Se connecterS'abonner en ligne

Bienvenue Place Beauvau, un livre qui démontre que les Français sont des veaux

Référence de l'article : IJ6001
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Francis RICHARD,(31 Mars 2017)

Jadis, jusqu’au XIXe siècle, l’expression cabinet noir désignait l’organisme d’un État, détenteur du monopole des postes, qui ne respectait pas le secret des correspondances. Ce viol de la sphère privée lui permettait d’avoir connaissance de données sensibles sur les personnes et de s’en servir éventuellement pour leur nuire.
 
Ce n’est pas dans cette stricte acception que les auteurs de Bienvenue place Beauvau emploient cette expression dans leur livre, où ils reprochent à longueur de pages à François Hollande de n’avoir rien changé à la police héritée de Nicolas Sarkozy. Il aurait même fait pire en constituant une structure clandestine, version moderne du cabinet noir d’antan.

DES INDICES TROUBLES PLACE BEAUVAU

Les auteurs précisent à propos de celui-ci : Il n’est pas possible d’en apporter la preuve formelle. Comme il n’est pas possible de prouver le contraire ! Mais l’addition d’indices troubles et de témoignages étonnants interroge. Plusieurs observateurs bien placés dans l’appareil policier nous ont ainsi décrit par le menu l’existence d’une structure clandestine, aux ramifications complexes […] (page 24).

Ce qui caractérise cette structure clandestine, c’est sa capacité à orchestrer des affaires judiciaires pour éliminer des adversaires ou, au contraire, les épargner, à charge de revanche.

QUELLES SONT LES RAMIFICATIONS DE CETTE STRUCTURE ?

– Tracfin, le service de renseignement financier de Bercy, dont le patron assiste chaque semaine à une réunion à l’Élysée organisée par le coordinateur du renseignement, en compagnie des six autres directeurs des services secrets : Afin d’allumer la mèche d’une affaire politico-financière, il suffit que Tracfin pêche au bon endroit, remonte dans ses filets une infraction, et la transmette officiellement à la justice (page 24).
 
– la DACG, la Direction des affaires criminelles et des grâces, dont le patron peut suivre en temps réel l’avancement de tous les dossiers politico-financiers. (page 26).
 
– des magistrats auxquels le Château donne des consignes oralement sur des dossiers politiquement sensibles Ils sont moins de cinq, dont on retrouve le nom dans tous les dossiers qui concernent Sarkozy. Des habitués de la méthode des poupées russes. (page 26).
 
– ces magistrats qui additionnent les affaires sur le clan Sarkozy sont eux-mêmes alimentés et épaulés par une poignée d’officiers de police judiciaire, la plupart en poste à l’Office central de lutte contre la corruption, les infractions financières et fiscales […]. (page 27).

UN AMI DE QUARANTE ANS

Le patron de Bercy est Michel Sapinun ami de quarante ans de François Hollande ; le coordinateur du renseignement est Yann Jounod, préfet socialiste ; le patron de la DACGRobert Gellia partagé la même chambrée que François Hollande et Michel Sapin lors de leur service militaire. (page 25).
 
Ajoutons que la méthode des poupées russes, évoquée ci-dessus, consiste à saisir lors d’une perquisition des documents qui n’ont rien à voir avec celle-ci et de les utiliser pour ouvrir de nouveaux dossiers judiciaires, susceptibles de nécessiter d’autres perquisitions, etc.
 
Parmi les moins de cinq juges d’instruction nommés pour instruire les dossiers politiquement sensibles figure un certain Serge Tournaire : Ce juge d’instruction est apprécié à l’Élysée pour son opiniâtreté dans les affaires mettant en cause Sarkozy. (page 41)

LES RIVAUX DE FRANÇOIS HOLLANDE EN DIFFICULTÉ AVEC LA JUSTICE

Les auteurs remarquent que, comme par hasard, ceux qui pourraient rivaliser avec François Hollande, ont maille à partir avec la justice : Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du Président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande. (page 54).
 
Difficile à les lire, même s’ils s’en défendent, de ne pas voir non plus dans le chantier Fillon (un chantier est une machination dans le jargon barbouze) la même patte de Hollande, d’autant que, par le plus grand des hasards, un des trois juges nommés par le Parquet national financier pour mener à bien ce chantier est un certain Serge Tournaire…
 
Dans le livre d’Olivia Recasens, Didier Hassoux et Philippe Labbé (la première et le dernier étaient journalistes au Point ; le deuxième et le troisième le sont aujourd’hui au Canard) il y a bien d’autres révélations inavouables sur la police, éclipsées maintenant par celle de l’existence improuvable du cabinet noir, dont se sert Hollande pour éliminer ses adversaires.

REDOUTABLE TACTICIEN

C’est dommage. Car elles sont les symptômes d’une police complètement inadaptée à la situation actuelle et la démonstration que Hollande n’aura rien fait pendant cinq ans pour y remédier, préférant se livrer à ses petits jeux de redoutable tacticien, qui a su tout au long de sa carrière avoir un ou plusieurs coups d’avance sur ses adversaires… (page 54).
 
Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe LabbéBienvenue place Beauvau, Robert Laffont, 264 pages.

_________________________________________________________________________
Article reproduit avec l'autorisation de l'éditeur :
https://www.contrepoints.org/2017/03/29/285470-bienvenue-place-beauvau-livre-polemique
 
(Mis en ligne le 31 Mars 2017)
Articles similaires
Général de CASTELNAU : comment il nomme Pétain en...France : la liberté d’expression bien mal en...Jair Bolsonaro : un coup de tonnerre ou une...Emmanuel Macron et les années 30 : ignorance et...Comment je n’ai pas « questionné » Marine Le...Onfray, Garcin et BHL : le jour et la nuit !Le genre, l'animal, la mort : quand la...Police, gendarmerie : suicides en forte hausseOutrage sexiste : ça y est, Chère Madame...Emmanuel Macron : ni Bonaparte, ni surtout pas de..."Metoo" contre l'état de droit:...Charles Aznavour avait-il lu Destin français...Succession du Procureur François Molins :...Téléfilm Sauvage sur TF1 : autopsie d’une...Il ne faut pas libérer Jean-Claude Romand...Et maintenant, une expertise psychiatrique : la...Affaire Méric : quand la Justice prend des...L'insécurité ou Ubu en République !Affaire Darmanin : le droit pénal pour les NulsEncore et toujours Frédéric Taddéi !Emmanuel Macron en marche... sur les pas de...USA, France, Italie : la justice pénale contre le...Eglise catholique : le temps est venu de mettre...Selon que vous serez ministre ou misérable.....Res publica : qui doit détenir le pouvoir réel ?...Des barbouzes en carton-pâte....Macrongate : c’est bien pire qu’imaginéAffaire Halimi : Kobili Traoré déclaré...Affaire Benalla : le code pénal ? Mais à quoi ça...Peut-on encore se promener nu chez soi ?Mourad Sadi : un innocent condamné trop vite, et...Juillet 2018 : pourquoi la loi « Fake news » est...Juillet 2018 : quand Laurent Fabius fait du droit...Juillet 2018 : trois agressions graves contre les...Le Conseil constitutionnel continue de piétiner...Xavier Bertrand : déclaration (non datée) de...Fête de la Musique très chic, très BCBG à...Jean-Jacques Urvoas proche de la roche Tarpéienne...Le football (JEU simple + esprit de COMPÉTITION )...Pour les Bleus malgré tout !Comptes de campagne de Macron : la tricherie...François Hollande rebat la campagne....!Droit au retour des djihadistes ? Mais, en quel...Violer la loi lorsque l’on ne risque rien est une...Mamoudou Gassama : derrière le moment de grâce,...Reconquérir la France !Jérôme Cahuzac : une lutte inoubliable contre la...Ainsi on peut frapper Robert Ménard impunément...François Hollande : un livre trop long et...Les 6 lieutenants de StalineUne épuration ethnique à bas bruit au pays...La Loi sur le secret des affaires vise, sans le...