ont peut-être trouvé la solution pour mettre au pas le cancre français.

Nota: cet article est également disponible en version video

http://www.xerficanal.com/emission/Olivier-Passet_La-France-incitee-a-rester-le-cancre-de-l-Europe_1447.html

(Rédigé le 21 Mars 2014)
Articles similaires
L'intérim représente environ 50% de la...France : le mystère du taux d'épargne aussi...Médias français : le mode "Full...Les deux maux principaux de nos retraitesAviateurs du Mirage 2000 et pompiers de Paris :...Evolution du pouvoir d'achat : quel rôle...Pourquoi la France a-t-elle choisi « chômage et...L’opportunisme inaltérable de SégolèneBilan 2018 : quels ont été les députés les plus...Comparaison de l'évolution du pouvoir...« Vivent les taxes » chantent ceux qui en...Les classes moyennes et populaires victimes des...Crise en France : quelques éléments de réflexion...Evolution du pouvoir d’achat : ce sont les...Gilets Jaunes : "pouvoir d’achat" ?...Les Gilets Jaunes sont les victimes indirectes de...5 107 milliards€ : l'épargne financière...L'évolution du patrimoine net des Français...Retraites : TOUT ce qui se prépare et TOUT ce que...La radicalisation islamiste a-t-elle pénétrée les...Loi Pacte : il faut que tout change pour que rien...Pendant que la France s’endette, l’Allemagne et...Rémunérations : quels sont les couples...Commerce extérieur : la débâcle française...La pauvreté s'étend en FranceCapital et travail : sommes-nous vraiment...Macron est-il vraiment pro-business ?France : la dépense publique par habitant est...France : la dette publique au-dessus de 100%,...La doctrine Macron sur les revenus expliquée de A...Pourquoi la croissance française est inférieure à...Report ou transformation du prélèvement de...La plus grave erreur de Macron : il a cassé la...France : le pouvoir d'achat en forte baisseDepuis 2009, les sous-investissements en...Le chantier de la réduction des emplois publics...14 Juillet : attention quand même de ne pas...Constitution : les dangers d'une révision...Liens entre gros revenus et gros patrimoines:...Assemblée nationale : les frais de personnel les...Réforme des retraites : les gagnants et les...Financer les retraites ne suffira pas : il faut...« Economies publiques » et « industries de pointe...Budget de l'Etat : zéro progrès, la Cour des...Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...Les PME et l’emploi : pourquoi tout reste à...Fake news de Tolbiac : l'hallucinante...Mai 68 : quel était le contexte économique à...La France est bien un pays socialiste : la preuve...Pour une réforme du droit de grève : la Loi doit...