Se connecterS'abonner en ligne

La famille de Theo au cœur d'une enquête judiciaire depuis Juin 2016

Référence de l'article : IJ5915
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Floris de BONNEVILLE,Ancien Directeur des rédactions de l'Agence GAMMA,(24 Février 2017)

Les milliers de manifestants, dont aujourd’hui les lycéens et les inévitables antifas, vont-ils regretter leur fraternel soutien au jeune Théo Luhaka ? D’abord parce que le « viol » par un policier n’est pas du tout établi, selon les premières conclusions de l’enquête de l’IGPN — et ne le sera que lorsque la justice en aura décidé ainsi —, mais surtout parce que toute sa famille, et lui compris, sont au cœur d’un scandale financier qui vient de sortir du chapeau indépendant de la Justice.

Si l’on en croit Le Parisien, il y a de quoi faire frémir l’Élysée dont le locataire, un peu précipitamment, s’est rué au chevet du « violé » sans penser que ce jeune homme à la puissante stature s’était battu avec les policiers qu’il accuse de brutalités et de viol, et qu’il était donc, de ce fait, déjà hors la loi.

En effet, selon les informations recueillies par notre confrère auprès du service départemental de la police judiciaire, les Luhaka seraient sous le coup d’une enquête ouverte par le parquet de Bobigny pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ».

Pas très futé, pour un président de la République, d’aller verser une larme auprès d’une victime criminalisée, même si l’enquête qui pointe du doigt Théo et sa famille ne remet pas en cause les présumées violences policières du 2 février.



Qu’en est-il exactement ? La famille Luhaka a fondé l’association Aulnay Events dont le but était de lutter contre la violence dans le 93. Un objectif louable qui avait permis à son président, Mickael Luhaka, frère du désormais célèbre Théo, de récolter 678.000 euros de subvention de l’État. Du bel argent qui aurait permis d’embaucher, via le système des contrats aidés, trente jeunes. Le conditionnel est de rigueur depuis la création d’Aulnay Events, car un contrôle de l’inspection du travail, effectué courant 2015, n’a abouti qu’à de mystérieux collaborateurs, introuvables.

Sans compter une ardoise de 350.000 euros de cotisations sociales impayées lorsque l’association a mis fin à ses activités (fictives ?), courant 2016. Mais ce n’est pas tout. Les Luhaka forment une famille unie. Selon les policiers du SDPJ 93, ses huit membres ont perçu 170.000 euros de leur association, dont… 52.000 euros sur le compte de « Théo l’innocent ».

Qu’avez-vous fait, M. Hollande, en vous rendant à l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois ? Nous savons bien que vous n’en êtes pas à une faute politique près, mais en saluant devant les caméras de télévision ce « jeune qui a toujours été connu pour [son] comportement exemplaire dans une famille […] qui veut vivre en paix et dans un rapport de confiance avec la police », n’avez-vous pas été vite en besogne ? À ce stade des informations que Le Parisien vient de révéler, doit-on rire ou pleurer de votre précipitation à mettre un bon coup de com’ à votre actif ?

Précisons tout de même que Mickael Luhaka nie en bloc les accusations du SDPJ, affirmant qu’il a vraiment recruté 30 jeunes en CDI, dont les membres de sa famille.
Sortir cette nouvelle « affaire Théo » tombe à pic, c’est vrai. Et la justice sera priée de faire son travail le plus rapidement possible afin de rendre à nos rues un semblant de paix. 

Il est vrai que l’escroquerie de près de 700.000 euros, si elle est prouvée, n’est rien par rapport aux millions de dégâts que les manifestations contre les policiers ont causés jusqu’à présent…

___________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/embrouilles-de-famille-theo-suspicion-descroquerie-678-000-e,315853?mc_cid=4532917a95&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 24 Février 2017)

_____________________________________
 
Pour en savoir plus sur cette affaire, qui  est instruite depuis « mi- 2016 », ce que le Parquet de Bobigny a confirmé au journal  « Le Monde », cliquer sur :
 
a)    Le Monde : http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/02/23/aulnay-la-famille-de-theo-l-visee-par-une-enquete-financiere_5084569_1653578.html

b)   Le Parisien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/aulnay-sous-bois-la-famille-de-theo-au-coeur-d-une-enquete-financiere-24-02-2017-6707073.php