Se connecterS'abonner en ligne

Quel effet le SMIC a-t-il sur le chômage français ?

Référence de l'article : IP5396
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alain GIRARDEAU-MONTAUT,(27 Mai 2016)

Il est très difficile d’aborder en France la problématique de la relation entre le niveau des salaires et le niveau du chômage.Quand on parle des salaires des footballeurs ou des chirurgiens-esthéticiens, ce n’est déjà pas facile.

C’est encore plus difficile quand on s’intéresse au niveau du SMIC.

Le modèle classique de la relation « SMIC-chômage est le suivant :

- une rémunération excessive nuirait à la continuation du contrat de travail (ou à sa création). Elle devrait être en relation avec la productivité et donc les résultats espérés. Lorsque l’on parle d’une collectivité de salariés, on parle de masse salariale.

- la masse salariale est grossièrement le produit : salaire moyen x nombre de salariés.

Si le salaire moyen monte « trop », c’est-à-dire au-delà de la productivité du salarié, compte-tenu des débouchés existants, alors l’employeur a tendance rationnellement à diminuer le nombre d’employés pour conserver une masse salariale qui soit « acceptable » pour que ses coûts de production soient compatibles avec les débouchés de ses produits ou services.
Mais la flexibilité sur le nombre de salariés est supérieure à la flexibilité sur le niveau de salaire moyen.

Diminuer le salaire moyen fait 100% d’insatisfaits et risque de faire baisser la productivité ; la réduction du nombre d’employés fait un nombre réduit d’insatisfaits qui n’ont plus l’occasion de se plaindre, et produit souvent une croissance de la productivité individuelle et globale.

Si l’on examine le problème au niveau du salaire de référence, le SMIC, toute augmentation de celui-ci va entrainer le même arbitrage : d’où, en France, où le SMIC est relativement élevé par rapport au salaire moyen, une question permanente : quelle productivité associée ?

Il apparait clairement qu’une baisse du SMIC permettrait l’embauche de salariés dont la productivité est juste inférieure au SMIC (personnels à faible qualification, jeunes peu diplômés ou sans expériences, anciens déclassés par l’évolution des technologies).

Les Tableaux d’évolution ci-dessous montrent  la particularité de la France par rapport à d’autres pays.

Un chômage très fort chez les moins qualifiés (les trois Tableaux ci-dessous sont extraits d'une Note de Patrick Artus (Natixis): 
 

France : taux de chômage par niveau d'éducation de la population

(25 à 64 ans)


 Année
Niveau Inférieur au second cycle de l'enseignement secondaire Deuxième cycle de l'enseignement secondaire Enseignement supérieur
2002 11,36,55,0
2003 10,26,75,2
2004 10,66,95,9
2005 10,56,35,1
2006 10,46,24,8
2007 9,65,64,7
2008 9,15,33,8
2009 10,96,64,8
2010 12,16,84,7
2011 12,17,04,7
2012 12,97,84,8
2013 13,98,55,3
2014 14,89,05,8
2015 15,69,15,7

 
 
Comme le salaire minimum est très proche du salaire moyen, il devient  trop élevé pour la productivité correspondante. L’écart existant avec les pays limitrophes provoque un afflux de travailleurs de cette catégorie ou des pays d’immigration (Afrique, Proche-Orient) vers la France.
 
 
Salaire minimum

(en proportion dusalaire médian, 2014)




États-Unis
 
 
 
 
 
 


0,37
Canada 0,45
Royaume-Uni 0,48
Allemagne* 0,52
France 0,61
Espagne 0,41
Pays-Bas 0,48
Belgique 0,51
Australie 0,53
Portugal 0,57
Japon 0,39

 
 
La France n’a pas suffisamment investi dans l’éducation pour éviter la non qualification d’une part importante de sa population (voir classement PIAAC ci-dessous.).Le système éducatif privilégie les diplômes à l’enseignement pratique et aux formules d’apprentissage. Le diagnostic est clair et connu, mais les tabous du discours politique et syndical empêchent toute évolution depuis de nombreuses années. Seule l’introduction de la concurrence arrive à provoquer un fonctionnement de l’équation offre-demande de travail comme on peut le constater dans le secteur des taxis récemment.

Pourtant, les pays voisins de la France ont démontré depuis une dizaine d’années la voie à suivre, avec de bien meilleurs résultats sur le front du chômage et de la croissance économique.
 

 
PIAAC : score global décroissant

Pays
 
 
 
Score global
Japon 292,8
Finlande 286,4
Pays-Bas 283,6
Suède 282,0
Norvège 281,1
Australie 278,9
Belgique 278,9
République Tchèque 277,6
Danemark 277,4
Slovaquie 276,9
Autriche 276,2
Estonie 275,5
Allemagne 274,7
Russie 273,8
Canada 273,8
Corée 273,0
Royaume-Uni 271,6
Pologne 267,2
Chypre 266,7
Etats-Unis 266,7
Irlande 266,3
France  258,2
Italie 248,8
Espagne 248,8


(Mis en ligne le 27 Mai 2016)
Articles similaires
Emploi fictif, circulation, JO : avis de tempête...Les âneries de SégolèneLe défi de Delphine Ernotte : comment faire...Macron comparé à de Gaulle : faut pas pousser...Au royaume des "astres morts"de la...Après s'être moqué de Sarkozy, François...Le scandale financier du LEVOTHYROXMélenchon : un marxiste-léniniste convaincuLa première université française classée.......Jacques ATTALI : le sens du comique ou du cynisme...Langue française saccagée: faut-il interdire à...Incroyable : La France Insoumise demande la...La Ministre de la Justice promeut la magistrate...De l'influence des économistes sur les...Macron- Le Pen : en marche vers une France...Mondialisation : la digitalisation, ultime étape...Mélenchon et Macron : deux purs produits des...Patrimoine : les tortueuses explications...Alain de Benoist : " Le deuxième tour risque...Quand une ancienne ministre belge évoque les...Que penser du discours de Xi Jinping à Davos ?Une analyse du succès du populisme économiqueLe Front National est-il vraiment désuni ?La France ne peut plus attendre : il faut une...Paris outragé, Paris martyrisé et Paris… étouffé,...L’indépendance de la justice menacée par le...Fillon, Macron, FN, Mélenchon: les nouveaux...De l’insoutenable anticatholicisme de Caroline...Faut-il obligatoirement hurler en politique pour...République Française : hontectomie à tous les...Une campagne électorale à 500 millions d’euros ...Elections : la question du contrôle anti-dopage...Philanthropie, investissement Responsable, et...Mondialisation économique : le renard libre dans...La philanthropie : une « nouvelle frontière » ...Le bilan ministériel d'Emmanuel MACRON...Abondance de politiciens, pénurie d’hommes d’Etat...Socialisme et pénuries: la France commence par...Inondations et gestion des risques: pourquoi ne...Les taux d’intérêt négatifs, l’Administration...Que sont devenus les 40 économistes qui ont...Le revenu universel : un piège grossier, tendu...La crise des migrants : un défi majeur pour les...Remaniement: un Vert, ça va, trois Verts, bonjour...Quelques pensées personnelles…Le retour de l’euro vers un taux de change plus...Une réforme constitutionnelle bien décevanteAdieu Madame Taubira !De la politisation à gauche de WikipediaComment Uber tuera la sécurité socialeFaut-il confier la fixation des bas salaires à un...Cette 6ème force répudiée par Michael Porter