Se connecterS'abonner en ligne

Une campagne électorale à 500 millions d’euros !

Référence de l'article : IP5649
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian MEGRELIS,Chef d'entreprise (*),(24 Octobre 2016)
                                                                              

Billet d’humeur
             
 
Non, vous n’y êtes pas, nous ne sommes pas en train de parler de la campagne électorale de Donald Trump…. Nous , c’est à dire vous et moi, allons acheter pour 500 millions d’euros de locomotives et de wagons dont la SNCF n’a que faire, pour prolonger le déclin d’ALSTOM de deux ou trois ans. Cela fait 1 million d’euros  l’emploi puisque les « Alsthommes » sont 500, alors qu’il serait si simple de financer leur déménagement à une centaine de kilomètres pour retrouver des  jobs comme on le leur propose.

Triste issue d’une aventure industrielle sans pareille ! L’ALSTOM d’aujourd’hui est le dernier lambeau de la fameuse COMPAGNIE GENERALE D’ELECTRICITE développée par Ambroise Roux, sans doute l’un des industriels français les plus visionnaires de la fin du siècle dernier puisqu’on lui doit, dans le désordre, ceux d’ALCATEL, des CHANTIERS de L’ATLANTIQUE, d’ALSTOM (Ferroviaire), d’AREVA, sans compter les mariages industriels qu’il a présidés de main de maitre. A sa nationalisation par l’Etat, la CGE employait 10 fois plus de personnel que lorsqu’il l’avait prise en mains. Aujourd’hui ALCATEL est américain, les Chantiers de l’Atlantique coréens, Areva nulle part, et Alstom, découpé généreusement pendant une quinzaine d’années, n’a plus que son activité ferroviaire qui semble connaître de plus en plus de difficultés. C’est un grand pan de l’industrie française qui s’est effondré en moins de 30 ans.

Le drame d’ALSTOM, c’est que cette entreprise est tombée entre les mains des politiques. Le premier « sauveur » a été Francis Mer,  improbable  ministre des finances. Le second a été Nicolas Sarkozy, pendant un  passage éclair de 8 mois à Bercy. On a injecté de l’argent public, renationalisé une partie du capital, et forcé la vente de l’activité énergie à General Electric  pour plus de 12 milliards. Où est donc passé cette trésorerie ? ALSTOM continue de décliner en perdant des appels d’offres en… France, ce qui permet à son nouveau directeur général d’accuser la SNCF. On a cru un instant que le succès du premier TGV américain, le Boston-Washington, allait sauver les meubles. Las ! Le lendemain, on nous annonçait que les rames seraient fabriquées aux Etats Unis. Elles seront donc "remplacées" pas la commande miracle obtenue en deux semaines sans appel d’offres en guise de cadeau pré électoral aux syndicats et au « peuple de gauche ».
Ça fait cher l’emploi et surtout chère la voix.

Le ridicule ne tuant plus dans ce pays depuis mai 68, il ne nous reste plus qu’à attendre le prochain épisode de la désindustrialisation française. Mais comme d’habitude, il faudra payer pour voir !

(*) Auteur de « Keys for the future », Lexington Books, Mass.

(Mis en ligne le 24 Octobre 2016)

Articles similaires
Incroyable : La France Insoumise demande la...La Ministre de la Justice promeut la magistrate...De l'influence des économistes sur les...Macron- Le Pen : en marche vers une France...Mondialisation : la digitalisation, ultime étape...Mélenchon et Macron : deux purs produits des...Patrimoine : les tortueuses explications...Alain de Benoist : " Le deuxième tour risque...Quand une ancienne ministre belge évoque les...Que penser du discours de Xi Jinping à Davos ?Une analyse du succès du populisme économiqueLe Front National est-il vraiment désuni ?La France ne peut plus attendre : il faut une...Paris outragé, Paris martyrisé et Paris… étouffé,...L’indépendance de la justice menacée par le...Fillon, Macron, FN, Mélenchon: les nouveaux...De l’insoutenable anticatholicisme de Caroline...Faut-il obligatoirement hurler en politique pour...République Française : hontectomie à tous les...Elections : la question du contrôle anti-dopage...Philanthropie, investissement Responsable, et...Mondialisation économique : le renard libre dans...La philanthropie : une « nouvelle frontière » ...Le bilan ministériel d'Emmanuel MACRON...Abondance de politiciens, pénurie d’hommes d’Etat...Socialisme et pénuries: la France commence par...Inondations et gestion des risques: pourquoi ne...Quel effet le SMIC a-t-il sur le chômage français...Les taux d’intérêt négatifs, l’Administration...Que sont devenus les 40 économistes qui ont...Le revenu universel : un piège grossier, tendu...La crise des migrants : un défi majeur pour les...Remaniement: un Vert, ça va, trois Verts, bonjour...Quelques pensées personnelles…Le retour de l’euro vers un taux de change plus...Une réforme constitutionnelle bien décevanteAdieu Madame Taubira !De la politisation à gauche de WikipediaComment Uber tuera la sécurité socialeFaut-il confier la fixation des bas salaires à un...Cette 6ème force répudiée par Michael PorterLa faute de Philip LANE, membre de la BCELes USA incitent l’Europe à provoquer...Le paquebot France face à l’iceberg FNContrer Daech au moyen d’un choc d’offre de...Attentats : la faute de François HollandeLe vélib à Paris : cela reste une fausse bonne...Petit catalogue d’escroqueries intellectuellesDe l’usage du mea culpa dans la stratégie de...Austérité : un mot souvent utilisé à tort et à...La quasi-mise sous tutelle de la Grèce : la...Texte intégral des propositions de l’Eurogroupe...