Se connecterS'abonner en ligne

Le chômage pour tous, ou l'alliance de Nicias le vieux avec Alcibiade le jeune

Référence de l'article : IL5928
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian MEGRELIS,(26 Février 2017)

Supplément à la Guerre du Péloponnèse : l’alliance mortelle de Nicias  et d’Alcibiade (415-413 av JC).

 

Aujourd’hui, je vous invite à méditer  l’histoire  de l’alliance de Nicias et d’Alcibiade, du politicien madré et de l’ambitieux jeune homme de 35 ans qui se voyait déjà à la tête d’un empire méditerranéen. Elle devrait être méditée par les  « beautiful  people » qui font leur OPA sur la République, ainsi que par nous tous….!

Ce dont nous nous doutions depuis longtemps est à présent patent.  Une poignée d’oligarques veut prendre le pouvoir  pour achever la transformation de notre démocratie en « démocrature ». C’est à dire en goulag de la pensée unique. On connait la face visible de l’iceberg : la splendide trinité du Monde (Pigasse, Niel et Bergé), et leurs milliards de « novi richis ».  Mais la face cachée est bien plus imposante, avec son célèbre Tonton Patrick, sans doute le plus grand « éviteur d’impôts » de France, avec ses poly-passeports, ses holdings au Luxembourg, ses résidences suisses,  ses chaines de TV sur plusieurs continents et ses très nombreux journaux. Sans oublier les levées de fonds à Londres et à New York, dont il faudra bien un jour fournir les résultats, le tout soutenu par un Président  de plus en plus « flanby », qui se venge en tuant le parti qui lui a pourtant donné le pouvoir (1].

La bulle médiatique de notre Alcibiade moderne s’emploie à jouer les nouveaux bachi-bouzouks,  en passant au lance flammes tout ce qu’elle trouve devant elle, de non conforme à son projet. Elle a déjà calciné sa gauche (ceux qui, copieusement, se bousculaient à l’Elysée à chaque dîner de têtes (Prévert dixit), et qui voteront ensuite Hamon), et s’occupe à présent de sa droite...

"Crimes contre l'Humanité" : quel magnifique sens de la mesure, pour un candidat Président....

Elle a trouvé un allié en caoutchouc mousse en la personne d’un triste palois qui vient de vendre aux oligarques un logo presque sans clients. On connaîtra un jour le prix de la trahison : il ne doit pas être bien élevé!  Voila qui permet de relancer la campagne d’Alcibiade, homme bionique télécommandé, non « duplice », bien qu’amoureux  des  Français. Des Français qui, apparemment, le « supporteraient », si l’on en croît d’étonnants sondages qui ont l’air de plus en plus traficotés.

Mais quid de ceux qui ont des réserves sur le  mariage mono-genre, notamment les musulmans ? De ceux qui ne pensent pas que la France ait commis de crimes contre l’Humanité au Maghreb et en Afrique, notamment les descendants de harkis et de citoyens de  l’Union française ? De ceux qui pensent que ce n’est pas parce que Picasso était catalan qu’il n’y existe pas de culture française ?

Le temps « christique » est révolu, où l’on pouvait dire n’importe quoi et son contraire, sous l’œil enamouré du Monde, de Bergé et de Drahi. On en arrive maintenant au dur : les propositions. La première a surpris : supprimer la taxe d’habitation pour 80% de ses assujettis. L’Association des maires de France sonne le tocsin : les communes vont voir disparaitre plus de 30% de leurs ressources. Alcibiade s’attaque au seul niveau politique que les Français respectaient encore : la démocratie locale. La seconde  va faire réfléchir : le chômage pour tous. Lui président, chacun pourra se déclarer chômeur un certain nombre de jours par an, même s’il a un emploi.  Il sera alors à la charge des autres contribuables. Résultat hautement vraisemblable : +50% de chômeurs en un an…

On attend avec crainte la troisième... Pendant ce temps, Nicias se demande comment faire pour briller comme second rôle. On a l’habitude de ses postures qui, une fois la trahison consommée, le font retourner à ses chers chevaux : c’est ce qui s’est passé la dernière fois quand, Sarkozy trahi, il n’a même pas été remercié par Hollande ! Tout çà pour çà !

Jamais le moindre micronesque mandat électif

L’alliance du « petty bonapartism » et d’un Talleyrand de sous-préfecture ne peut rien apporter à la France que davantage d’impuissance et de morgue. Cinq ans sans gouvernance ont achevé de  transformer la France en un pays aux abois.  Le spectacle consternant du  monde rural en voie de disparition, acculé  aux  suicides, qui se voit accorder trois mois de sursis par un monarque protégé par trois épaisseurs de gardes du corps en dit long à l’heure où le traité CETA entre le Canada et Bruxelles va achever notre filière élevage. L’épisode Alstom où l’on voit l’Etat repasser la commande de TGV à une SNCF qui n’en veut pas, mais qui va être obligée de payer,  est l’un des derniers épisodes d’une politique industrielle en déroute. Alcibiade était à l'Economie pour orchestrer tout cela, mais entre trop de nombreux dîners organisés avec la généreuse « bienveillance » des fonds du ministère pour préparer sa future campagne d’évangélisation [2].

Il est encore temps de retrouver sa lucidité. On ne confie pas le sort de la sixième puissance du monde à un télé évangéliste de 39 ans qui n’a jamais exercé de mandat électif. On ne donne pas à un rêveur multi récidiviste de l’échec, le rôle de Régent. C’est exactement ce qui s’est passé  dans  l’Athènes  démocratique de l’an 415 avant JC, séduite par les rodomontades d’Alcibiade. Dix ans plus tard, Athènes était réduite à l’état de colonie spartiate sous les lazzis moqueurs de la Perse.

Qui a dit « Un peuple qui ne connait pas l’Histoire est un peuple qui perd son identité » ?  Thucydide d’abord, puis, ensuite, François Mitterrand.

____________________________
Notes:

 
[1] cf. Le livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme « Un président ne devrait pas dire ça ».

[2] cf. Le livre de Marion L’Hour et Frédéric Says « Dans l’enfer de Bercy », à lire et à relire. A noter que, suite à la parution de cet ouvrage, on a pu lire notamment, sur le site du JDD, le passage suivant, sans éveiller la moindre curiosité du Parquet National Financier :

« Les chefs de file des députés Les Républicains et UDI, Christian Jacob et Philippe Vigier, ont dénoncé mardi le "mensonge" et "l'imposture" d’Emmanuel Macron. "Franchement, celui qui nous expliquait dans une déclaration, que pas un seul euro d'argent public serait utilisé pour sa campagne, manifestement, c'est un mensonge", a taclé le second lors d’une conférence de presse. "On va demander la clarification. C'est de l'argent public, 120.000 euros, ce n'est pas une petite somme. A quoi ont servi ces 120.000 euros?", a insisté le responsable centriste, évoquant la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). "Emmanuel Macron est l'incarnation de l'imposture, l'imposture sur toute la ligne", a renchéri Christian Jacob ».

Pour en savoir plus, cliquer sur :
http://www.lejdd.fr/Politique/Emmanuel-Macron-et-les-120-000-euros-de-Bercy-842885

(Mis en ligne le 26 Février 2017)