Se connecterS'abonner en ligne

Faut-il craindre une reprise anormale et vouée à la rechute ?

Référence de l'article : IG4477
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et des prévisions,XERFI (3 avril 2015)
Pour beaucoup d’observateurs la reprise qui se dessine ne tient qu’un à un alignement exceptionnel des astres économique et financier… et elle se fracassera, inévitablement, dès 2017 sur l’insuffisance de l’offre. Mais est-on aussi sûr que ça que la reprise actuelle ne suit pas le schéma traditionnel des reprises françaises. Un schéma tel que celui que l’on a connu de 1997 à 2000. Revenons rapidement sur les enchainements de l’époque :
la première impulsion est donnée par l’accélération des exportations. Les entreprises bénéficient alors de deux coups de pouce : l’environnement international est porteur, tandis que le franc se déprécie assurant une bonne compétitivité. Sur les 2,3% de croissance enregistrées en 1997, le commerce extérieur apporte 1,1 point. Avec la relance des exports, les anticipations des industriels s’améliorent d’autant que leurs marges se rétablissent avec la chute du cours des matières premières et du pétrole. Cela modifie le comportement de stockage et consolide la reprise naissante.
Avec le commerce extérieur ces deux piliers sont à l’origine de 70% de la progression du PIB en 1997. Le dynamisme du secteur manufacturier se diffuse ensuite à l’ensemble de l’économie. L’emploi, les revenus, s’élèvent et
alimentent la consommation qui redécolle puis s’envole. Le redémarrage de l’investissement arrive en fin de parcours une fois les chefs d’entreprise assurés de la solidité de la reprise intérieure et les capacités sous tension. Il est aussi facilité par d’excellentes conditions financières.
Et c’est bien tous ces enchainements là : accélération des exports, restockage, généralisation de la reprise, créations d’emplois consommation et investissement qui ont permis à la France d’atteindre 3,3% de croissance en moyenne par an entre 1997 à 2000.  Retour à 2015 maintenant et au schéma de la reprise. L’impression c’est que la charrue a été mise avant les bœufs : la consommation est de retour avant que ne s’allume les autres moteurs.
La hiérarchie des climats des affaires entre branches d’activité en est un bon révélateur : ce sont les commerçants qui témoignent de l’activité la plus dynamique, devant les industriels, les chefs d’entreprises des services et des entrepreneurs du bâtiment. Pourtant, comme en 1997, l’Europe redémarre et les Etats-Unis sont en haut de cycle, tandis que l’euro se déprécie.  De même le prix des matières premières baisse avec un pétrole qui décroche. Alors pourquoi ce décalage. Parce que le choc sur le pouvoir d’achat de la baisse des prix est plus fort cette fois-si et s’est directement transmis à la consommation.
Mais pour le reste, tout semble conforme. Les exportations frémissent et le mouvement devrait s’amplifier. Avec ce bémol : notre tissu industriel s’est affaibli depuis la fin des années 90 et n’a plus le même pouvoir de traction. Le pouvoir d’entrainement du commerce extérieur passe donc par toute une gamme de services périphériques : sa contribution sera positive cette année de +0,2 point. C’est la même chose pour les stocks. Certes, ils ont encore coûté 0,2 point à la croissance fin 2014. Mais il faut écouter ce que nous disent les industriels  :
ils les jugent maintenant trop bas par rapport au niveau normal et le solde d’opinion est à son plancher depuis juin 2011. Le restockage va devenir une nécessité. Autre symptôme, le travail intérimaire se réveille et il est porté par l’industrie. La reprise est là. Elle ne repose pas sur du vide mais sur un schéma finalement assez classique. Et elle a encore devant elle la mise en mouvement d’une boucle emploi salaires puis d’investissement pour prendre de l’ampleur.

Cet article est également disponible sous format Video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Faut-il-craindre-une-reprise-anormale-et-vouee-a-la-rechute-_2423.html

(Mis en ligne le vendredi 3 avril 2015)
Articles similaires
Déséquilibres en Europe : l'incontournable...Doit-on importer les Lois Hartz pour lutter...Souverainisme ne veut pas dire forcément...Que fera Macron face à l'ubérisation et à la...Quelles solidarités économiques entre les régions...Une stratégie pour réindustrialiser l'Europe...Que peut l'Europe face à Trump ?Zone Euro : seule l'Allemagne, en la...Faut-il fonder une Europe des Nations, à 8 ou 9,...Bruxelles devrait préparer les Peuples aux chocs...Balances courantes : Allemagne = +9%, France =...45 ans après, Merkel pourrait répondre à Trump :...Antonio TAJANI, nouveau Président du Parlement...Il faut renégocier les traités, sinon la zone...Merkel et Trump risquent de porter le coup fatal...Le Parlement européen demande à l'UE de...Le Monde post Trump: c'est l'Europe...L’UE face au Brexit : ceux qui espèrent le pire...La Russie, le nécessaire allié de demainUn partenariat 100% américain sur l'...Zone Euro: la croissance enlisée au second...Il devient URGENT de mettre fin au pillage...Europe: la débâcle, ou l'audace du retour...Les 5 inégalités les plus criantes reprochées (à...Après le Brexit, la tentation morbide...Du Brexit à l’EUxit : les erreurs d’un processus...Economie : la Zone Euro va beaucoup mieuxLa France face au Tsunami NBIC : lettre ouverte...L'extrême-droite ne fait pas son nid sur la...Pourquoi il FAUT s’opposer à la signature du...Sea Hunter : un navire militaire, entièrement...De la démondialisation à la désintégration...Turquie : comment la Commission Européenne nous...Résumé de 60 années de négociations avec l’UE...La France doit exiger une Europe de la DéfenseBrexit: Cameron lance le top départ de...Quels consommateurs européens ont mieux traversé...Face aux GAFA, l’Europe peut-elle faire le poids...La voie du rebond européenSortie de crise 2009: les fortes différences...La croissance mondiale suspendue à l'EuropeLa crise Chinoise met l'Europe face à ses...Que reste-t-il, aujourd'hui, du grand rêve...Faut-il se réjouir du solde extérieur record de...Inventer le capitalisme collaboratif d'EtatLa Grèce mettra-t-elle ses bases militaires à...Zone Euro : la consommation est repartieLa confiance des ménages s'envole en zone...Peut-on éviter une restructuration des dettes en...Zone Euro: très nette amélioration, y compris en...Budget de la Défense: le fossé entre la France et...Sortir de la crise en 2015, c'est possible !