Se connecterS'abonner en ligne

Quelques signes avant-coureurs des difficultés économiques actuelles de la Chine

Référence de l'article : MPC7678
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et de la prévision,XERFI (13 Juillet 2019)


Le chiffre officiel de la croissance chinoise n’impressionne plus depuis longtemps. C’est pourquoi, pour cerner l’état de la conjoncture, il est préférable de se fier à d’autres indicateurs et ils vont dans le sens d’un sérieux coup de frein. Il y a un premier indice très factuel : l’activisme budgétaire de Pékin en soutien à la croissance avec trois lignes forces :



une baisse de 260 milliards d’euros des impôts et des charges sociales aux entreprises ;
la réduction de 3 points du taux de TVA sur les produits industriels qui passe ainsi à 13% et de 1 point pour des secteurs tels que le transport et le bâtiment à 9%.
C’est enfin l’assouplissement de la réglementation financière applicable aux collectivités locales afin qu’elles puissent s’endetter en direct plus facilement.

Un plan de relance donc, preuve par l’absurde que la Chine n’est pas à 6% de croissance. L’allure prise par les indicateurs d’activité ou de demande va dans ce sens. C’est notamment le cas des immatriculations automobiles, marqueur social fort, signe de réussite, mais aussi de l’émergence de la classe moyenne.



Or, les derniers chiffres montrent un violent décrochage avec à la clé un recul du marché en 2018 pour la première fois depuis 30 ans et 2019 sera pire encore. Il ne faut certes pas perdre de vue que les niveaux atteints restent élevés. Mais l’alerte est sérieuse. Elle surligne la difficulté de la Chine à continuer à développer sa classe moyenne, pourtant clé de voute de sa stratégie de recentrage de la croissance sur la demande domestique. C’est le piège de la trappe à revenus intermédiaires qui englué de nombreuses économies émergentes, à l’instar des pays latino-américains.

Les résultats extérieurs montrent un autre écueil, celui de la difficile transition d’un appareil productif basé sur une production intensive en main d’œuvre et sur l’attraction de technologies et des capitaux étrangers à un nouveau modèle de croissance, porté par des gains de productivité, la montée en gamme et une plus forte intensité technologique de la production locale.



Bilan, les exportations plafonnent depuis 5 ans environ, les excédents courants qui représentaient entre 8 et 10% du PIB avant la grande récession sont tombés à 1% environ et les réserves de change qui avaient atteint 4 000 milliards de dollars ont commencé à baisser pour revenir autour de 3 000 milliards. Enfin, en dépit des avancées dans certains secteurs, la part des exportations de haute technologie telle que l'aérospatial, l'informatique, les produits pharmaceutiques, les instruments scientifiques dans le total des exportations de produits manufacturés stagne, voire recule depuis 2005. Signe des doutes sur la bonne santé de l’économie chinoise, les hésitations de la bourse.



Depuis 2018, la tendance de Shanghai, plus particulièrement branchée sur les entreprises du marché domestique, comme celle de Hong Kong, plus axée sur les grandes entreprises au rayonnement international, est à la baisse, même si les deux indices se sont écartés de leurs deux points bas. Et pour cause, la Chine est au centre du principal sujet de préoccupation des investisseurs depuis le déclenchement d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis. Cet « effet loupe » ,sur une année, doit être replacé dans une tendance plus globale d’un recul du marché des actions, avec un effet de richesse négatif pour de nombreux ménages.

Cela pose aussi le problème de la soutenabilité du système de retraite. A l’ancien système fondé sur les entreprises d’Etat pour les urbains, a été substitué un  système mixte par répartition et capitalisation. Or, le changement de régime démographique, c’est maintenant.



Le point de retournement, c’est 2014, avec une population en âge de travailler qui recule par rapport au reste de la population. Or, la croissance chinoise a jusque-là été portée par l’importance de la population en âge de travailler. C’est la fin du dividende démographique, un obstacle de plus à la croissance à court comme à long terme.

Et c’est là, avec les autres écueils, tout le défi d’un gouvernement qui ne tient pas sa légitimité des urnes, mais de sa capacité à améliorer le niveau de vie de ses habitants.

____________________________________________________________________________
Cet article est également disponible sous format Vidéo :
https://www.xerficanal.com/economie/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Les-signes-des-difficultes-serieuses-de-l-economie-chinoise_3747491.html 
 
(Mis en ligne le 13 juillet  2019)

Articles similaires
Faut-il avoir peur de la Chine ?Dossier Spécial Chine : la croissance mondiale...Le recul de la croissance chinoise commenté en 5...USA-Chine : de la compétition à la coopétition,...La Chine va moins bien, cela devrait caper les...Chine : 3 risques de décrochage bien visiblesEn cumulé, [Chine + Hong Kong] représente 1% des...74ème Fiche Pays : la Chine 2018Chine : chiffres truqués, ou la croissance à tout...Les velléités de conquête de la ChineDjibouti : une base militaire supplémentaire,...Xi JinPing vante le libre-échange : Bastiat...La Chine pionnière en communication quantique...La Chine très proche de la stratégie hollandaise...Chine: la mutation de l'économie entraîne de...Chine, France et autres Pays: savoir distinguer...Ralentissement chinois : les indices et les aveuxAtterrissage chinois, de mal en pis. Gare au...Chine : décélération confirméeQuand le sage désigne la lune, l’imbécile regarde...Réflexions sur le NOUVEAU risque de change lié au...Le nécessaire rééquilibrage de l’économie...Revirement chinoisOr : Quand la Chine s’éveillera…Les sept péchés capitaux de la ChineLa population active chinoise enregistre une 2e...Chine : le ralentissement est inéluctableLa Chine face à son déclin démographiqueL’industrie chinoise passe au vertChine : baisse de prix imposée à Danone et...Chine et marchés globaux : qui est la mouche, qui...Rémy Cointreau : la Chine consomme moins de...Dégradation des relations entre l’UE et la Chine...L'UE taxera les panneaux solaires chinoisPékin tend la main à l'IndeLe Gouvernement chinois veut un plan de...Les infrastructures en Chine et leur financementAirbus en passe de réussir à réactiver le contrat...Alibaba prend une participation de 18% dans...Fiche Pays : la Chine 2013Chine : le Yuan au plus haut depuis Janvier 1994La croissance chinoise moins soutenue que prévuParis veut instaurer une ligne de ‘swap’ de...Déficit du commerce extérieur chinois en mars !Quand la Chine se replie sur elle-même : quels...Nouvelle image de la Chine en AfriqueLe chinois Suntech, numéro un mondial du solaire,...La Chine redevient le cinquième exportateur...Chine : envol des ventes de logements, avant le...Vers une refonte du système de redistribution des...La Chine lance un programme d’urbanisation de 4...Chine : le casse-tête de l’immobilier