Se connecterS'abonner en ligne

Economie : la Zone Euro va beaucoup mieux

Référence de l'article : IG5442
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et des prévisions,XERFI (18 Juin 2016)

L’Europe va mieux, la zone euro va beaucoup mieux.

En hausse de 0,6% au 1er trimestre, la croissance a surpris par sa vigueur. Mieux, en s’appuyant uniquement sur des ressorts internes (consommation des ménages, dépenses publiques et investissements), elle parait solide et capable de faire face à tous les vents contraires venus du grand large. Cela donne aux tenants de la logique européenne allemande punitive et disciplinaire, ce que certains appellent pudiquement l’ordo-libéralisme, un vrai motif de satisfaction. C’est grâce à leur remède de cheval qu’enfin la zone euro y arrive même si… même si, trop dosé, le remède a bien failli tuer le cheval. Il est donc possible et même indispensable d’avoir une autre grille d’analyse et de conclure : que de sacrifices inutiles.

Il faut d’abord avoir une lecture un peu historique des chiffres : le PIB de la zone euro vient juste de restaurer son niveau du 1er trimestre 2008. En d’autres termes, la zone euro a produit à peine plus de richesse au 1er trimestre 2016 qu’au 1er trimestre 2008. Quelle performance, 8 ans de perdu !

Surtout, rapporté à la population, les compteurs ne sont toujours pas remis à zéro. Le PIB par habitant, une mesure approximative du revenu par tête, n’avait toujours pas restauré son niveau d’avant crise en 2015 en d’autres termes la population s’est appauvrie sur la période. Aux Etats-Unis, l’évolution du PIB par tête est et synchrone avec celle de la zone euro jusqu’en 2011 mais alors que l’Euroland replonge, les USA poursuivent leur redressement. Plus proche de nous, au Royaume-Uni, le décrochage a été plus violent mais l’indicateur remonte à partir de 2010 restaure son niveau d’avant crise en 2014 et poursuit sur sa lancée. Même le Japon, fait mieux et a retrouvé son niveau d’avant crise dès 2013. Alors pourquoi eux et pas nous ? A y regarder de plus près, la rupture intervient en 2011. C’est-à-dire précisément au moment où les politiques économiques vont diverger. Au plus près de la crise, tous les gouvernements ont d’abord répondu par le même type de mesures de soutien à la demande. Dans la zone euro, tous les pays à l’unisson prennent des libertés avec le pacte de stabilité et de croissance.

La demande publique progresse et parfois de de façon spectaculaire : + 12% en Espagne entre 2007 et 2010, mais aussi en Allemagne (+7,9%). L’impulsion est en revanche moins forte en France et relativement faible en Italie dont les marges de manœuvre budgétaires sont réduites en raison d’un taux d’endettement déjà important, supérieur à 100%. En moyenne au sein de la zone euro elles sont en hausse de 5,7%. Les ménages et les entreprises sont également épaulés dans leurs dépenses grâce à l’allégement de leur barque fiscale. Revers de la médaille, les déficits publics explosent. C’est à ce moment-là qu’une rupture intervient et que les trajectoires divergent entre la zone euro et les autres. Avec la crise des dettes souveraines, la politique économique européenne sous commandement allemand devient rigoriste. Coupes budgétaires, matraquage fiscal, la consommation des ménages sombrent, l’investissement des entreprises chutent, la croissance se dérobe alors que pour les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon le refus de l’austérité a été payant. Enfin débarrasser du carcan de l’austérité, le redressement de la zone euro prend aujourd’hui appui sur tous les moteurs internes et parait solide mais que de temps perdu.

_______________________________________________________
Cet article est également disponible sous format Video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Enfin-la-reprise-en-zone-euro-mais-que-de-sacrifices-inutiles-_3575.html
 
(Mis en ligne le 18 Juin 2016)

Articles similaires
R&D par habitant : la fracture entre le Nord et...Europe: Macron devrait travailler à réformer ce...Reconstruire les fondements juridiques de...Brexit : les trois principaux sujets de discordeBrexit : calendrier et modalités juridiques de...Europhorie et Macron-mania : un peu de réalisme...Déséquilibres en Europe : l'incontournable...Doit-on importer les Lois Hartz pour lutter...Souverainisme ne veut pas dire forcément...Que fera Macron face à l'ubérisation et à la...Quelles solidarités économiques entre les régions...Une stratégie pour réindustrialiser l'Europe...Que peut l'Europe face à Trump ?Zone Euro : seule l'Allemagne, en la...Faut-il fonder une Europe des Nations, à 8 ou 9,...Bruxelles devrait préparer les Peuples aux chocs...Balances courantes : Allemagne = +9%, France =...45 ans après, Merkel pourrait répondre à Trump :...Antonio TAJANI, nouveau Président du Parlement...Il faut renégocier les traités, sinon la zone...Merkel et Trump risquent de porter le coup fatal...Le Parlement européen demande à l'UE de...Le Monde post Trump: c'est l'Europe...L’UE face au Brexit : ceux qui espèrent le pire...La Russie, le nécessaire allié de demainUn partenariat 100% américain sur l'...Zone Euro: la croissance enlisée au second...Il devient URGENT de mettre fin au pillage...Europe: la débâcle, ou l'audace du retour...Les 5 inégalités les plus criantes reprochées (à...Après le Brexit, la tentation morbide...Du Brexit à l’EUxit : les erreurs d’un processus...La France face au Tsunami NBIC : lettre ouverte...L'extrême-droite ne fait pas son nid sur la...Pourquoi il FAUT s’opposer à la signature du...Sea Hunter : un navire militaire, entièrement...De la démondialisation à la désintégration...Turquie : comment la Commission Européenne nous...Résumé de 60 années de négociations avec l’UE...La France doit exiger une Europe de la DéfenseBrexit: Cameron lance le top départ de...Quels consommateurs européens ont mieux traversé...Face aux GAFA, l’Europe peut-elle faire le poids...La voie du rebond européenSortie de crise 2009: les fortes différences...La croissance mondiale suspendue à l'EuropeLa crise Chinoise met l'Europe face à ses...Que reste-t-il, aujourd'hui, du grand rêve...Faut-il se réjouir du solde extérieur record de...Inventer le capitalisme collaboratif d'EtatLa Grèce mettra-t-elle ses bases militaires à...Zone Euro : la consommation est repartie