Se connecterS'abonner en ligne

Rôle de l’ONU : D.Trump, E.Macron et T.May ont appuyé sur « Deleted »

Référence de l'article : IG6791
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Georges MICHEL,Ancien Colonel,(15 Avril 2018)

 

La loi du plus fort est donc toujours la meilleure. C’est ce qu’on retiendra de l’intervention américano-anglo-française en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril 2018. Sans mandat de l’Organisation des Nations unies, les États-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne et la France ont attaqué un État souverain, alors même que ces trois pays sont membres permanents du Conseil de sécurité de cette organisation.

Le régime d’Assad a-t-il utilisé l’arme chimique contre des populations civiles ? Emmanuel Macron affirme que oui, sans d’ailleurs vraiment en rapporter la preuve. Il porte, en tout cas, la lourde responsabilité de cette intervention devant le tribunal de l’Histoire, pourrions-nous dire un peu pompeusement. Cela dit, et sans être cynique, l’exemple de George W. Bush et Tony Blair, qui mentirent pour justifier l’intervention en Irak en 2003, devrait nous inviter à relativiser ce genre d’incantation…

Admettons qu’Assad ait employé l’arme chimique. À l’évidence, il aurait commis un crime de guerre. Pour autant, quelle est, alors, la légitimité de cette intervention, en droit international ? Pour la France, nous avons la réponse depuis samedi matin : la « ligne rouge fixée par la France en 2017 », comme l’a déclaré le président de la République dans un communiqué. Traduisez : la ligne rouge que MoiEmmanuel Macron, j’ai fixée au début de mon mandat. « Ne jamais respecter les règles », déclarait le Président français à la jeunesse indienne, il y a tout juste un mois. Sauf celles que je fixe moi-même. « Ligne rouge » : le mantra répété à l’envi par les fidèles de la Macronie, de Le Drian à Aurore Bergé.

Depuis le congrès de Vienne en 1815, en passant par la Société des Nations, à l’issue de la Première Guerre mondiale, jusqu’à la Charte de San Francisco qui donna naissance, en 1945, à l’ONU, les nations, pas à pas, ont essayé, patiemment, péniblement, d’élaborer un droit international afin de donner un cadre à leurs relations. Le but : éviter, ou tout du moins limiter, les risques de conflits. Un idéal, une utopie. Sans doute. Mais les guerres révolutionnaires puis napoléoniennes, les deux conflits mondiaux qui transformèrent l’Europe, puis le Monde en champ de bataille, justifièrent de tenter cette utopie.

Un cadre aux relations internationales ? C’est-à-dire des lignes à ne pas dépasser afin que la loi du plus fort ne soit plus la règle, du moins en apparence. La déclaration du gouvernement syrien, qui qualifie cette intervention de crime de guerre, n’est donc pas aussi incongrue, à bien y réfléchir. Cela pourrait se plaider, si tant est qu’il y ait encore un droit international. Cette intervention est d’autant plus grave qu’elle est le fait de trois membres permanents du Conseil de sécurité, c’est-à-dire de ceux-là mêmes qui ont « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales » par délégation des États membres, détenteurs, qui plus est, d’un droit de veto sur les décisions ou résolutions du Conseil. Un Conseil de sécurité qui doit « maintenant reprendre… l’initiative » a osé déclarer Emmanuel Macron !

Plus de frontières, plus de règles, des lignes rouges qu’on a fixées unilatéralement : le monde d’Emmanuel Macron ? La loi du plus fort. Et, dans tout cela, à quoi sert l’ONU ? Nous avons eu la réponse ce 14 avril 2018. En tout cas, les mauvais esprits auront beau jeu de faire remarquer qu’il est décidément plus aisé de jouer au gendarme du monde que de faire la police en son pays…

_____________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.com/intervention-syrie-a-quoi-sert-lonu/?mc_cid=a9be3124e6&mc_eid=e4617e9091
 
(Mis en ligne le 15 Avril 2018)

 

Articles similaires
USA, Chine, Japon, UE : qui est davantage...Déséquilibres commerciaux, GAFA et numérique : 3...Protectionnisme est-il forcément synonyme...2018 : sous la reprise, les dégâts profonds de...USA-Chine : comment dessiner les contours de...Les USA empêchent la France de vendre 12 Rafale à...2018 sera-telle l'année de la sortie de la...Une croissance trop forte des inégalités freine...Résumé des facteurs générant de la compétition...Les sanctions américaines ne sont qu'un...Dernier opus de Dani Rodrik : comment corriger...USA et UK affaiblis, la France et l’Allemagne...Londres et Manchester: 3 attentats, 3 conclusionsLa stagnation séculaire redevient-elle le...Pourquoi investir rapidement 10 milliards€ de...Les 7 règles du capitalisme au XXIe siècleUSA-Royaume-Uni : la tentation du cocon...Le protectionnisme peut-il s'appliquer à...Les classes moyennes européennes et américaines,...Les classes moyennes européennes et américaines,...Retour du protectionnisme ? Davantage...L'ONU : encore un marécage à assainir pour...La grande révolte des classes moyennesCommentaires approfondis du tweet : "Un...Les conséquences géopolitiques de l’élection de...François HOLLANDE : un Président insignifiant ou...Mettre fin à Bretton Woods: une bien mauvaise...Protectionnismes sans frontières : les...Le dogme ultra-libéral, c'est fini !Ouf ! De 47% d'emplois supprimés, on...Pourquoi les rémunérations des grands patrons...Relocaliser pour se réindustrialiser :...L’économie du triple zéro : inflation, taux...Apple contre le FBI : le bras de fer risque de...Désarroi des classes moyennes et montée des...Et maintenant: en route vers la démondialisation...Le gagnant rafle tout: bienvenue chez GOOGLELe Bilan de la COP21, vu du côté des...Taux, changes, Pétrole, OR, PIB, inflation: bilan...Marché transatlantique, 11ème round : des...L'efficacité dans l'incertitudeDéfense : les milliards ne suffisent plusCommentaires d'un Ancien DG de société du...Menaces de krach : les risques d'éruption du...Missiles russes lancés depuis la Caspienne:...L'alibi chinois masque le mouvement de...L'austérité, preuves en mains, booste la...Les 3 mensonges de la FinanceArmes imprimées 3D: difficile à contrôler !Echapperez-vous à l'Ubérisation de VOTRE job...USA, Chine, Europe : un match à 3, ou un match à...Que signifie le dégel des relations diplomatiques...