Se connecterS'abonner en ligne

Armes imprimées 3D: difficile à contrôler !

Référence de l'article : IG4854
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Thierry BERTHIER,Cyberland ( 19 septembre 2015)

L'arrivée des imprimantes 3D permet aujourd'hui de construire à moindre coût et sans connaissance technique préalable toute sorte d'armes automatiques. Plus inquiétant, la commercialisation récente de mini-centrales d'usinage des pièces métalliques du mécanisme facilite le montage et fiabilise le produit fini. Cette « Ubérisation » de la manufacture de fusils automatiques va compliquer fortement le contrôle de ce type d'armes...
 
Commençons modestement...

1 - Un AR15 à portée de clic

Pour 452 dollars et sous un délai de 24 heures, il est possible d'acquérir un AR15 fraîchement imprimé en 3D, testé et muni de sa garantie de bon fonctionnement. Bien entendu, aucun numéro de série permettant de tracer l'arme ne vient compliquer la transaction : l'AR15 n'a aucune existence officielle et passe ainsi sous tous les radars législatifs américains de contrôle des armes semi-automatiques.


 
 
Ci-dessus : « AR15 3D Printed » imprimé depuis une MakerBot Printer



 

 
Ci-dessus : l'imprimante 3D MakerBot Printer (coût: 2 000 USD)
 
 
La construction de l'AR15 ne nécessite pas de connaissance particulière, il suffit de suivre la recette de posséder une imprimante 3D et de télécharger le logiciel. La valeur de la résine plastique utilisée dans l'impression de l'arme ne dépasse pas les deux dollars. Les pièces métalliques (non réglementées) du récepteur inférieur s'achètent sans aucune restriction sur Amazon.com pour environ 400 dollars. L'imprimante 3D coûte moins de 2000 dollars. La construction et le montage de l'arme sont facilement réalisables en moins de 24 heures.
 
L'AR15 est le fusil semi-automatique le plus populaire aux États-Unis. Il en existerait entre 3 et 11 millions d'exemplaires en circulation en 2014. C'est aussi l'arme que l'on retrouve systématiquement sur les lieux des tueries américaines (tuerie de l'école Sandy Hook à Newtown, tuerie d'Aurora, de Portland et de Santa Monica).

Après l'AR15, voyons les choses en grand !

2 - Une manufacture d'armes semi-automatiques pour 1 500 dollars

Encore plus impressionnant, le site Ghost Gunner https://ghostgunner.net/ commercialise depuis le mois d’août 2015, pour 1500 dollars frais de port inclus, une centrale de construction d'armes automatiques et semi-automatiques.
 
Construit sur un projet open source professionnel, Ghost Gunner vous donne accès à un module de production d'armes semi-automatiques (AR15 et d'autres accessibles depuis le fichier de modèles librement téléchargeable sur le site). Le système réalise l'usinage en haute précision de toutes les pièces métalliques composant l'arme sélectionnée dans la liste fournie avec la machine. La société insiste sur la qualité professionnelle des armes produites par sa centrale. Elle précise en page d’accueil que l'achat de Ghost Gunner s'effectue sans enregistrement et sans numéro de série archivé. L'acheteur est donc rassuré, sa manufacture d'armes personnelle passera encore sous le radar des autorités américaines et sous celui de l'ITAR (International Traffic in Arms Regulations).

3 - Une unité d'impression 3D de munitions

Une fois l'arme construite, il faut penser aux munitions... Là encore, le cyberespace apporte une réponse fonctionnelle adaptée. Il est aujourd'hui possible d'imprimer en 3D ses propres munitions et de les customiser en fonction de l'usage que l'on souhaite en faire. Il existe plusieurs programmes accessibles et open source dédiés à l'impression 3D. Comme pour les armes, les munitions imprimées ne sont pas référencées et demeurent donc intraçables.

4 - Vers un contrôle des armes et munitions imprimées ?

Autant dire que le défi est de taille... l'unique solution technique consisterait à sensibiliser et à mobiliser l'ensemble des constructeurs d'imprimantes 3D. Ces derniers pourraient alors équiper leurs machines d'un processeur capable de reconnaître « algorithmiquement » les formes des pièces mécaniques entrant dans la composition d'une arme et de bloquer automatiquement leur impression. La fonctionnalité est réalisable pour des armes bien référencées comme l'AR15 et pour lesquelles les pièces sont très standardisées. Pour des armes plus exotiques, l'opération de reconnaissance et de blocage d'impression sera de fait beaucoup plus complexe à mettre en œuvre. De plus, il est hautement probable que des utilisateurs codeurs et bricoleurs frustrés de ne pouvoir imprimer leurs créations s'empresseront de contourner les restrictions algorithmiques installées sur les imprimantes par un hacking des protections physiques ou logicielles.
 
La prolifération d'armes et de munitions imprimées risque fort de devenir une réalité sanglante dans les prochaines années. Si les taxis et l’hôtellerie sont aujourd'hui confrontés à l'Uberisation de leurs activités, le secteur du trafic d'armes va lui aussi connaître la désintermédiation sauvage et la loi des Makers.
_________________________________________

Liens

Sur le contrôle des armes imprimées en 3D :
 
http://www.didiy.eu/blogs/digitally-manufactured-weapons-can-they-be-controlled
 
Sur la manufacture portative Ghost Gunner :
 
https://ghostgunner.net/
 
Une vidéo de présentation de la centrale Ghost Gunner :
 
https://www.youtube.com/watch?t=63&v=bjasSGZd40s
 
Article sur les munitions imprimées en 3D :
 
http://www.inquisitr.com/676556/3d-printed-bullets-latest-gun-control-nightmare/
  
Vidéo sur les 3D printed Bullets :
 
https://www.youtube.com/watch?v=PVyLGQUmXcg
 
Vidéo sur munitions imprimées 3D :
 
https://www.youtube.com/user/taofledermaus?feature=watch
 
Sur les AR15 3D printed :
 
http://nypost.com/2013/12/06/3d-printer-and-452-makes-on-demand-ar-15/
 

(Mis en ligne le 19 Septembre 2015)           
Articles similaires
USA et UK affaiblis, la France et l’Allemagne...Londres et Manchester: 3 attentats, 3 conclusionsLa stagnation séculaire redevient-elle le...Pourquoi investir rapidement 10 milliards€ de...Les 7 règles du capitalisme au XXIe siècleUSA-Royaume-Uni : la tentation du cocon...Le protectionnisme peut-il s'appliquer à...Les classes moyennes européennes et américaines,...Les classes moyennes européennes et américaines,...Retour du protectionnisme ? Davantage...L'ONU : encore un marécage à assainir pour...La grande révolte des classes moyennesCommentaires approfondis du tweet : "Un...Les conséquences géopolitiques de l’élection de...François HOLLANDE : un Président insignifiant ou...Mettre fin à Bretton Woods: une bien mauvaise...Protectionnismes sans frontières : les...Le dogme ultra-libéral, c'est fini !Ouf ! De 47% d'emplois supprimés, on...Pourquoi les rémunérations des grands patrons...Relocaliser pour se réindustrialiser :...L’économie du triple zéro : inflation, taux...Apple contre le FBI : le bras de fer risque de...Désarroi des classes moyennes et montée des...Et maintenant: en route vers la démondialisation...Le gagnant rafle tout: bienvenue chez GOOGLELe Bilan de la COP21, vu du côté des...Taux, changes, Pétrole, OR, PIB, inflation: bilan...Marché transatlantique, 11ème round : des...L'efficacité dans l'incertitudeDéfense : les milliards ne suffisent plusCommentaires d'un Ancien DG de société du...Menaces de krach : les risques d'éruption du...Missiles russes lancés depuis la Caspienne:...L'alibi chinois masque le mouvement de...L'austérité, preuves en mains, booste la...Les 3 mensonges de la FinanceEchapperez-vous à l'Ubérisation de VOTRE job...USA, Chine, Europe : un match à 3, ou un match à...Que signifie le dégel des relations diplomatiques...Faiblesse de la productivité, talon d’Achille du...Le déficit le plus grave, c'est celui de la...Un véritable système monétaire international est...Programme Darpa : bienvenue dans un nouveau...Quels sont les droits et les devoirs d’un Pays,...Croissance 2015 : les pays avancés relèvent la...Quels sont les pays qui ont le mieux traversé la...On sait baisser le chômage sans croissance:...Comment faire pour augmenter la production...Gouvernement Mondial ou Gouvernance Mondiale ?Perspectives 2015 pour l'économie mondiale :...Liquidités mondiales : « Un verre ça va, trois...