Se connecterS'abonner en ligne

La Chine, déjà premier PIB Mondial, loin devant les USA

Référence de l'article : IE2736
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexis VARCAZ,

Vous pouvez lire très souvent dans les médias et dans de nombreux Rapports officiels : « Dans quelques années, la Chine dépassera les USA en termes de PIB et deviendra la première économie au Monde ». Cette prévision a de quoi faire sourire : cela fait belle lurette que la Chine a dépassé, et de très loin, les USA en termes de PIB, en tout cas dans le monde réel.

  • Chine : 709 millions de tonnes de production d’acier (USA : 88 millions), soit 8 fois plus.
  • Chine : 15,5 millions de véhicules de tourisme (USA : 4,1 millions), soit 3,8 fois plus.
  • Chine : 2 millions de camions (USA : 267 000), soit 8 fois plus.
  • Chine : 164 339 autobus et autocars (USA : 17 220), soit 9,5 fois plus
  • Chine : 61 % de la production mondiale de ciment, avec 2 099 millions de tonnes (USA : 69 millions de tonnes), soit 30 fois plus.
Et c’est encore pire dans la fabrication d’équipements électro-ménagers, d’ordinateurs, de produits électroniques, etc. Sans parler des secteurs moins sophistiqués, comme le textile/habillement, les jouets, les produits de consommation courante, etc.

« Quand la Chine s’éveillera, les statistiques économiques trembleront… »

Le lecteur incrédule pourra se reporter au tableau ci-annexé en bas de page, réalisé en s’appuyant sur les données officielles de l’ONU, du FMI, de la FAO, de l’USGS, de l’OICA, etc.

La liste est longue, même si dans certains domaines, les USA sont loin devant la Chine, comme dans la production d’avions ou dans celle de véhicules utilitaires. Alors, pourquoi ce fait n’est pas davantage connu ? Tout simplement, et c’est la première raison, parce que tout le monde suit les statistiques officielles de classement des Pays selon leur PIB, et que ces classements sont effectués en DOLLARS…

Or, quelle était la parité du yuan en 1981, à l’aube du passage au « socialisme de marché » ? 1,50 yuan pour un dollar. Quel est le taux de change qui classe la Chine 2ème économie mondiale très loin derrière les USA ? C’est 6,31 yuans pour un USD, taux moyen de 2012, qui correspond à une dévaluation de 76%. Avec ce taux de change, le PIB chinois est « traduit » en 8 250 milliards de $, soit 52,7% du PIB US. Mais si vous traduisez le PIB chinois en utilisant le taux de la PPA couramment pratiqué par certains Organismes internationaux, à savoir 4,21 yuans pour un USD, taux de PPA utilisé par le FMI, la Banque Mondiale et le CIA World FactBook notamment, alors le PIB Chinois se « traduit » déjà en 12 383 milliards de USD (soit 79,1% du PIB américain).Mais si vous utilisez le taux de change de 3,326 yuans, les deux PIB sont à parité. Et si vous utilisez le taux de change de 1981, c’est-à-dire celui en vigueur « avant la Grande Dévaluation », à savoir 1,50, alors vous traduirez le PIB Chinois en 34 789 milliards de USD, i.e. le double du PIB américain…

Lorsque l’on voyage en Chine, il est très aisé de relever des écarts de prix, pour un même objet de consommation courante, allant de 1 à 5 ou 1 à 10 entre leurs prix en yuans, traduits au taux de change actuel de 6,14, et leurs équivalents américains, ce qui ne rendrait pas « absurde » un PIB Chinois « traduit » à 34 789 milliards de USD. En effet, le rapport entre le taux de change de 6,31 et 1,50 n’est « que » de 1 à 4.

D’où vient alors le fait que le PIB Chinois qui se situe, dans le monde réel, c’est-à-dire dans le monde du « Brick and Mortar » très nettement devant le PIB américain, ne soit traduit qu’avec un taux de PPA aussi bas, le ramenant artificiellement en dessous du PIB US ?

Eh bien, la deuxième raison, c’est la manière dont sont valorisés les services. Vous prenez deux Pays, le Pays A qui produit 2 ou "x" fois plus en agriculture, en industrie et en infrastructures (bâtiments, usines, autoroutes, ponts, aéroports, etc..) que le Pays B. Mais supposons que le Pays B dispose d’un PIB réparti en 2 % agriculture, 13% industrie, et 85% services. Si le Pays A lui ne réalise que 40 à 50% dans les services et que ses activités de  services ne sont valorisées qu’avec des salaires de 50 à 200 USD par mois, vous créerez in fine une distorsion dans la comparaison finale des PIB. A titre d’exemple, rappelons que dans un rapport fameux publié aux Etats-Unis, il était écrit que le secteur Banque/Finance/Assurance réalisait 40% des profits des sociétés américaines, avec seulement 4% des effectifs salariés.(A ceux qui n’arriveraient pas à croire un tel ratio, nous leur recommandons la lecture du Rapport Annuel de Goldman Sachs : chiffre d’affaires 2012= 34,2 milliards de USD, effectifs mondiaux : 32 400 personnes, masse salariale 13,1 milliards de USD, soit 399 000 USD en moyenne par personne, du doorman au Président). Par conséquent, des activités de « services » participant à la formation et à l’évaluation d’un PIB, peuvent créer des distorsions de comparaison très significatives. Sans parler de l’écart de prix d’une coupe de cheveux, d'un trajet en autocar, d’une course en taxi ou d’une visite médicale.

Pour consulter les chiffres du Match Chine USA dans le « monde réel », merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le Vendredi 28 Juin 2013, et actualisé le Dimanche 30 Juin à 18h30)
Articles similaires
Merci à Wikileaks pour son rôle de surveillant en...Que vaut-il mieux : tout croire ou douter de tout...Krach boursier ou cure de désintoxication?Où va éclater la prochaine bulle financière ?La folie des Fusacs contre l'investissement...Droit au travail: citoyen de Tocqueville,...Economies mondiales : certaines bulles en train...Ni septembre, ni… jamais ?Une Europe Allemande ?Grèce : l'Europe panse ses plaiesCapitalisme et nouveaux barbares: le vieux, la...La déconnexion des élitesCharlie Hebdo massacréHommage aux 12 victimes du 7 Janvier 2015Prévisions 2015 pour les taux d’intérêt, les...La Fed douche les espoirs de normalisation de sa...Royaume-Uni: la situation est plus GRAVE que...La forteresse de l’épargneBientôt, deux Ukraine: c'est devenu...USA: Obama propose un " New Deal "Réductions de charges contre créations d’emplois...Un million d’emplois n’est pas un jouetPolitique industrielle : comprendre et savoir le...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Réglementation Bancaire: la lettre et l’esprit16 milliards d’êtres humains en 2100 : une...Réglementation EMIR : synthèse et analyse...La Fed accélère la chute des devises...Comment instaurer une TTF intelligente, qui ne...Les Banquiers Centraux ont fait tout ce qu’ils...En Zone Euro, on est passé de + 600 milliards de...Ben Bernanke sur les traces de Volker ?Mario DRAGHI : « un euro au-dessus de 1,30 USD...Le crépuscule de la mondialisation ?Chine : le Yuan au plus haut depuis Janvier 1994Marché de l’or : ce qui était censé ne jamais...Le Japon sur le chemin de la rédemption ?“There is never just one cockroach…”469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...Chypre : vers une solution à l’islandaise ?1849 : « Quand l’immobilier va, tout va »Les Etats-Unis creusent l’écart sur les Etats non...Volatilité très basse = sommet de risques non...Ben Bernanke : « Pas assez d’or aujourd’hui pour...L’Occident est tombé dans la trappe à...Se doter d’une Politique de change ou succomber...En attendant la reprise, le protectionnisme...Conséquences positives et négatives du report de...Too Big To Fail : le moment est venu de réguler...La dette publique américaine au cœur des débats...Yen : une surévaluation en trompe l’œilLes prix agricoles : la prochaine bulle...