Se connecterS'abonner en ligne

Peut-on résumer la civilisation occidentale en 167 pages ? Oui.

Référence de l'article : IL7699
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexis VARCAZ,(23 Août 2019)

Peut-on résumer la civilisation occidentale en 167 pages ? C’est le tour de force  réalisé par Marc Frustié, ou, en tout cas, la tentation louable à laquelle a succombé l'auteur, dans son dernier opus « Petit guide de survie dans la culture générale ».
 
Nos lecteurs remarqueront tout de suite une différence entre le titre du livre et notre accroche pour le présenter. En effet, il ne s’agit pas de tenter de résumer ce que devrait connaître, au minimum,  l’homo mondialensis globalicus, en lui fournissant les clés de ce qu’il faut absolument savoir de la culture de l’Humanité.
 
Non. Ce petit ouvrage par la taille, mais très ambitieux par le projet,  présente le SMIC des connaissances et de la compréhension de ce qu’est surtout notre civilisation occidentale, si l’on en est l’un de ses membres, ou, mieux, l’un de ses dignes représentants.
 
Mais cette réserve n’en est pas vraiment une : qui peut dire, honnêtement, après avoir lu ce précis synthétique, qu’il savait déjà plus de 90% de ce qui est écrit ? A notre avis, pas grand'monde : c’est ce qui fait le charme de cet essai. Au-delà des faits sélectionnés, l’auteur fournit de nombreuses clés de compréhension pour relier les phénomènes entre eux, clés souvent très convaincantes.
 
Bien entendu, d’aucuns regretteront l’absence de certains écrivains (Stefan Zweig), philosophes (Onfray), scientifiques (Copernic), scientifiques vulgarisateurs (Brian Greene),  peintres (Ernst), ou sculpteurs (Rodin), au détriment de certaines présences, que l’on pourra juger, de manière subjective, superfétatoires, au vu de leur bilan globalement négatif (Sartre, Aragon).
 
Mais saluons ce projet réussi, de présenter à l’étudiant de Terminale, aux étudiants des prépas des Grandes Ecoles, ainsi qu’ aux différents professionnels de la vie active, la plupart des vertèbres d’une colonne structurante, à savoir cette radiographie passionnante de la civilisation occidentale.
 
Nous ne ferons qu’un reproche, mais de taille, à l’auteur : sa tentative de faire reposer cette civilisation uniquement sur trois socles. Marc Frustié (*) les cite dès le premier chapitre : le « miracle grec », le « miracle juif » et la « révolution chrétienne ». Une absence saute aux yeux : l’organisation romaine.
 
L’auteur a entendu sa voix intérieure qui lui suggérait que cette élimination était exagérée : en effet, il s’en excuse par deux fois. Une fois, page 28, dans la conclusion du premier chapitre, chapitre « fondateur » s’il en est, et une deuxième fois, page 163, dans la conclusion du livre. Mais faute avouée ne vaut pas pardon. Le quadrilatère réel incluant Rome est plus solide, et plus concret, que le seul triangle intellectuel gréco-judéo-chrétien.

C’est bien d’avoir des idées et de réfléchir sur les concepts (pilier grec), c’est bien tenté de construire une histoire et de donner un sens à l’Histoire (pilier juif), c’est bien gentil de prôner l’égalité à tout prix (pilier chrétien), mais l’on passe du monde des idées au monde des grandes réalisations grâce au pilier romain. Le droit + l’organisation à grande échelle + la gestion dans la durée : sans le pilier, savamment pragmatique, Romain, pas de civilisation occidentale...


___________


Pour commander ce livre, merci de cliquer sur sa couverture : 




" Petit guide de survie dans la culture générale" 167 pages, 18 euros, chez L'Harmattan 

 

En voici le sommaire :




________________________________________

(*) La biographie de l'auteur est riche et originale :

Diplômé de Sc.Po Paris, 
Brevet d'instructeur de combat du Centre d'instruction de la guerre dans la jungle (CIGS) de Manaus (Brésil)MBA de l'INSEAD, Marc FRUSTIE a débuté sa carrière comme...officier dans la Légion étrangère, où il a passé 7 années (Chef de section parachutiste (opération Manta, Tchad), 3régiment étranger d'infanterie (REI) , Capitaine au 3REIetc.). 
Il est actuellement le Directeur Général d'une filiale de plus de 3.000 collaborateurs dans un Groupe du CAC 40. Il a été maître de conférences à Sciences Po.



(Mis en ligne le 23 Août 2019)

Articles similaires
L’urgence climatique est un leurre, de François...Black blocs : définition, histoire récente...Quelques réflexions sur « Le triomphe des...Sérotonine, de Michel HouellebecqLe "poids" des Ondes et le choc de...Turgot : "Réduire la dépense en-dessous de...Le travail est l’avenir de l’homme, de Nicolas...L'espace-temps, de Anaximandre à Albert...Jules Corentin Acquefacques, prisonnier des...Pourquoi la Gauche et la Droite ont un gros...Emmanuel TODD : "Familles, je vous...« Moi, Emmanuel Macron, je me dis que…. »Olivier BABEAU : « L’horreur politique. L’Etat...Le dernier Tirole, lu et commenté par Philippe...Entretien avec Philippe BILGER sur Radio...Lu pour vous : les vertus de l'échec, par...La démocratie en recul dans le Monde en 2016Tintin au Pays des Soviets : de...Pauvre Ségolène ! Elle a pas lu "La grande...L’économie, une science ? Les meilleurs en...L'histoire des impôts les plus..."Sire, surtout ne faites rien, vous nous...On a encore besoin des Etats-NationsLivre de Cahuc et Zylberberg : la réponse du...Quelles prévisions pour l’an 2000 furent pensées...On va dans le mur…, le livre d'Agnès...« La France Big Brother » de Laurent ObertoneAttention, votre téléphone vous espionne !Bill GATES critique le livre de PIKETTYJeremy Rifkin : le nouveau gourou du gothaENFIN ! Tout ce que vous rêviez de savoir sur les...La révolution numérique et la fin du capitalisme...Lu pour vous : Making in America, de Suzanne...La France pourrait devenir la première économie...Le rapport Kay et le court termismeDe nombreuses technologies d’avenir au service du...DAVOS 2012 : la grande transformationRio + 20 : le Sommet de l’espoirPlanète vivante 2010