Se connecterS'abonner en ligne

Européennes : pour Nathalie Loiseau, c’est le débarquement de Normandie !

Référence de l'article : IP7543
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Nicolas GAUTHIER,Ecrivain et journaliste,(8 Mai 19)


 

Pour Nathalie Loiseau, plus qu’une campagne européenne, ce sont les grandes manœuvres. Car il y a urgence, ses troupes ayant comme une vilaine tendance à s’embourber sur le terrain, à cause de cette mauvaise météo sondagière qui donnerait les divisions lepénistes bien parties pour déborder ses positions. Après la drôle de guerre, de sinistre mémoire, il convient donc de passer à celle de mouvement.

Voilà pourquoi le généralissime Emmanuel Macron, terré dans son bunker élyséen, commence à sonner le rappel des troupes, les vétérans ayant aussi vocation à répondre à la mobilisation générale. Vendredi prochain, c’est donc Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, qui tentera une percée à travers les lignes ennemies, à Rennes, lors d’un meeting en forme de briefing, histoire de redonner le moral aux jeunes recrues.

Le Premier ministre a déjà donné à la fois l’exemple, ce lundi dernier, lors d’une précédente réunion, tenue à Caen. Le ton était de circonstance : martial. Et Édouard Philippe de citer l’adjudant qui fit de lui un homme, un vrai, lors de son service militaire : « Sous le feu électoral », on « reste calme et on boit frais ». C’est beau comme du Max Pécas qui, à défaut d’avoir été officier supérieur, fut néanmoins cinéaste ayant donné ses lettres de noblesse au genre fresque guerrière sur grand écran avec Embraye bidasse, ça fume ; sans oublier son œuvre maîtresse, même si réalisée dans un cadre plus civil : On se calme et on boit frais à Saint-Tropez.
 
Nathalie Loiseau a, évidemment, reçu la consigne cinq sur cinq, même si son paquetage programmatique semble être, pour le moment, resté bloqué dans les lignes arrière. Peu importe, l’intendance suivra, l’ancien ministre des Affaires européennes ayant affirmé : “Keep Calm and Carry On”, comme on assurait jadis sur les ondes de la BBC, durant le Blitz.

Profitant du voisinage des plages du Débarquement, Nathalie Loiseau a donc assuré mâlement, si l’on peut dire en ces temps « metooesques » : « Le nationalisme, c’est la guerre ! » François Mitterrand n’aurait pas mieux dit ; d’ailleurs, il l’a dit. C’est beau.
 
Pour mieux galvaniser la troupe à l’approche de l’assaut final, elle a même ajouté : « Nous sommes à Caen et ça ressemble un peu à un débarquement allié. […] Dans vingt jours, ce sera notre D-Day. » Là, on objectera à celle qui revendique sa jeunesse gaulliste qu’en 1964, le Général refusait de participer au vingtième anniversaire du débarquement en question, trop américano-centré à son goût. Mais notre walkyrie ne peut pas, non plus, tout savoir ; logique, elle débarque un peu, en politique.
 
À quelques semaines de l’offensive, son dispositif stratégique semble prêt, surtout depuis la signature, avec Marlène Schiappa, d’un pacte audacieux (nom de code « Simone Veil ») dont l’objectif stratégique consistera à mener une « politique féministe européenne ». Les hordes du Mordor en tremblent à l’avance. Pourtant, on le sait depuis au moins Sun Tzu, il faut toujours se défier des ennemis de l’intérieur. Le conflit civilisationnel mené par Nathalie Loiseau ne fait pas exception à la règle, tel qu’en témoigne cette cinquième colonne de longue date infiltrée dans les rangs progressistes et dont le chef occulte n’est autre que le ténébreux Benoît Hamon. Lequel n’en finit pas de sournoisement démoraliser les populations en souffrance, assurant que « la campagne de Nathalie Loiseau est nulle », ce qui est tout de même très exagéré.
En des temps plus anciens, on en a fusillé pour moins que ça.

_____________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
https://www.bvoltaire.fr/europeennes-nathalie-loiseau-se-croit-au-debarquement-de-normandie/?mc_cid=4168bb0b3d&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 8 Mai 2019)

 

Articles similaires
Réflexions pour clôturer le Grand Débat : une...Notre-Dame de France : le chantier de tous les...Julian Assange, le défenseur de la liberté des...Grand Débat : le gouvernement se plante en direct...France : comment la forte exigence d’égalité a...4 raisons qui expliquent pourquoi Macron est en...Peter Thiel, ou le culte de l’innovation...Bien plus réfractaires que les Gaulois : les...Macron, ou la démission du politiquePour remonter la pente, Hidalgo propose...Certains dirigeants des GAFA interdisent à leurs...Voies sur berge : Hidalgo avait bâclé son étude,...Propreté de Paris : les factures, les rapports et...Emploi fictif, circulation, JO : avis de tempête...Les âneries de SégolèneLe défi de Delphine Ernotte : comment faire...Macron comparé à de Gaulle : faut pas pousser...Au royaume des "astres morts"de la...Après s'être moqué de Sarkozy, François...Le scandale financier du LEVOTHYROXMélenchon : un marxiste-léniniste convaincuLa première université française classée.......Jacques ATTALI : le sens du comique ou du cynisme...Langue française saccagée: faut-il interdire à...Incroyable : La France Insoumise demande la...La Ministre de la Justice promeut la magistrate...De l'influence des économistes sur les...Macron- Le Pen : en marche vers une France...Mondialisation : la digitalisation, ultime étape...Mélenchon et Macron : deux purs produits des...Patrimoine : les tortueuses explications...Alain de Benoist : " Le deuxième tour risque...Quand une ancienne ministre belge évoque les...Que penser du discours de Xi Jinping à Davos ?Une analyse du succès du populisme économiqueLe Front National est-il vraiment désuni ?La France ne peut plus attendre : il faut une...Paris outragé, Paris martyrisé et Paris… étouffé,...L’indépendance de la justice menacée par le...Fillon, Macron, FN, Mélenchon: les nouveaux...De l’insoutenable anticatholicisme de Caroline...Faut-il obligatoirement hurler en politique pour...République Française : hontectomie à tous les...Une campagne électorale à 500 millions d’euros ...Elections : la question du contrôle anti-dopage...Philanthropie, investissement Responsable, et...Mondialisation économique : le renard libre dans...La philanthropie : une « nouvelle frontière » ...Le bilan ministériel d'Emmanuel MACRON...Abondance de politiciens, pénurie d’hommes d’Etat...Socialisme et pénuries: la France commence par...Inondations et gestion des risques: pourquoi ne...