Se connecterS'abonner en ligne

Qui veut désarmer la Police ?

Référence de l'article : IJ7318
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Philippe BILGER,Magistrat honoraire, Président de l'Institut de la parole, Ancien avocat général à la Cour d'assises de Paris,(19 Janvier 2019)


Le Défenseur des droits Jacques Toubon s'est attiré un succès facile en proposant la suppression des LBD  (lanceurs de balles de défense, de marque Flash Ball ou autres).
La démagogie a encore, si j'ose dire, frappé.

Alors que la police n'en peut plus au bout de plus de huit semaines de tensions, de violences et de harcèlement, elle devient la cible des critiques au nom d'un étrange et pervers retournement (tribune dans Le Monde de Bruno Pomart, ancien membre du RAID).

Déjà j'ai toujours refusé le parallélisme choquant entre la violence illégitime de certains Gilets jaunes et la riposte légitime de la police. Celle-ci évidemment n'intervient qu'à cause des manifestations qui depuis trop de temps font vivre la France dans un état d'effervescence et de haine. Elle n'est là que pour maintenir ou restaurer l'ordre. Cette banalité vise seulement à hiérarchiser les rôles et les responsabilités.

Prétendre la priver des Flash-Balls, ou autres lanceurs de balles de défense, revient à la livrer encore davantage à la fureur de ceux qui la détestent, tout simplement parce qu'elle représente l'Etat et a pour charge d'assurer l'ordre public. Ce serait un mauvais coup qui lui serait porté malgré les blessures indéniables qui ont été causées par l'usage de ces armes et qui résultent de maladresses regrettables, en aucun cas d'une volonté systématique de s'en prendre à l'intégrité d'autrui.



Si ces projectiles, au lieu d'atteindre le torse ou les jambes, - une note de service a justement rappelé cette règle - ont touché en certaines circonstances malheureusement les têtes, - il s’agit de dysfonctionnements. Un harcèlement de plusieurs heures, une tension éprouvante et durable, une hostilité visant la police de manière systématique, des menaces proférées visage contre visage, le désir forcené des policiers d'échapper à la tentation du pire ont créé autant de conditions qui rendaient quasiment impossible un exercice professionnel toujours serein et constamment maîtrisé.

Au regard de ces éléments incontestables, qui ne devraient pas constituer la police en coupable mais en victime des agissements d'autrui, il est absurde, par un progressisme niais qui trouve toujours matière à s'exprimer contre ceux qui nous protègent et qu'on déteste quand on n'a plus besoin d'eux, d'avoir le front de vouloir la désarmer. Qu'on ne confonde pas les minorités qui agressent et la police qui est leur cible.

S'il y a des fonctionnaires de police - l'expérience et l'actualité ont démontré qu'il y en avait - délibérément transgressifs, violents sans aucune nécessité, ni justification de maintien de l'ordre, ils devront être poursuivis et , après enquête, condamnés.

Il faut savoir distinguer, dans la masse d'une manifestation, les lanceurs d'hostilité principaux. Et parmi ceux qui ont pour mission de défendre l'ordre républicain, les quelques brebis galeuses et les innocents majoritaires.

____________________________________________________________________________
 Article reproduit avec l'autorisation de l'Auteur :
 https://www.philippebilger.com/
 
(Mis en ligne le 19 Janvier 2019)

  

Articles similaires
Les grands avocats sont bons "même...Sauver la Planète (sic) : est-ce le boulot du...Expertises psychiatriques pour Le Pen et Gilbert...Quand la Constitution se met à ressembler à un...L’arrogance et la suffisance des justiciers en...Souveraineté juridique de la France : une des...Dois-je m'excuser de travailler à Sud Radio...Kotarac quitte LFI : l'un des symptômes de...« Attaque » de l’Hôpital : le plus inquiétant fut...Non, tout le monde ne déteste pas la police !Aéroport de Toulouse : la procédure de...Le président et les Gilets jaunes font France...Révolution en Italie : les mots « parent 1 » et «...21% des Français satisfaits de la Justice :...France 2 : une chaine PUBLIQUE ne doit pas trier...Un antiracisme coupable du délit de bêtise...Casseurs: combien de temps va-t-on encore laisser...Vive le Sénat !Benalla et rôle du Sénat : les factieux ne sont...De la mort lente de la démocratie...Un président absent a toujours tort !La perversion de la généralisation, la facilité...Enfin des César réussis !La naïveté comme seule politique….Marianne, Simone Veil, et la montée sans fin de...A.Benalla : LE bodyguard qui voulait tutoyer les...1 796 condamnations, dont 316 à de la prison...Emmanuel Macron a osé suggérer : « L’État doit...L’Elysée et Matignon ne savent plus comment se...Que penser du projet de Loi anticasseurs ?Montesquieu banni ! De la fusion charnelle en...Benjamin Griveaux devrait parfois se... taire !Traité d'Aix la Chapelle : un affront au...Cesare Battisti : fin de la simili-cavale, et...Deux poids, deux mesures (suite) : cagnotte...Toute conviction est-elle une maladie ?Police, CRS : doit-on interdire le Flash-Ball® en...Que l'on sorte de l'affaire Benalla, et...Voitures brûlées à la Saint Sylvestre ? Zéro...Emmanuel Macron : coup d'Etat, an II ?Etienne Chouard mangerait-il les petits enfants ?Fragments épars d'une France déprimée...Emmanuel Macron dos au mur« Mur des cons » : mais où est l’impartialité de...Champs-Elysées (!) : honte, mais pour qui ?Acquittement de Coutances : la raison prise en...Ah! si Emmanuel Macron était Georges...La religion catholique ne reçoit pas que des...Général de CASTELNAU : comment il nomme Pétain en...France : la liberté d’expression bien mal en...Jair Bolsonaro : un coup de tonnerre ou une...Emmanuel Macron et les années 30 : ignorance et...