Se connecterS'abonner en ligne

La sphère publique est passée de 18% à 31% en France en 34 ans

Référence de l'article : IF3180
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook

De 1975 à 2009, le nombre d’emplois a fortement progressé en France métropolitaine, passant d’après les recensements de la population de 20,8 millions à 25,7 millions. En ces trente-quatre ans, le monde du travail a été reconfiguré à travers un profond mouvement de tertiarisation.

Selon une étude de Vincent Hecquet publiée par l’Insee, plus de 8,8 millions d’emplois ont été créés dans les activités tertiaires. À l’opposé, l’industrie a perdu 2,5 millions d’emplois. L’agriculture en a perdu 1,4 million et la construction plus de 117 000.

Cette tertiarisation s’est traduite par un bouleversement des logiques productives des territoires. L’économie géographique distingue habituellement trois sphères d’activité : une sphère dite conventionnellement « productive », dont la production peut être exportée hors du territoire et qui relève de logiques de compétitivité ; une sphère résidentielle liée à la présence de population ; une sphère publique financée par les prélèvements obligatoires.

En trente-quatre ans, la sphère productive est passée de 48% à 35% des emplois. La part de la sphère publique est passée de 18% à 31 %. En 1975, la sphère productive représentait plus de la moitié des emplois dans 10 des 22 régions de métropole, 49 départements sur 96, 208 des 348 zones d’emploi. En 2009, elle n’était plus majoritaire dans aucune région ni aucun département, et elle ne le restait que dans seulement 10 zones d’emploi.

De même que la population, l’emploi a cru davantage dans les régions du Sud et de l’Ouest. Entre les zones d’emploi, les clivages reposaient traditionnellement sur l’opposition entre le rural agricole et le tertiaire urbain ainsi que sur la part d’emploi industriel. Désormais, ils se fondent d’abord sur la composition des tissus tertiaires, reflétant le poids inégal des villes, le développement d’une économie résidentielle sur le pourtour méditerranéen et dans une part croissante de l’espace rural. De 1999 à 2009, les métropoles ont gagné de nombreux emplois et habitants, plus que les villes plus petites.

(Article paru originellement sur le Site Contrepoints.org: 
http://www.contrepoints.org/2014/01/09/152693-la-sphere-publique-est-passee-de-18-a-31-en-france-en-34-ans

(Mis en ligne le 10 Janvier 2014)

Articles similaires
Les fonctionnaires marseillais en grève car on a...Projet Macron : la guerre aux retraités, plutôt...43 ans de déficits publics résumés en 2 pages35 ans d'évolution des emplois publics...L'assistanat : une drogue dure, pour tousPrésidentielle : copier l'Allemagne, bien...Pas d'argent pour changer les draps, mais...Hollande se moque de la Cour des comptes : Migaud...Le logiciel SIRHEN : de 60 millions€ en 2008 à...Les élus et les fonctionnaires « obligés » de ...Au secours, certains députés PS veulent supprimer...Augmenter la TVA: nombreux avantages, peu...Des politiques budgétaires ? Mais pourquoi faire,...Le déclin des hôpitaux est dû à 3 causes...L'école publique beaucoup plus chère que...France : inquiétant et grandissant déficit des...La réforme des régions : pas d'économies,...Economies budgétaires : les vraies marges de...Comptes publics: incurie française vs. vertu...Le somptueux et immoral cadeau d'Anne...Comment récupérer des recettes fiscales sans...Prélèvement à la source: l'objectif caché du...5 raisons de dire NON au prélèvement de l’impôt à...Inflation, chômage, délinquance, etc. : des...Les anomalies juridiques de l’affaire Agnès...Chine, France et autres Pays: savoir distinguer...L'agaçant simulacre des études d’impact du...La fonction publique territoriale continue à...Le plus gros poste de la dépense publique...Budget de l’Etat: comment la France donne raison...Ceux des hauts fonctionnaires qui vivent à nos...PLF 2015 : l’Etat continue à créer des...L'hypertrophie de l'Etat en Belgique et...Faire la transparence citoyenne des dépenses...Pour une meilleure lisibilité des comptes...