Se connecterS'abonner en ligne

Économie française, ne négligeons pas les bonnes nouvelles

Référence de l'article : MPF3354
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Riches Flores Research

L’emploi rebondit, en même temps que la croissance et l’investissement. Si le pari d’une baisse du chômage avant la fin de l’année 2013 n’a pas été gagné par le gouvernement français, celui d’une reprise de l’emploi aurait pu l’être. Au quatrième trimestre, l’emploi salarié a, en effet, augmenté de 14 700 postes, ce qui constitue la première hausse après quasiment neuf trimestres consécutifs de contraction. Que ce chiffre reste modeste est un fait, les détails des créations de postes par secteur et leur comparaison avec les enquêtes auprès des entreprises sont toutefois plus encourageants, notamment à la lecture des données du PIB du quatrième trimestre.

+ 34 700 emplois de services au quatrième trimestre

Ce chiffre confirme la tendance à l’amélioration suggérée par le léger frémissement des créations de postes du troisième trimestre dans les services (5 600 emplois avaient alors été créés). Au cours de l’année écoulée, la croissance de l’emploi tertiaire repasse ainsi en territoire légèrement positif (0,1 %), après sept trimestres consécutifs de contraction et des rythmes annuels de destruction voisins de 90 000 début 2013. Comme c’est assez systématiquement le cas en période de reprise, les emplois intérimaires constituent l’essentiel des nouveaux postes. À 23 900, ces derniers sont toutefois de moindre importance dans le total des créations d’emplois qu’au troisième trimestre (90 %).

Peut-on prendre ces chiffres pour argent comptant ?

Les périodes de retournement conjoncturel sont propices à l’incertitude et aux doutes sur la juste interprétation des tendances observées. Il y a cependant plusieurs raisons pour lesquelles nous sommes tentés de voir dans ces données l’amorce d’une amélioration durable.

  • la première vient des informations rassurantes émanant des enquêtes auprès des chefs d’entreprises sur leurs perspectives d’emploi, dont le niveau s’est singulièrement amélioré au second semestre dans chacun des grands secteurs des activités de services,
  • la seconde vient des données réelles d’activité que retracent les premières estimations de la croissance du PIB du quatrième trimestre. Ces dernières témoignent simultanément d’un...

Pour lire la suite de cette analyse, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 14 Février 2014)
Document mis en Annexe :
Articles similaires
14 Juillet : attention quand même de ne pas...Constitution : les dangers d'une révision...Liens entre gros revenus et gros patrimoines:...Assemblée nationale : les frais de personnel les...Réforme des retraites : les gagnants et les...Financer les retraites ne suffira pas : il faut...« Economies publiques » et « industries de pointe...Budget de l'Etat : zéro progrès, la Cour des...Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...Les PME et l’emploi : pourquoi tout reste à...Fake news de Tolbiac : l'hallucinante...Mai 68 : quel était le contexte économique à...La France est bien un pays socialiste : la preuve...Pour une réforme du droit de grève : la Loi doit...Réforme du lycée : pourquoi ce que propose...France : il faudrait mieux défendre la...Blocages des facs : l’ultra-gauche et LFI tentés...La cagnotte n'existe pas : les pertes sont...France : pourquoi l’économie est elle en panne ?...Ce que révèle la réforme de la SNCF sur les...Innovation : le principe de précaution inhibeFrance : dégradation brutale du solde des...La volonté de réforme de Macron peut-elle...Sur les 5,8 millions de salariés des groupes...Génération « J’ai le droit », de Barbara...Une France fortement pénalisée par son...Dans une économie qui marche, qui crée de...Transferts sociaux excessifs et compétitivitéLa baisse du chômage sera forcément très faible...Le naufrage de la balance française des services...Vouloir appliquer le modèle scandinave en France...Déplacement de Macron en Corse : oui, mais....Revue des 4 secteurs économiques eu-pho-ri-ques...Notre-Dame des Landes : défaite de l’État ou...Modernisation sociale : mieux en qualité, moins...Comment les ménages ont modifié leur consommation...Baisse des dépenses de l'Etat: pourquoi la...France en 2018 : et si la croissance atteignait...L’étude choc : mais que font les députés En...Hausses de salaires : + 2,3% prévu en 2018Corse : à élections confuses, interprétations des...Flexisécurité française : de la montagne promise...France : où dégraisser un Etat devenu obèse ?12.000 millionnaires ont quitté la France en...Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...