Se connecterS'abonner en ligne

Prévisions 2015 pour les taux d’intérêt, les changes et surtout les marchés ACTIONS

Référence de l'article : IE4214
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par la Direction de la Recherche Economique,Natixis (18 décembre 2014)

Dans les grandes lignes, l’environnement macroéconomique de 2015 s’annonce semblable à celui de 2014. La croissance suivra un profil similaire, avec une accélération modeste au premier semestre puis une décélération au second, et les disparités resteront fortes en raison de l’absence de transmission par le commerce mondial.

Les Etats-Unis sont toujours en pole position et continueront leur progression dans le cycle économique tandis que celui-ci a toujours du mal à s’amorcer en zone euro. Toutefois, cela n’exclut pas une éclaircie conjoncturelle temporaire, à la faveur de la baisse de l’euro et d’une amélioration du pouvoir d’achat permise par la désinflation. De son côté, le Japon sortira difficilement de la récession dans laquelle il a replongé courant 2014. Les économies émergentes présentent également des perspectives de croissance très hétérogènes, avec des risques grandissant du côté de la plupart des grands émergents. 

L’inflation sera faible et en baisse dans les économies développées. Cela ne devrait pas empêcher la normalisation, très progressive, de la politique monétaire aux Etats-Unis. Dans les pays où la croissance restera faible cela se traduira par un activisme des banques centrales. La BoJ a déjà décidé d’une nouvelle hausse de ses achats d’actifs fin octobre et la BCE devrait élargir la gamme de ses achats début 2015. La liquidité augmentera donc rapidement mais proviendra de sources différentes, ce qui n’est pas neutre pour l’évolution des classes d’actifs. 

Cette divergence accrue, en termes de croissance, de politique monétaire et de position cyclique, se retrouvera dans les performances des actifs. Ainsi, le dollar devrait continuer de s’apprécier face à l’ensemble des devises développées et émergentes. Certaines seront particulièrement affectées par la faiblesse des cours des matières premières.

La combinaison inflation faible/taux longs durablement bas, est globalement favorable aux actions. Mais il faudra être sélectif et des arbitrages géographiques (économies développées vs émergents ; Euro vs Etats-Unis) et sectoriels s’imposeront. 

L’obligataire présentera également des opportunités. Côté souverain, les rendements allemands chuteront en amont de l’annonce du full QE par la BCE mais de façon toutefois limitée, notamment par la remontée des taux américains. 2015 sera plutôt favorable aux dettes périphériques avec une poursuite de la convergence des taux et toujours une tendance à l’aplatissement des courbes. 

Côté crédit, les spreads seront sensibles à l’accroissement du bilan de la BCE dont les achats d’actifs crédits permettront de compenser largement les risques qui pèseront sur ce marché (hausse des taux de défaut, déflation en zone euro). Il sera plus intéressant de jouer les phénomènes d’éviction induits par la rareté des papiers. La thématique dollar fort ne s’imposera pas forcément.

Pour lire la suite de cette étude prévisionnelle très complète de 43 pages, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.
 


(Mis en ligne le 19 décembre 2014)
Articles similaires
Merci à Wikileaks pour son rôle de surveillant en...Que vaut-il mieux : tout croire ou douter de tout...Krach boursier ou cure de désintoxication?Où va éclater la prochaine bulle financière ?La folie des Fusacs contre l'investissement...Droit au travail: citoyen de Tocqueville,...Economies mondiales : certaines bulles en train...Ni septembre, ni… jamais ?Une Europe Allemande ?Grèce : l'Europe panse ses plaiesCapitalisme et nouveaux barbares: le vieux, la...La déconnexion des élitesCharlie Hebdo massacréHommage aux 12 victimes du 7 Janvier 2015La Fed douche les espoirs de normalisation de sa...Royaume-Uni: la situation est plus GRAVE que...La forteresse de l’épargneBientôt, deux Ukraine: c'est devenu...USA: Obama propose un " New Deal "Réductions de charges contre créations d’emplois...Un million d’emplois n’est pas un jouetPolitique industrielle : comprendre et savoir le...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Réglementation Bancaire: la lettre et l’esprit16 milliards d’êtres humains en 2100 : une...Réglementation EMIR : synthèse et analyse...La Chine, déjà premier PIB Mondial, loin devant...La Fed accélère la chute des devises...Comment instaurer une TTF intelligente, qui ne...Les Banquiers Centraux ont fait tout ce qu’ils...En Zone Euro, on est passé de + 600 milliards de...Ben Bernanke sur les traces de Volker ?Mario DRAGHI : « un euro au-dessus de 1,30 USD...Le crépuscule de la mondialisation ?Chine : le Yuan au plus haut depuis Janvier 1994Marché de l’or : ce qui était censé ne jamais...Le Japon sur le chemin de la rédemption ?“There is never just one cockroach…”469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...Chypre : vers une solution à l’islandaise ?1849 : « Quand l’immobilier va, tout va »Les Etats-Unis creusent l’écart sur les Etats non...Volatilité très basse = sommet de risques non...Ben Bernanke : « Pas assez d’or aujourd’hui pour...L’Occident est tombé dans la trappe à...Se doter d’une Politique de change ou succomber...En attendant la reprise, le protectionnisme...Conséquences positives et négatives du report de...Too Big To Fail : le moment est venu de réguler...La dette publique américaine au cœur des débats...Yen : une surévaluation en trompe l’œilLes prix agricoles : la prochaine bulle...