Se connecterS'abonner en ligne

PARIS vaut bien une bourse !

Référence de l'article : IP3091
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
PARIS vaut bien une bourse !

Le rapport remis par Thierry FRANCQ au Ministre de l’économie examine l’avenir de la partie européenne continentale d’EURONEXT une fois séparée de Liffe et de NYSE que souhaite conserver ICE. Il évoque sa place de seconde bourse européenne pour les actions, l’importance chez ce nouvel Euronext du marché des obligations, des ETF (fonds cotés) et des dérivés (agriculture et actions).

Pourquoi s’intéresser au développement d’une bourse à Paris ? Pour faciliter le financement de proximité de l’économie à un coût modéré certes, mais aussi pour assurer le contrôle et la transparence indispensables à une relation de confiance entre épargnants et entreprises. En outre le marché boursier doit drainer suffisamment d’ordres pour permettre d’établir un prix incontestable. Enfin le post marché contribue à la stabilité financière. Dans ce contexte, la présence d’une bourse européenne en France est un vrai enjeu ; en termes d’emplois, de proximité permettant la prise en compte du contexte et des intérêts locaux, pour éviter la délocalisation des directions financières d’entreprises et faciliter le contrôle et la maitrise des risques systémiques par les autorités…sans mentionner l’enjeu de puissance pour un pays de forte épargne comme la France. L’occasion se présente de réinstaller une bourse à Paris.

Mais le projet Euronext continental est résolument européen. Le rapport est assez critique sur les conséquences de la directive MIF qui a introduit et favorisé la concurrence entre places de cotation. La réduction des coûts de transaction n’est globalement pas démontrée alors que la fragmentation du marché est évidente. Toutefois, en matière d’inscription à la cote, on constate une grande fidélité des entreprises à leur marché de proximité, notamment de la part des ETI et PME. De ce point de vue l’approche d’Euronext fédérant plusieurs places sur la base d’un moteur unique de cotation ouvert sur une pluralité de systèmes de compensation et R/L est plus achevé que les rapprochements capitalistiques qui ont été opérés entre d’autres bourses (Londres et Milan ou OMX et NASDAQ). T. Francq dénonce la tendance des bourses à négliger les utilisateurs finaux, émetteurs et investisseurs, au profit des traders, notamment à haute fréquence. Il critique ces acteurs qu’a suscités la directive MIF et dénonce les dark pools, qui parviennent à se «développer sur un mode cancéreux en parallèle des espaces de négociation transparents offerts par les bourses traditionnelles ». La nouvelle version de la directive MIF parviendra-t-elle à corriger ces dysfonctionnements et encourager l’interopérabilité entre chambres de compensation, acteurs clés de la nouvelle organisation des marchés avec les exigences d’EMIR.

Pour que le projet d’Euronext ait du sens pour la Place de Paris, une liste de prérequis est présentée dans le rapport. L’implication de l’éco système local autour de la bourse est primordiale. Elle passe par une gouvernance de l’entreprise de marché impliquant tous les types d’acteurs et toutes les places de cotation. La structure des tarifs de la bourse, la transparence étendue au marché obligataire, l’interopérabilité, la qualité du contrôle par les autorités, la limitation de la rémunération des traders, sont des sujets importants aux yeux du rapporteur. Mais il est moins convaincant quand il suggère  de « distinguer les activités de marché utiles… des activités sans intérêt pour la collectivité, voire dangereuses » ou fait ensuite  référence à la morale pour suggérer de rendre précaire l’emploi des traders. Après une exhortation très pertinente à revoir fondamentalement le projet européen de taxe sur les transactions financières, le rapport conclut sur la recommandation d’autoriser le rapprochement entre NYSE Euronext et ICE et de créer d’un noyau dur d’actionnaires stables pour Euronext. Oui, Paris mérite une bourse et elle se doit d’être européenne.

S Bonus-Par

(Rédigé le 28 Novembre 2013)
Articles similaires
Steven Maijoor a présenté 3 thèmes importants...Faut-il réglementer les ICOs ?La révision de la réglementation des ESAs...Coup de froid sur les Anglais à Tallinn, où un...Remettre la fiscalité de l’épargne à...L’ESMA demande aux autorités nationales d’être...Mise à jour des recommandations de l’OICV sur la...Evaluer la compétence et la connaissance du...Révision d’EMIR : les professionnels ont été en...Il serait temps de mieux évaluer l’impact des...Le répertoire des représentants d’intérêts se met...Parlons français : « incitations » doit être...L'essentiel sur le "Step in risk"...Pour le FSB aussi, il existe le "Discours de...3 propositions pour renforcer la solidité des ETF...Suspension d'OPCVM immobiliers anglais : la...Big data en matière financière : les Autorités de...Ce que l’AMF retient de sa consultation sur le...Comment financer la supervision des registres...Le FSB montre qu’il a compris la spécificité de...L’OICV débusque des pratiques contraires à la...Bientôt 5 amendements à la directive actuelle «...Jurisprudence de la Commission des sanctions : 5...Voici les 10 RTS préparés par l’ESMA pour le...Aimez-vous les FROGS (French (Routes and...Procès et sanctions : la composition...Comment faire face à une crise grave d’une...La fin de vie des fonds: les bonnes pratiques...Analyse financière: avenir et modes de...La Commission veut relancer les EuVECA et EuSEFL'ESMA prête à reporter l'obligation de...Comment organiser l'éducation financière à...Fin de la classification AMF des OPCVM ? ...PRIIPS (3) : scénarios de performance et...PRIIPS (deuxième partie) : présentation des...PRIIPS niveau 2 : commentaire global sur un...Quelques surprises, bonnes ou mauvaises, dans le...Les sondages de marché : commentaires sur le...Indices de référence (BMR) : le règlement en...L’ESMA soupçonne que des fonds passivement gérés...Le Fichier FIBEN, géré par la Banque de France,...Et si les banques soutenaient le shadow banking à...Vers l’Europe digitale des services financiers :...Le casse-tête juridique du versement des «...Que répondre à la consultation des ESAs sur...La norme IFRS 9 = danger de MORT pour la gestion...La FCA lance une « Asset management market study...Consultation AMF sur l’octroi de prêts par des...Taxe sur les transactions financières (TTF) :...Rapport de l’OICV sur la réglementation des fonds...Vers un nouveau LIBOR, remanié de fond en combleEMIR : abondance de textes cet été !