Se connecterS'abonner en ligne

A-t-on sacrifié les investissements stratégiques en Europe avec la crise ?

Référence de l'article : IP3666
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier PASSET,XERFI

Quel sera l’impact à long terme de la crise ? Quelles dépenses stratégiques ont été sacrifiées pendant 5 ans, susceptibles d’affaiblir nos potentiels de croissance plusieurs années encore ? Essayons néanmoins d’en donner un aperçu sommaire.

Il y a d’abord l’écrémage des capacités industrielles, d’une violence extrême dans certains pays. On peut en prendre la mesure en comparant

le niveau de la production manufacturière aujourd’hui à son pic d’avant crise… et en corrigeant cette mesure par le taux d’utilisation des capacités. Toute baisse de production  ne se solde  pas en effet par une destruction de capacité mais par une moindre intensité d’utilisation des hommes et des machines. On voit alors que le jeu de massacre a été considérable dans le sud de l’Europe, mais aussi que des puissances intermédiaires, comme le Royaume-Uni, la France ou la Suède ne sont pas en reste.

Une destruction de capacités, en ligne avec le très fort décrochage de l’effort d’investissement

dans l’ensemble des entreprises non financières de la zone euro depuis 2008. Qui ne relate là que la dépense des entreprises survivantes ou nouvelles, mais qui exclut du viseur celles qui ont été purement et simplement rayées de la carte. Plus de 3,5 point d’investissement en pourcentage de la valeur ajoutée en moins entre aujourd’hui et le pic atteint fin 2007. C’est considérable. Et là encore, sans surprise,

la hiérarchie le sud figure en bas de l’échelle européenne…. Mais aussi, et de manière plutôt surprenante, que la France n’est pas le pays le plus mal loti d’Europe.

Il faut bien entendu évoquer l’exode des cerveaux. On le sait là aussi, même si les données sont un peu chaotiques, les pays du sud sont confrontés à une sortie massive de jeunes qualifiés.

Alors que plus de la moitié des jeunes Espagnols et Grecs sont au chômage, ceux qui disposent des compétences numériques très demandées cherchent de plus en plus du travail dans des pays plus stables comme l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas. Des milliers de jeunes professionnels espagnols et grecs quittent leur pays à la recherche d'un emploi. Mais, de plus en plus d’éléments l’attestent… les compétences du sud ne prennent pas seulement le chemin de l’Europe.De nombreux espagnols prennent le chemin de l’Amérique latine ou de grecs de l’Australie… C’est une perte nette aussi pour l’Europe.

Il faut pourtant souligner que les dépenses de R&D ont été sanctuarisées dans la crise.

L’effort de R&D a presque partout progressé en proportion du PIB. Cela ne veut pourtant pas dire qu’il y a eu un effort discrétionnaire marqué des entreprises ou des Etats. Mais plutôt, que les secteurs intenses en R&D ont beaucoup mieux résisté à la crise.

Tournons-nous maintenant vers les dépenses des Etats. Que voit –on ? Là encore que les dépenses d’éducation n’ont pas fait les frais de la crise.

La variation de l’effort public entre 2007 et 2012 montre néanmoins que le gap entre le nord et le sud tend à se creuser toujours plus. Et lorsque l’on scrute de plus près les dépenses publiques,on peut relever aussi que des pays comme la France ont sacrifié des dépenses d’infrastructure. La France a également diminué ses efforts en faveur de la recherche fondamentale.

La conclusion est simple. La crise a écrémé sévèrement les structures productives et plombé dans la durée l’investissement. Les dépenses à hautes portée stratégiques, autrement dit le nerf de la guerre, n’ont pas été les plus pénalisées… En revanche, la molle reprise telle qu’elle se dessine, n’est pas en mesure de reconstituer la substance perdue et elle inscrit dans le marbre le décrochage du potentiel de croissance européen.

Nota : cet article est également disponible en version video :
http://www.xerficanal.com/emission/Olivier-Passet_A-t-on-sacrifie-les-investissements-strategiques-en-Europe-avec-la-crise_1582.html

(Mis en ligne le 23 Mai 2014)
Articles similaires
Mise à jour des recommandations de l’OICV sur la...Evaluer la compétence et la connaissance du...Révision d’EMIR : les professionnels ont été en...Il serait temps de mieux évaluer l’impact des...Le répertoire des représentants d’intérêts se met...Parlons français : « incitations » doit être...L'essentiel sur le "Step in risk"...Pour le FSB aussi, il existe le "Discours de...3 propositions pour renforcer la solidité des ETF...Suspension d'OPCVM immobiliers anglais : la...Big data en matière financière : les Autorités de...Ce que l’AMF retient de sa consultation sur le...Comment financer la supervision des registres...Le FSB montre qu’il a compris la spécificité de...L’OICV débusque des pratiques contraires à la...Bientôt 5 amendements à la directive actuelle «...Jurisprudence de la Commission des sanctions : 5...Voici les 10 RTS préparés par l’ESMA pour le...Aimez-vous les FROGS (French (Routes and...Procès et sanctions : la composition...Comment faire face à une crise grave d’une...La fin de vie des fonds: les bonnes pratiques...Analyse financière: avenir et modes de...La Commission veut relancer les EuVECA et EuSEFL'ESMA prête à reporter l'obligation de...Comment organiser l'éducation financière à...Fin de la classification AMF des OPCVM ? ...PRIIPS (3) : scénarios de performance et...PRIIPS (deuxième partie) : présentation des...PRIIPS niveau 2 : commentaire global sur un...Quelques surprises, bonnes ou mauvaises, dans le...Les sondages de marché : commentaires sur le...Indices de référence (BMR) : le règlement en...L’ESMA soupçonne que des fonds passivement gérés...Le Fichier FIBEN, géré par la Banque de France,...Et si les banques soutenaient le shadow banking à...Vers l’Europe digitale des services financiers :...Le casse-tête juridique du versement des «...Que répondre à la consultation des ESAs sur...La norme IFRS 9 = danger de MORT pour la gestion...La FCA lance une « Asset management market study...Consultation AMF sur l’octroi de prêts par des...Taxe sur les transactions financières (TTF) :...Rapport de l’OICV sur la réglementation des fonds...Vers un nouveau LIBOR, remanié de fond en combleEMIR : abondance de textes cet été !Combien devrait coûter un fonds ? Vous avez...Etat d’avancement des textes européens concernant...EMIR : une V2 pour le collatéral sur opérations...ESMA / Emir : nouveaux élus à la compensation...L’AFG a un nouveau PrésidentTouchez pas au grisbi