Se connecterS'abonner en ligne

Le projet fou de taxer les loyers fictifs progresse

Référence de l'article : IF5763
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian de MOLINER,Professeur agrégé, Ecrivain,(16 décembre 2016)

 

L’idée démente de taxer les propriétaires qui occupent leur logement revient en force.
http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X
 
Le ministre du Budget, M. Eckert, avait pourtant juré qu’elle était définitivement enterrée. Le soi-disant principe d’équité mis en avant par les technocrates anti-propriétaires se résume ainsi : si vous occupez votre appartement dont le loyer serait de 800 €, vous économisez 9.600 € par an, ce qui constitue pour les Savonarole de la fiscalité un revenu échappant à l’impôt (si on excepte la taxe foncière égale, en moyenne, à un mois de loyer). Après l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) en novembre, voilà que France Stratégie, une officine rattachée aux services du Premier ministre, propose deux pistes pour faire cesser ce scandale imaginaire.

La première option est la plus saugrenue : permettre la déduction des loyers de son habitation principale. En compensation, on augmenterait de 10 % l’impôt sur le revenu. Certes, les personnes âgées aux revenus modestes seraient épargnées mais les classes moyennes seraient laminées ! On peut se demander si les auteurs, sans doute locataires de logements confortables et chers à Paris, n’ont pas d’abord pensé à eux en proposant cette solution.

L’autre piste est classique : intégrer les loyers fictifs au revenu. Avec cette logique absurde, un couple de retraités, percevant une modeste pension mensuelle de 2.000 € par mois et occupant un pavillon au loyer potentiel de 800 € paierait 1.587 € d’impôts en plus ! Pire : une veuve vivant dans une maison similaire et ne recevant que le minimum vieillesse verrait ses impôts augmenter de 1.450 € ! De la pure spoliation ! Bien sûr, les auteurs cyniques de cette proposition offrent, en échange, de supprimer la taxe foncière.

Dans les deux cas que j’ai évoqués, la perte serait de 700 €, donc un demi-mois à un mois de revenus ! Plus que choquant !

Bien sûr, s’il ne choisit pas l’option micro-foncier, le contribuable pourra déduire les intérêts, les assurances et les travaux. Mais les retraités ont, en général, fini de payer leur logement et évitent les travaux trop lourds par manque des moyens financiers.

Les moyens d’évitements existeraient. Le plus simple est de faire appel à la finance islamique : comme cette religion proscrit les taux d’intérêt, la banque achète pour vous votre logement et vous demande un loyer pendant quinze ou vingt ans. Vous ne devenez propriétaire qu’à la fin. Vous changez alors de domicile principal et le tour est joué. Vous pouvez aussi n’acheter que des logements comportant le maximum de travaux (car ils seraient déduits des impôts). La construction reculerait, l’immobilier serait grippé – une catastrophe.

En fait, les rapporteurs ne dissimulent pas leur but réel : taxer les aînés sous prétexte que les jeunes ont, soit des loyers à payer, soit des emprunts immobiliers à rembourser. Cette haine anti-vieux se retrouve dans les projets de revenu universel qui, in fine, constituent tous une spoliation des retraites. C’est une constante des technocrates qui peuplent nos ministères.

_____________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/christiandemoliner/taxe-sur-les-loyers-fictifs-ils-sont-enrages,299744?mc_cid=0fee10e933&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 16 Décembre 2016)

 
Articles similaires
Le diable Jupitérien est dans les détailsQuel est l'impact économique du report du...La flexisécurité génére-t-elle de bons résultats...Le financement de la protection sociale...Diminution charges sociales, hausse CSG : les...Pourquoi la contribution additionnelle de 3%...En 2016, 55 000 entrepreneurs au chômage : un...Chômage : adieu les faux remèdes électoralistes,...Patrimoine de Macron: le Procureur de la...Retraites: les 5 programmes des 5 principaux...Taxer les robots : bonne ou mauvaise idée ?Les 5 approches très différentes de la fiscalité,...Faut-il accorder une indemnité chômage aux...Comment ponctionner 28 milliards d'euros aux...Coût du travail qualifié: comment se situe la...Les délires extravagants du loyer fictif, tels...Quand le RSI double l'addition et envoie ses...L'ancien dircab de Valls, et ancien préfet...Politique fiscale française : confessions...Pourquoi la baisse de l'IS serait une mesure...Où en serait Agnès SAAL, si on lui appliquait la...Bitcoin et blockchain: comment le fisc va-t-il...Les classes moyennes supérieures devenues les...Fiscalité: il faut favoriser la prise de risques,...Le revenu de base universel: une dangereuse...Comme l'ISF ruine l'Etat à petit feu,...Coût du travail: cette incapacité chronique à...Dès 1898, Yves GUYOT décrivait très bien les...Swissleaks, Luxleaks, Panama Hack : le coup de...Evasion fiscale : concurrence ou connivence en..."Panama Papers": réunion de l'OCDE...Panama : le monde de la fraude fiscale en émoiLa loi Travail vaut-elle encore la peine...La loi El-Khomri : déjà en retard d'une...Fiche de paie simplifiée : le véritable objectif...Pression fiscale sur les ménages : un bien triste...La loi El-Khomri : un coup de maître politique?Les pièges du projet de loi El-KhomriUE : RV mercredi 27 contre l'optimisation...L'impunité fiscale, ou la forte tolérance...Qui sont les privilégiés, en richesse, revenus,...De la différence entre riche et pauvre selon que...Dividendes des start-up: le lobby des médecins à...Prélèvements sur le travail : la France,...L’exonération fiscale, ou le populisme en...Et si les Assises de la Fiscalité décidaient de...Urgences et priorités fiscales du gouvernement...Paradis fiscaux: coût pour la FranceL’inquisition fiscale est en marcheLe Parquet a requis deux ans et demi de prison...L'Irlande entamerait la réforme de la...Les banques suisses craignent de très lourdes...