Se connecterS'abonner en ligne

USA : l'accélération des salaires entraînera-t-elle des hausses de taux plus vite qu'escompté?

Référence de l'article : MPE7045
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Présidente,RICHES-FLORES RESEARCH (8 Septembre 2018)

La situation économique de ces derniers mois avait l’avantage de satisfaire à peu près tout le monde aux Etats-Unis et ailleurs sur les marchés financiers. La croissance de l’activité et de l’emploi était au rendez-vous et la faible inflation permettait à la FED de maintenir une posture confortable de hausse graduelle de ses taux d’intérêt, compatible avec une solide progression des marchés d’actions, devenue ces derniers mois un facteur de soutien de plus en plus important à la conjoncture…
 
Face aux critiques de D. Trump, la FED avait pour elle, par ailleurs, de pouvoir défendre un scénario sans à-coups de hausse de ses taux directeurs. Plus récemment, son président, Jérôme Powell s’est même aventuré sur le terrain d’un gradualisme renforcé tant l’inflation semblait avoir disparu du panorama conjoncturel. Le rapport sur l’emploi du mois d’août risque fort de venir bousculer cet équilibre précaire.


 
En août, les créations d’emplois salariés ont conservé un rythme solide de 201 K, principalement issus des secteurs de la santé (41 K) et des services professionnels (53 K). Moins bonnes nouvelles, cependant, les données de juin et juillet ont subi d’importantes révisions à la baisse, de
respectivement 40 K et 10 K. De même les postes supposés crées dans l’industrie manufacturière ont été sérieusement révisés à la baisse, de 38K en première lecture à 18K en juillet, quand le nombre d’emplois manufacturiers se serait contracté de 3 K en août.

Enfin, le rebond de créations d’emplois dans le commerce de détail a subi un sérieux coup de rabot et le secteur renoue avec les destructions de postes en août. Ces détails donnent, au total, un sentiment plus mitigé de ce dernier rapport que l’effet d’annonce : la croissance de l’emploi en glissement annuel est dorénavant inférieure à 1,6 % et le taux de participation, à nouveau en repli de deux dixièmes, à 62,7 %, n’offre guère de perspectives de voir le cycle de l’emploi pouvoir se prolonger très longtemps.



La vigilance à l’égard du risque d’inflation salariale n’est pas près de retomber avec un tel rapport, d’autant que la première estimation des salaires horaires suggère effectivement une accélération des taux de salaires privés à 2,9 % l’an, la plus forte depuis 2008. Malgré des distorsions toujours très importantes, notamment illustrées par de très faibles progressions dans le secteur industriel -fruit des effets négatifs des mesures protectionnistes de D. Trump-, il fait peu de doute que ce résultat réveillera sans tarder les anticipations de normalisation de la courbe de Phillips que les tendances récentes ont trop longuement contrariées.



L’environnement devient de facto plus compliqué pour la FED et les marchés financiers. Dès lors que peut-il se passer ?

Montée des risques pour la FED

La complexité de la situation est grande pour la FED. Les bons résultats économiques récents sont loin de garantir, en effet, une meilleure capacité de l’économie américaine à digérer des coûts du crédit plus élevés qu’aujourd’hui.

Car si l’inflation salariale semble s’accélérer, elle ne fait à ce stade que rejoindre le niveau d’inflation. En d’autres termes, les ménages sont encore soumis à une absence de salaires réels qui représente un risque conjoncturel certain. En outre, le marché immobilier, déjà en voie de ralentissement notable ces derniers mois, aurait tout lieu de réagir très négativement à des remontées additionnelles des taux directeurs. Les taux des cartes de crédits à la consommation, déjà remontés à plus de 14 % ont, par ailleurs, retrouvé leurs points hauts de 2010 qui, dans le cas de remontées supplémentaires des taux directeurs, deviendraient rapidement pénalisants pour la croissance.
 
Enfin, et surtout, c’est des effets richesse que les ménages américains retirent cesderniers temps l’essentiel de leur sentiment de confort, à l’origine notamment de la bonne tenue de leur confiance. La déconnexion de cette dernière des salaires réels suggère une très forte sensibilité de ces derniers à l’évolution de leur richesse.



Les actifs financiers pourraient-ils résister à des hausses de taux très supérieures à ce qui a déjà été fait ? On peine assurément à le croire.

L’épisode du début d’année a montré la sensibilité des marchés boursiers à des niveaux de taux d’intérêt à deux ans supérieurs au rendement des actifs. La réforme fiscale et les importants rachats d’actions qui l’ont suivie ont certes réduit cette sensibilité, offrant par là-même plus de marges de manœuvre à la FED ces derniers mois. Ces effets ne seront toutefois pas renouvelables et l’on peut raisonnablement douter de la….
 
Pour lire la suite de cette analyse de 4 pages sous format PDF, merci de cliquer sur le lien ci-dessous, situé en bas de page

(Mis en ligne le 8 Septembre 2018)
 
contact@richesflores.com


 

Articles similaires
La campagne pour faire passer Trump pour...Trump, çà marche ! (sauf pour les déficits...Les trois paramètres qui expliquent en partie la...USA : deux décisions de la Cour Suprême passées...La doctrine économique promue par Trump devient...Pourquoi les USA présentent la Russie comme...Trump et les taxes douanières : un éléphant dans...USA (1960-1980): naissance et crépuscule du...Donald Trump, président de l’investissement,...L’establishment américain se dispute comme des...Trump voulait quitter la Syrie, 3 événements...Trump lance tellement de leurres qu'il...Russiagate aux USA : quid du puissant Bill...USA : une croissance à 5,4% ?Trump : le sacre de DavosPourquoi les Démocrates se sont débrouillés pour...Trump a abandonné sa base et semble rouler pour...Pourquoi les Etats-Unis surmontent si facilement...Steve Bannon : Amérique d'abord, ou Business...Trump : supprimer la déductibilité des impôts...Fiscalité US new look : com-pé-ti-ti-vi-té !L'impeachment de Trump devient de plus en...Trump, un an après : serait-il en train de gagner...Avec son dernier livre, Hillary Clinton aide...La passionnante histoire du 4 Juillet...Si Trump était assassiné, faudra-t-il instruire...Impeachment ou démission forcée ?Après le limogeage du patron du FBI, Washington...Le revirement militariste de Trump : voici le...Changement de régime aux USA : George W. Trump...Aux USA, relever le plafond de la dette de 106% à...Cour Suprême des USA: sans doute la meilleure...Trump lutte contre un impeachment qui semble se...USA : que penser du choix de Neil Gorsuch pour la...Qui est le nouveau Secrétaire d'Etat...Trump avance ses pions très (trop?) vite....La Trump Tower est devenue la...Congrès américain: sanctions contre les partis...Les objectifs de cette phobie anti-russe...USA: McCain et Graham lancent leur campagne de...USA: un écart grandissant entre indicateurs de...Trump lutte contre un cartel militaire russophobe...Comment Donald Trump utilise efficacement les...Mitt Romney va-t-il remplacer Trump à la...Les sondeurs et les prévisionnistes sont-ils NULS...Les 7 points-clés du programme économique de...La campagne d'Hillary Clinton explose en...Le FBI s’insère dans la campagne présidentielle....Le FBI innocente Hillary Clinton: attention à...Les USA sont de moins en moins une économie de...Que penser de la hausse de 0,13% au premier...USA: de grands groupes menacent la Géorgie après...