Se connecterS'abonner en ligne

Petit catalogue d’escroqueries intellectuelles

Référence de l'article : IB4901
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alain GIRARDEAU-MONTAUT,(16 Octobre 2015)


Le marketing a envahi la finance et les nouvelles technologies.
Il a déjà fait des ravages en politique. On pouvait espérer que le monde des ingénieurs saurait résister, en raison d’une culture tournée vers la recherche de la vérité scientifique, et non vers l’apparence marketing  approximative.
Voici quelques escroqueries intellectuelles courantes, relevées récemment dans les media ; bien entendu, ce catalogue n’est pas exhaustif.

Plancher écologique des boites de nuit 

Où l’on explique que les danseurs ont un comportement écologique en piétinant des plaques de sol génératrices de courant électrique. En fait, les danseurs transmettent leur énergie musculaire qu’ils devront renouveler sous forme de consommation supplémentaire, donc de dépenses dans la boite de nuit, ou chez eux.

Routes productrices d’électricité

Où l’on explique que les automobilistes ont un comportement écologique en roulant sur un bitume générateur de courant électrique.
En fait, les automobiles transmettent une part infime de leur énergie de roulement qu’elles devront renouveler sous forme de carburant supplémentaire à acheter, donc une augmentation des dépenses en carburant et donc de CO2 émis.

Voiture électrique à généraliser

Où l’on explique que les automobilistes ont un comportement écologique parce qu’ils roulent en voiture électrique, et qu’ils ont l’impression de ne plus consommer de carburant fossile.
En fait l’électricité consommée est produite dans des centrales  au charbon (40%, voire plus en Chine), ou au gaz (30%),  situées à la périphérie des villes.
Il s’agit seulement de déplacement de la pollution et de la production de CO2 et autres gaz. Cet objectif est louable car l’urbanisme conduit à des villes très polluées. Mais il ne sert à rien de tromper les citoyens. La quantité de CO2 émise reste à peu près la même.
Il vaudrait mieux investir dans des systèmes de captation et de stockage du CO2, soit au niveau des pots d’échappement (catalyse), soit au niveau des centrales électriques au charbon.
Et le développement des transports en commun urbains aboutirait plus rapidement à des résultats meilleurs.
La lutte contre les embouteillages est une autre voie malheureusement insuffisamment  exploitée. En effet, les voitures sont beaucoup plus polluantes à faible vitesse et à l’arrêt, moteur allumé, qu’à vitesse rapide… Le développement des parkings périphériques est une voie également à creuser.
Bref, essentiellement du marketing et du blabla politicien et médiatique. Celui-ci a déjà conduit à la crise boursière des NTIC en 2001, puis à la crise des subprimes en 2008 : à quand une crise des start up des nouvelles modes en matière d’écologie ?
Un examen de compétences serait aussi une voie à creuser pour éviter la pollution du débat démocratique par des politiciens incompétents.

(Mis en ligne le 16 Octobre 2015)

 
Articles similaires
Au royaume des "astres morts"de la...Après s'être moqué de Sarkozy, François...Le scandale financier du LEVOTHYROXMélenchon : un marxiste-léniniste convaincuLa première université française classée.......Jacques ATTALI : le sens du comique ou du cynisme...Langue française saccagée: faut-il interdire à...Incroyable : La France Insoumise demande la...La Ministre de la Justice promeut la magistrate...De l'influence des économistes sur les...Macron- Le Pen : en marche vers une France...Mondialisation : la digitalisation, ultime étape...Mélenchon et Macron : deux purs produits des...Patrimoine : les tortueuses explications...Alain de Benoist : " Le deuxième tour risque...Quand une ancienne ministre belge évoque les...Que penser du discours de Xi Jinping à Davos ?Une analyse du succès du populisme économiqueLe Front National est-il vraiment désuni ?La France ne peut plus attendre : il faut une...Paris outragé, Paris martyrisé et Paris… étouffé,...L’indépendance de la justice menacée par le...Fillon, Macron, FN, Mélenchon: les nouveaux...De l’insoutenable anticatholicisme de Caroline...Faut-il obligatoirement hurler en politique pour...République Française : hontectomie à tous les...Une campagne électorale à 500 millions d’euros ...Elections : la question du contrôle anti-dopage...Philanthropie, investissement Responsable, et...Mondialisation économique : le renard libre dans...La philanthropie : une « nouvelle frontière » ...Le bilan ministériel d'Emmanuel MACRON...Abondance de politiciens, pénurie d’hommes d’Etat...Socialisme et pénuries: la France commence par...Inondations et gestion des risques: pourquoi ne...Quel effet le SMIC a-t-il sur le chômage français...Les taux d’intérêt négatifs, l’Administration...Que sont devenus les 40 économistes qui ont...Le revenu universel : un piège grossier, tendu...La crise des migrants : un défi majeur pour les...Remaniement: un Vert, ça va, trois Verts, bonjour...Quelques pensées personnelles…Le retour de l’euro vers un taux de change plus...Une réforme constitutionnelle bien décevanteAdieu Madame Taubira !De la politisation à gauche de WikipediaComment Uber tuera la sécurité socialeFaut-il confier la fixation des bas salaires à un...Cette 6ème force répudiée par Michael PorterLa faute de Philip LANE, membre de la BCELes USA incitent l’Europe à provoquer...Le paquebot France face à l’iceberg FN