Se connecterS'abonner en ligne

Consommer, épargner, immobilier: que vont faire les ménages en 2016?

Référence de l'article : MPF5073
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et des prévisions,XERFI (15 Janvier 2016)

Que vont faire les ménages de leur cagnotte? La consommer, l’investir dans des projets immobiliers, en Bourse, dans des placements financiers sécurisés ou la mettre tranquillement de côté sur leurs comptes courants. Avant toute chose, ce que j’appelle cagnotte,

c’est le surplus de pouvoir d’achat lié à la faiblesse des prix du pétrole et ses conséquences en chaines sur les prix des carburants, du fioul domestique et des produits dérivés. C’est aussi, grâce à une météo exceptionnellement clémente jusqu’à maintenant, l’allègement des dépenses de chauffage. C’est enfin, le coup de pouce supplémentaire donné aux ménages par la baisse des taux immobiliers qui frôlent aujourd’hui les 2%. La renégociation de prêts est devenue un sport national, de quoi laisser respirer un peu mieux le portefeuille de nombreux Français endettés. Cette configuration ressemble à s’y méprendre à celle de l’année passée, il est donc tentant de prolonger les principales évolutions de 2015,

une année marquée par le rebond de la consommation, le recul de l’investissement logement des ménages, le désintérêt croissant pour le Livret A et de son cousin le Livret de Développement durable (ex Codevi) : la décollecte frôle les 10,5 milliards d’euros sur le 11 premiers mois de 2015 et enfin la préférence pour les placements liquides sur les comptes courants classiques :  dans l’état actuel des taux et de la Bourse, les Français ne changeront pas si tôt de fusil d’épaule. Les 10 premiers jours de l'année illustre d’ailleurs parfaitement bien le dilemme actuel des épargnants.

D’un côté, la Bourse de Paris a perdu 7% sur fond de très forte volatilité. Pas de quoi rassurer les investisseurs potentiels. En face les placements les plus surs comme le livret A ne rapportent plus rien ou presque : 0,75% et encore. Indexée sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation (hors tabac) et sur l’évolution des taux courts, la rémunération du placement favori des Français devrait théoriquement être ramenée à 0,25% dès la fin du mois même si c’est une certitude le gouvernement dérogera une nouvelle fois à la règle. Une chose est sûre la hausse du taux du livret A ce n’est pas pour demain. Quant à l’assurance-vie, son taux moyen baissera de nouveau cette année et se fixera autour de 2,25% Vous l’aurez compris, les placements financiers ne sont pas attractifs. Compte tenu de l’environnement économique encore anxiogène, les ménages vont conserver une partie de leur cagnotte sur leur compte courant.
 
En décembre, les craintes des ménages concernant le chômage se sont de nouveau brutalement élevées. Le solde d’opinion correspondant augmente de 11 points et retrouve son niveau de septembre 2015. Cela fait maintenant 4 ans et demi qu’il campe au dessus de sa moyenne de long terme. Mais à y regarder de plus prêt, il semble bien que les inquiétudes ne soient plus aussi fortes que par le passé. L’amélioration du marché du travail entraperçue en novembre va dans le bon sens. Sa confirmation permettrait d’assez rapidement de ramener le solde à sa moyenne de longue période. Cet appel d’air devrait être profitable à la consommation.

Mais attention, l’accélération à déjà eu lieu : l’opportunité de faire des achats importants colle désormais à sa moyenne de long terme et la consommation progresse : +0,5% en 2013 ; + 0,7% en 2014 puis 1,4% en 2015. Autant dire que l’on est désormais proche des standards passés et notre prévision ressort à 1,7% pour cette année. C’est en fait la pierre qui devrait rafler la mise en 2016. Les prémisses de l’amélioration sont déjà perceptibles chez les promoteurs qui ont vu revenir les petits investisseurs, ceux qui achètent dans le but de louer. Mais c’est aussi le retour progressif des propriétaires accédants :

comme le montre ce graphique, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir franchir le cap. Ce n’est pas étonnant compte tenu des conditions financières mais également du renforcement du PTZ. Les ménages ont une petite cagnotte et une grosse envie d’immobilier de quoi faire de 2016 l’année de la pierre.
 
__________________________________________________________

Cet article est également disponible sous format Video :

http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Consommer-epargne-immobilier-comment-vont-arbitrer-les-menages-en-2016_3117.html
 
(Mis en ligne le 15 Janvier 2016)  

 
 
Articles similaires
14 Juillet : attention quand même de ne pas...Constitution : les dangers d'une révision...Liens entre gros revenus et gros patrimoines:...Assemblée nationale : les frais de personnel les...Réforme des retraites : les gagnants et les...Financer les retraites ne suffira pas : il faut...« Economies publiques » et « industries de pointe...Budget de l'Etat : zéro progrès, la Cour des...Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...Les PME et l’emploi : pourquoi tout reste à...Fake news de Tolbiac : l'hallucinante...Mai 68 : quel était le contexte économique à...La France est bien un pays socialiste : la preuve...Pour une réforme du droit de grève : la Loi doit...Réforme du lycée : pourquoi ce que propose...France : il faudrait mieux défendre la...Blocages des facs : l’ultra-gauche et LFI tentés...La cagnotte n'existe pas : les pertes sont...France : pourquoi l’économie est elle en panne ?...Ce que révèle la réforme de la SNCF sur les...Innovation : le principe de précaution inhibeFrance : dégradation brutale du solde des...La volonté de réforme de Macron peut-elle...Sur les 5,8 millions de salariés des groupes...Génération « J’ai le droit », de Barbara...Une France fortement pénalisée par son...Dans une économie qui marche, qui crée de...Transferts sociaux excessifs et compétitivitéLa baisse du chômage sera forcément très faible...Le naufrage de la balance française des services...Vouloir appliquer le modèle scandinave en France...Déplacement de Macron en Corse : oui, mais....Revue des 4 secteurs économiques eu-pho-ri-ques...Notre-Dame des Landes : défaite de l’État ou...Modernisation sociale : mieux en qualité, moins...Comment les ménages ont modifié leur consommation...Baisse des dépenses de l'Etat: pourquoi la...France en 2018 : et si la croissance atteignait...L’étude choc : mais que font les députés En...Hausses de salaires : + 2,3% prévu en 2018Corse : à élections confuses, interprétations des...Flexisécurité française : de la montagne promise...France : où dégraisser un Etat devenu obèse ?12.000 millionnaires ont quitté la France en...Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...