Se connecterS'abonner en ligne

Rachat d’actions et réduction de capital : peut-on créer un report à nouveau débiteur ?

Référence de l'article : II7644
Envoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Xavier PAPER,Président,(29 Juin 2019)
Lorsqu’une société rachète ses propres actions en vue de les annuler, elle est conduite, d’une part à réduire son capital, d’autre part à majorer ou réduire certaines rubriques de ses capitaux propres. Le Plan comptable
Achetez cet article pour le lire en entier
3,90€ TTC
(soit 3,82€ HT)
Afin de lire cet article, merci de bien vouloir vous identifier si vous êtes abonné, ou de procéder à son achat en ligne.

Un lien vous permettant d’accéder à votre article vous sera adressé par mail, une fois l'achat effectué.
Acheter cet article
Abonnez–vous pour accéder à la totalité du Site
Accès illimité au Site La Synthèse on line : tous les articles, tous les graphiques, tous les tableaux de statistiques économiques et financières, et toutes nos bases de données qui sont exclusives.

Je m'abonne
Articles similaires
Dette de LBO : quel taux d’intérêt appliquer...Gains et pertes de change : attention au calcul...Réévaluation et amortissements dérogatoires :...Transfert en France du siège social d’une société...Fusions et apports partiels d’actifs : que faire...Filialisation d’une branche d’activité : quelles...Fusions et apports : comment évaluer les apports...Fusion absorption d’une mère par sa fille :...Bonis de fusion : quels traitements comptables...Mali de fusion : comment distinguer le vrai du...Evaluation d’entreprise : non, le retraitement du...Fusions et apports : que faire en cas d’actif net...Evaluation : la valeur d’un groupe est-elle égale...Fusions et apports : le traitement comptable des...Calcul de l’impact des dividendes intercalaires...Les différents modes d'évaluation d’un...Le chiffre d’affaires selon les normes IFRS : des...Evaluation de holding : quelle différente décote...Perte de contrôle d'une filiale via...Fusions et apports : quelles solutions en cas...Pertes opérationnelles futures et contrats...Résultat opérationnel courant : voici les...Actions de préférence attribuées gratuitement :...Évaluation d'entreprises cotées : quand...CICE et CIR : quels impacts en matière...Fusions et apports : quelle valeur pour les...Obligations convertibles : évaluation et...Comment passe-t-on du taux d'impôt THEORIQUE...Coût du capital : la pratique des évaluateurs et...Etude détaillée sur les provisions pour risques...Comment évaluer le complément de prix ou Earn-out...Sociétés à faible rentabilité : comment les...L’Oréal : parce que Sanofi le vaut bienBons de souscription d’actions : comment leur...Dettes obligataires perpétuelles : dettes ou...Etude détaillée sur les provisions des sociétés...IPO de la FNAC : pourquoi une moins-value chez...Exploitation ou financier : des frontières très...Quelle valeur donner à une marque ?Information sectorielle : l’AMF met en évidence...L’AMF encourage les émetteurs à critiquer...Contrats ASP et SaaS : comment comptabiliser les...Acomptes sur dividendes et dividendes fictifsRéduction de capital non motivée par des pertes :...Norme IFRS 13 et risque de contrepartie : quels...L’Alliance RENAULT-NISSAN : contrôle ou influence...Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi...Acquisition de titres suivie d’une fusion :...Management packages : les difficultés...Sanofi retraite les IFRS afin de faciliter la...Garanties de passifs et provisions pour risques...Coûts de développement des groupes...