Se connecterS'abonner en ligne

La perversion de la généralisation, la facilité de la fuite...

Référence de l'article : IJ7422
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Philippe BILGER,Magistrat honoraire, Président de l'Institut de la parole, Ancien avocat général à la Cour d'assises de Paris,(10 Mars 2019)

Les médias sont tellement attaqués qu'on va finir par avoir envie de les défendre. Je plaisante à peine.
Ils n'ont d'ailleurs pas besoin du citoyen pour connaître leur niveau de discrédit, et ce bien avant que les Gilets jaunes s'en soient pris à eux d'une manière qui parfois a dépassé les bornes. Chaque année, la méfiance à leur égard s'est accrue et leur honnêteté dans le rendu des informations a été mise en cause. A tort ou à raison.

Depuis quelque temps une fronde généralisée et vindicative a pris le parti de contester leur légitimité et de leur faire perdre leur position d'apparent surplomb objectif. Pourquoi pas ? De Mélenchon à Dupont-Aignan, de Marine Le Pen à Bernard Tapie, de Belattar à Maurice Szafran, de Cali à Pierre Rosanvallon, de BHL à BHL tant il est omniprésent et célébré, dans des registres évidemment différents, ont surgi, sur un mode se piquant le plus souvent d'être noble, la perversion de la globalité et la facilité de la fuite.



Cette attitude de rejet, paradoxalement, exprime une surestimation des médias comme si on attendait d'eux une pureté miraculeuse et une sérénité à toute épreuve alors qu'ils sont naturellement comme nous. Tentant, pour la plupart, d'exercer le moins mal possible leur métier qui ,pour être fondamental pour la démocratie, ne leur épargne pas le souci d'être à la hauteur, une exigence de rectitude.

La perversion de la globalité donne le confort intellectuel et médiatique de mettre tout le monde, toutes les idées dans le même sac et de se priver de la nuance qui, dans un monde simpliste, exige du courage et contraint à se défier de la volupté des considérations totalitaires.

Cette démarche qui donne l'impression d'une cohérence est au contraire étouffante parce qu'elle n'autorise plus le moindre échange, le débat pertinent s'attachant à confronter des positions révisables à des affirmations relatives. Elle n'est pas réservée qu'à la gauche. La brillante intelligence d'un Eric Zemmour pèche par exemple sur ce plan : dans ses livres comme dans certains de ses propos, il succombe à l'ivresse de vérités qu'il assène définitives parce qu'il ne laisse pas la moindre chance à la contradiction risquant de troubler ses décrets.

Quand BHL, dans sa pièce sur l'Europe destinée à soutenir la vision européenne du président de la République, pourfend les Gilets jaunes en les traitant tous d'antisémites, de racistes et d'homophobes, il prend ses auditeurs pour des ignorants incapables d'apprécier autre chose que des condamnations sans la moindre exception. Des procès staliniens au petit pied !

La facilité de la fuite et de l'insulte.

Je crois profondément qu'il s'agit là d'une faiblesse qu'on déguise en coup de force. D'une forme de lâcheté parce que les choses tournent mal. Parce qu'on sent qu'on va être défait. On préfère prendre la poudre d'escampette médiatique !

Bernard Tapie quittant Europe 1, parce que, soudain, il ne veut plus être questionné sur un sujet qu'il avait agréé avant, est mauvais joueur.

Nicolas Dupont-Aignan (NDA) obligé de quitter le plateau de C à vous, certes va faire le buzz mais dans quelles conditions ? On peut ne pas apprécier Patrick Cohen, mais il est aberrant et insultant de le traiter de "cire-pompes de Macron". Il aurait été plus décisif, mais très difficile et donc plus éprouvant , de tenir l'échange et d'exprimer sa pensée d'une manière qui ne rende pas impossible l'entretien. De rester pour se battre avec, à son service, l'âpreté du fond, mais le velours et la courtoisie de la forme. Une sincérité et un art.

NDA devrait réfléchir au progrès considérable accompli par Marine Le Pen qui a relégué le "pitbull" permanent au profit d'une femme politique capable de dialoguer avec vigueur mais sans mépris explicite pour le ou la journaliste.



Pierre Rosanvallon dédaignant Alain Finkielkraut, Yassine Belattar décidant d'abandonner LCI pour un motif aussi pertinent que celui de n'avoir pas supporté une interview d'Eric Zemmour sur TF1 !, Maurice Szafran discutant le caractère régulier des chroniques d'Eric Zemmour sur Radio Classique mais condescendant à dialoguer au coup par coup, une emblématique Gilet jaune "plantant" au dernier moment Ruth Elkrief sur BFM TV, un autre Gilet jaune, Jérémy Clément, sur cette même chaîne, jetant l'éponge et partant, Cali, il y a plusieurs mois, quittant le plateau de L'Heure des pros parce qu'il avait enjoint à Zemmour de s'excuser et que celui-ci évidemment avait refusé...

Dans quelle époque vit-on ? Où des petits maîtres prétendent à des médias à disposition et à leur convenance ! Les justiciers ne sont plus là où on avait l'habitude de les trouver : ce ne sont plus ceux qui questionnent avec partialité, mais ceux qui refusent de répondre et s'en vont ! Guère étonnant alors que les médias bousculés aient perdu l'habitude du pluralisme et de la liberté, quel que soit le domaine concerné.

En réalité, il ne faut ni fuir ni insulter. Il faut tenir. Aussi bien sur Twitter que dans les médias classiques. Il ne convient pas de s'afficher en donneur de leçons par un ton péremptoire qui répudie la nuance et le singulier comme la peste. La perversion de la globalité est le péché central aujourd'hui.

Et la fuite et l'insulte qui révèlent bien plus les limites de l'invité que la médiocrité de tel ou tel journaliste !
Je n'ai jamais hyperbolisé les médias en gros, si, au détail, j'ai parfois rencontré des journalistes de grande qualité. Donc, je n'en suis que plus à l'aise pour dénoncer cette chasse frénétique qui semble vouloir compenser des années de dépendance éperdue.
De grâce, qu'on ne peuple pas les médias de martyrs ! Ce serait leur offrir une trop belle opportunité, une aubaine de soutien automatique !

_____________________________________________________________________________
Article reproduit avec l'autorisation de l'Auteur :
https://www.philippebilger.com/ 
 
(Mis en ligne le 10 Mars  2019)

  

Articles similaires
Suppression des régimes spéciaux : 2025, 2040 ou...Eric Zemmour : trop de talent, pas assez de..." Raser gratis " ou " saigner à...Gramsci : ses deux citations les plus connues...Nouvelles traites humaines : de nouveau,...Les grands avocats sont bons "même...Sauver la Planète (sic) : est-ce le boulot du...Expertises psychiatriques pour Le Pen et Gilbert...Quand la Constitution se met à ressembler à un...L’arrogance et la suffisance des justiciers en...Souveraineté juridique de la France : une des...Dois-je m'excuser de travailler à Sud Radio...Kotarac quitte LFI : l'un des symptômes de...« Attaque » de l’Hôpital : le plus inquiétant fut...Non, tout le monde ne déteste pas la police !Aéroport de Toulouse : la procédure de...Le président et les Gilets jaunes font France...Révolution en Italie : les mots « parent 1 » et «...21% des Français satisfaits de la Justice :...France 2 : une chaine PUBLIQUE ne doit pas trier...Un antiracisme coupable du délit de bêtise...Casseurs: combien de temps va-t-on encore laisser...Vive le Sénat !Benalla et rôle du Sénat : les factieux ne sont...De la mort lente de la démocratie...Un président absent a toujours tort !Enfin des César réussis !La naïveté comme seule politique….Marianne, Simone Veil, et la montée sans fin de...A.Benalla : LE bodyguard qui voulait tutoyer les...1 796 condamnations, dont 316 à de la prison...Emmanuel Macron a osé suggérer : « L’État doit...L’Elysée et Matignon ne savent plus comment se...Que penser du projet de Loi anticasseurs ?Montesquieu banni ! De la fusion charnelle en...Benjamin Griveaux devrait parfois se... taire !Traité d'Aix la Chapelle : un affront au...Cesare Battisti : fin de la simili-cavale, et...Qui veut désarmer la Police ?Deux poids, deux mesures (suite) : cagnotte...Toute conviction est-elle une maladie ?Police, CRS : doit-on interdire le Flash-Ball® en...Que l'on sorte de l'affaire Benalla, et...Voitures brûlées à la Saint Sylvestre ? Zéro...Emmanuel Macron : coup d'Etat, an II ?Etienne Chouard mangerait-il les petits enfants ?Fragments épars d'une France déprimée...Emmanuel Macron dos au mur« Mur des cons » : mais où est l’impartialité de...Champs-Elysées (!) : honte, mais pour qui ?Acquittement de Coutances : la raison prise en...Ah! si Emmanuel Macron était Georges...