Se connecterS'abonner en ligne

Budgets Militaires : un Classement Mondial des plus fortes hausses édifiant

Référence de l'article : IL5208
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Daniel RICHECOURT,(7 Mars 2016)

Le classement mondial 2014 des budgets militaires  réserve quelques surprises : le budget de l’Arabie Saoudite (28 millions d’habitants) est quasiment égal à celui de la Russie qui est 5 fois plus peuplée (142 millions) et n’est que 2,6 fois inférieur à celui de la Chine qui est 49 fois plus peuplée.
 
Globalement, le SIPRI [1], l’organisme suédois spécialisé dans la collecte et l’homogénéisation des données relatives aux Budgets militaires, fait apparaître pour les 114 Pays pour lesquels  il dispose des chiffres 2014 une hausse en 5 ans, de 2014 comparé à 2009, de 14% au minimum : 1 739 milliards d’USD pour les 1 528 milliards de 2009. Nous avons écrit au minimum car les données de quelques Pays comme l’Iran, le Koweït, le Qatar, la Syrie, font partie du total pour 2009, mais sont encore manquantes pour 2014.
 
Le coté exorbitant des Budgets militaires de certains pays apparait surtout lorsqu’on les compare au PIB. En effet, il y a eu en 2014 9 Pays au monde pour lesquels le ratio Budget Militaire sur PIB fut supérieur à 5%, dont 3 supérieurs à 9% .Les voici :
1.    Oman : 11,6%
2.    Arabie saoudite : 10,4%
3.    Sud Soudan : 9,3%
4.    Libye : 6,2%
5.    Algérie : 5,4%
6.    Angola : 5,2%
7.    Congo : 5,2%
8.    Israël : 5,2%
9.    Emirats Arabes Unis : 5,1%
 
Une seule région au Monde voit ses Budgets militaires baisser fortement et régulièrement : il s’agit des Pays de l’Europe de l’Ouest et du Sud. On pourrait presque dire que c’est le Pays qui a le plus besoin d’un Budget militaire qui aura connu la baisse la plus forte (moins 50%) : la Grèce (11 millions d’habitants) figure en bas de ce classement avec un montant de 5,3 milliards d’USD pour ses 132 000 km2, quand Singapour (5,5 millions d’habitants dépense 9,8 milliards d’USD pour ses …719 km2 (une superficie inférieure de 35% à celle de l’île de la Martinique, par exemple).
 





[1] : Stockholm International Peace Research Institute
 
(Mis en ligne le 7 Mars 2016)