Se connecterS'abonner en ligne

Que François Fillon évite d'être Giscard !

Référence de l'article : IJ5846
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Philippe BILGER,Magistrat honoraire et Président de l'Institut de la parole, Ancien avocat général à la Cour d'assises de Paris,(27 Janvier 2017)

Valéry Giscard d'Estaing avait traité par le mépris l'affaire dite des diamants montée de toutes pièces en 1979 pour porter atteinte à sa dignité présidentielle et affaiblir sa future candidature en 1981.

Le Canard Enchaîné a mis en cause François Fillon et son épouse qui aurait été son assistante parlementaire puis celle de son suppléant de 1998 à 2012 (Mediapart). Elle aurait perçu pour ces activités 500000 euros bruts grâce à l'enveloppe parlementaire réservée à cet effet (Le Figaro).

Elle aurait également travaillé pour la Revue des deux Mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, pendant six mois environ, et aurait été rétribuée 5000 euros bruts par mois.Rien que de très normal dans ces emplois et l'épouse de François Fillon  avait tout à fait le droit de les exercer.

L'hebdomadaire insinue qu'ils auraient été fictifs et le Parquet National financier qu'on espérera aussi réactif dans d'autres circonstances et pour d'autres personnalités politiques a ordonné l'ouverture d'une enquête préliminaire confiée à l'Office central compétent pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.
Depuis quelque temps, Le Canard ne "lâchait pas" le couple Fillon et j'y voyais, en raison de l'intuition politique de cette publication, le signe, la preuve, que le vainqueur de la primaire de la droite et du centre était incontestablement le favori pour l'élection présidentielle à venir et qu'il convenait de le harceler.
Je suis persuadé que le Canard saura s'attacher aux basques d'autres candidats en lice s'ils méritent sa curiosité et son inquisition.

François Fillon qui est intègre et a notamment convaincu parce qu'il a mis au premier plan l'exigence de probité et d'une morale exemplaire a immédiatement réagi en dénonçant "des boules puantes" et la misogynie du Canard qui ne pourrait pas admettre que son épouse a effectivement travaillé comme assistante parlementaire et à la Revue.Il s'agit en effet de "boules puantes" - ce ne seront ni les premières ni les dernières au cours de cette campagne - mais le tout est de savoir si elles puent pour rien ou non.

Pour la misogynie, elle est possible mais je ne crois pas que l'axe de défense de François Fillon soit le bon en l'occurrence. C'est en ce sens qu'il devrait prendre garde à ne pas adopter le comportement de Giscard en ne détournant pas le problème vers une périphérie sans rapport avec le sujet et en méprisant cette polémique dont le caractère spontané est parfaitement illusoire.

Il se distinguera précisément, en homme politique fiable et honorable, en affrontant l'interrogation centrale : Pénélope Fillon a-t-elle effectivement et concrètement travaillé, ce dont je ne doute pas, et en produisant le plus vite possible auprès des enquêteurs les preuves de la réalité de ces emplois ?Les déclarations de son porte-parole, Thierry Solère, pour éclairantes qu'elles soient à décharge, ne suffisent pas.

Si, comme je le présume, le couple Fillon répondra aisément à ces soupçons médiatiques relayés par une enquête, François Fillon en sera grandi et d'autant plus crédible dans sa posture éthique.
Si, par extraordinaire, sa cause était défaillante, nul doute qu'on lui saurait gré de ne pas jouer comme Giscard l'indifférence puis le mépris, enfin l'indignation.

Le fait que son épouse n'ait jamais évoqué ces activités n'est pas à lui seul le signe indubitable qu'elle ne les a pas exercées.Je retiens mon souffle civique au sujet de François Fillon car je n'ose penser qu'une personnalité comme la sienne, intelligence et éthique mêlées, ait pu s'abandonner à un processus si douteux alors qu'elle est ostensiblement placée sous le regard médiatique et démocratique depuis des années.

Mais c'est à lui, et à lui seul, de venir au cœur de ce débat forcément public et qui touche de très près la multitude qui lui fait confiance. Rien ne me paraît plus sain que sa réaction manifestant le désir de fournir ses explications très vite dans le cadre de l'enquête ouverte.
Rien ne rapporte plus en politique que d'être un homme de vérité. Rien de pire que la dissimulation ou le mensonge.

_____________________________________________________
Article reproduit avec l'autorisation de l'Auteur :
http://www.philippebilger.com/ 
 
(Mis en ligne le 27 Janvier 2017)

Articles similaires
Expertises psychiatriques pour Le Pen et Gilbert...Quand la Constitution se met à ressembler à un...L’arrogance et la suffisance des justiciers en...Souveraineté juridique de la France : une des...Dois-je m'excuser de travailler à Sud Radio...Kotarac quitte LFI : l'un des symptômes de...« Attaque » de l’Hôpital : le plus inquiétant fut...Non, tout le monde ne déteste pas la police !Aéroport de Toulouse : la procédure de...Le président et les Gilets jaunes font France...Révolution en Italie : les mots « parent 1 » et «...21% des Français satisfaits de la Justice :...France 2 : une chaine PUBLIQUE ne doit pas trier...Un antiracisme coupable du délit de bêtise...Casseurs: combien de temps va-t-on encore laisser...Vive le Sénat !Benalla et rôle du Sénat : les factieux ne sont...De la mort lente de la démocratie...Un président absent a toujours tort !La perversion de la généralisation, la facilité...Enfin des César réussis !La naïveté comme seule politique….Marianne, Simone Veil, et la montée sans fin de...A.Benalla : LE bodyguard qui voulait tutoyer les...1 796 condamnations, dont 316 à de la prison...Emmanuel Macron a osé suggérer : « L’État doit...L’Elysée et Matignon ne savent plus comment se...Que penser du projet de Loi anticasseurs ?Montesquieu banni ! De la fusion charnelle en...Benjamin Griveaux devrait parfois se... taire !Traité d'Aix la Chapelle : un affront au...Cesare Battisti : fin de la simili-cavale, et...Qui veut désarmer la Police ?Deux poids, deux mesures (suite) : cagnotte...Toute conviction est-elle une maladie ?Police, CRS : doit-on interdire le Flash-Ball® en...Que l'on sorte de l'affaire Benalla, et...Voitures brûlées à la Saint Sylvestre ? Zéro...Emmanuel Macron : coup d'Etat, an II ?Etienne Chouard mangerait-il les petits enfants ?Fragments épars d'une France déprimée...Emmanuel Macron dos au mur« Mur des cons » : mais où est l’impartialité de...Champs-Elysées (!) : honte, mais pour qui ?Acquittement de Coutances : la raison prise en...Ah! si Emmanuel Macron était Georges...La religion catholique ne reçoit pas que des...Général de CASTELNAU : comment il nomme Pétain en...France : la liberté d’expression bien mal en...Jair Bolsonaro : un coup de tonnerre ou une...Emmanuel Macron et les années 30 : ignorance et...Comment je n’ai pas « questionné » Marine Le...