Se connecterS'abonner en ligne

La fonction publique territoriale continue à embaucher à tour de bras : + 2% en 2013 !!

Référence de l'article : IF4519
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par le Département Statistiques économiques de l'INSEE,(17 avril 2015)

Au 31 décembre 2013, 5,6 millions de salariés travaillent en France dans la fonction publique. Sur un an, les effectifs globaux progressent de 1,5 %. En 2013, le nombre de bénéficiaires de contrats aidés a fortement augmenté (+ 36 %) ; cette progression concerne les trois versants de la fonction publique et explique la moitié de la croissance des effectifs globaux.

La hausse des effectifs est de 2,0 % dans la fonction publique territoriale et de 1,7 % dans le versant hospitalier. Dans la fonction publique de l’État, la progression de 1,0 % est portée par la croissance des effectifs des établissements publics (+ 6,0 %), alors que les effectifs des ministères diminuent (- 0,3 %).

La hausse du volume annuel de travail (+ 0,7 %) est moins dynamique que celle des effectifs en fin d’année.

Entre fin 2012 et fin 2013, les titulaires sont plus nombreux à quitter la fonction publique qu’à y entrer, contrairement aux autres statuts. De plus, 98 000 agents qui n’étaient pas titulaires en 2012 le sont devenus en 2013. Sur cette période, le nombre de titulaires augmente donc. Le taux de rotation annuel est proche de 25 % chez les agents non-titulaires.

Hausse des effectifs dans les trois versants de la fonction publique

Entre le 31 décembre 2012 et le 31 décembre 2013, l’emploi augmente dans chacun des trois versants de la fonction publique.

Dans la fonction publique de l’État (FPE), il progresse de 1,0 % après plusieurs années de baisse. Cependant, seuls les effectifs des établissements publics augmentent (+ 6,0 %), notamment en raison du recrutement de bénéficiaires de contrats aidés qui contribue pour 4,1 points à cette évolution.

Dans les ministères, l’emploi diminue légèrement (- 0,3 %), en partie à la suite de transferts d’effectifs vers des établissements publics. Si l’emploi reste relativement stable dans la plupart des ministères, celui de l’Écologie perd environ 8 000 postes (- 11,1 %) dont près de la moitié ont été transférés vers Voies Navigables de France. Le ministère de la Défense perd également 7 000 agents en un an (- 3,0 %). Dans le même temps, 11 000 postes supplémentaires (+ 1,2 %) sont affectés au ministère de l’Éducation nationale. En effet, dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants, le calendrier des épreuves du concours du premier et second degré (hors agrégation) a été modifié. Plus de 15 000 postes de « contractuels admissibles » ont ainsi été créés à l’Éducation nationale pour les candidats admissibles à ce concours en juin 2013, dans l’attente de leurs épreuves d’admission de juin 2014. En outre, près de 1 600 postes ont été transférés de l’Éducation nationale vers les universités Antilles-Guyane et Réunion devenues autonomes.

Dans la fonction publique territoriale (FPT), les effectifs progressent de 2,0 %. Particulièrement dynamique dans les organismes intercommunaux (+ 5,0 % après + 5,1 % en 2012), la hausse du nombre d’agents dans les communes est également marquée (+ 1,8 % après + 1,2 % en 2012). L’emploi augmente de 1,1 % dans les organismes départementaux et il reste stable dans les régions.

Dans la fonction publique hospitalière (FPH), la hausse globale des effectifs atteint 1,7 %. Elle s’élève à + 3,9 % dans les établissements médico-sociaux non rattachés à des centres hospitaliers (après une baisse de 1,1 % en 2012) mais est plus faible dans les hôpitaux (+ 1,4 %, y compris au titre de leur activité médico-sociale). À l’hôpital, ce sont les hausses des effectifs d’infirmiers en soins généraux et des aides-soignants (+ 1,4 %) qui contribuent particulièrement à cette progression de l’emploi. Les effectifs des médecins hospitaliers progressent également (+ 2,4 %), portés par les embauches de praticiens contractuels et attachés (+ 4,1 %).

(Mis en ligne le vendredi 17 avril 2015)

Articles similaires
Les fonctionnaires marseillais en grève car on a...Projet Macron : la guerre aux retraités, plutôt...43 ans de déficits publics résumés en 2 pages35 ans d'évolution des emplois publics...L'assistanat : une drogue dure, pour tousPrésidentielle : copier l'Allemagne, bien...Pas d'argent pour changer les draps, mais...Hollande se moque de la Cour des comptes : Migaud...Le logiciel SIRHEN : de 60 millions€ en 2008 à...Les élus et les fonctionnaires « obligés » de ...Au secours, certains députés PS veulent supprimer...Augmenter la TVA: nombreux avantages, peu...Des politiques budgétaires ? Mais pourquoi faire,...Le déclin des hôpitaux est dû à 3 causes...L'école publique beaucoup plus chère que...France : inquiétant et grandissant déficit des...La réforme des régions : pas d'économies,...Economies budgétaires : les vraies marges de...Comptes publics: incurie française vs. vertu...Le somptueux et immoral cadeau d'Anne...Comment récupérer des recettes fiscales sans...Prélèvement à la source: l'objectif caché du...5 raisons de dire NON au prélèvement de l’impôt à...Inflation, chômage, délinquance, etc. : des...Les anomalies juridiques de l’affaire Agnès...Chine, France et autres Pays: savoir distinguer...L'agaçant simulacre des études d’impact du...Le plus gros poste de la dépense publique...Budget de l’Etat: comment la France donne raison...Ceux des hauts fonctionnaires qui vivent à nos...PLF 2015 : l’Etat continue à créer des...L'hypertrophie de l'Etat en Belgique et...Faire la transparence citoyenne des dépenses...La sphère publique est passée de 18% à 31% en...Pour une meilleure lisibilité des comptes...