Se connecterS'abonner en ligne

Mangez de la viande rouge, des œufs, du gras et du sel

Référence de l'article : DS4399
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Mangez de la viande rouge, des œufs, du gras et du sel
écrit par Ronald BAILEY,(6 mars 2015)

 

Joachim Beuckelaer (ou Bueckelaer) . 1534-1574. Anvers. credits JL Mazières (CC BY-NC-SA 2.0)

Joachim Beuckelaer (ou Bueckelaer) . 1534-1574. Anvers. credits JL Mazières (CC BY-NC-SA 2.0)

 

L’État nounou se trompe sur la nutrition

Les progressistes ont tendance à penser que l’État sait mieux que tout le monde. Le fiasco en cours sur la mauvaise information qu’il nous donne au sujet de la nutrition devrait les faire réfléchir.

Cela fait des années maintenant que le centre pour le contrôle et la prévention des maladies recommande que « chaque personne âgée de deux ans et plus devrait consommer moins de 2300 milligrammes de sodium par jour. Certaines catégories de personnes devraient même limiter leur consommation de sodium à 1500 milligrammes par jour, y compris les adultes de 51 ans et plus, les noirs américains, les gens ayant une tension artérielle élevée, les diabétiques, ou ceux qui ont des troubles rénaux chroniques ». Des études récentes suggèrent maintenant que ces conseils tuent plus de personnes qu’ils n’en sauvent.

Par exemple, le New England Journal of Medicine a publié une étude en août 2014, qui rapporte que les gens consommant moins de 1500 milligrammes par jour de sodium (à peu près 3/4 d’une cuiller à café de sel) ont plus de risque de mourir que ceux qui en consomment 3000 à 6000 milligrammes par jour (entre 1½ et 3 cuillers à café).

La viande rouge est depuis longtemps marquée d’un « non » dans les recommandations diététiques de l’État, associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires et de cancer du côlon. Deux études récentes ont prouvé que cette affirmation est exagérée. Une étude européenne de 2013, qui a suivi près de 450.000 personnes depuis le début des années 90, n’a décelé aucune hausse significative de mortalité chez les consommateurs de viande rouge, mais un plus haut risque de mortalité chez les consommateurs de mets préparés à base de viande. Une étude américaine de 2013, qui a suivi 18.000 participants depuis le milieu des années 80, a conclu que « La consommation de viande n’est pas associée à la mortalité« .

Les nounous de la nourriture au Centre de la Science pour l’Intérêt du Public ont baptisé les fettucine alfredo du célèbre « une crise cardiaque sur une assiette »  à cause des grandes quantités de graisses saturées dans la version de ce plat servi dans certains restaurants. On dit depuis longtemps aux gens d’éviter de consommer du lait, du fromage, du beurre, du yaourt et du lard.

Une étude de 2010 du Journal Of Clinical Nutrition a rapporté de sa « méta-analyse de [22] études prospectives épidémiologiques qu’il n’y a pas de preuve significative concluant que les graisses saturées dans l’alimentation sont associées à un risque accru [de maladies cardiaques, d’AVC, ou de maladies cardiovasculaires].  » Une méta-analyse de 2014 de 72 études sur la consommation de graisses saturées a aussi démontré que « les preuves actuelles n’apportent pas de soutien clair aux recommandations cardiovasculaires encourageant une forte consommation  d’acides gras poly insaturés et une faible consommation de graisses saturées. » En outre, une étude norvégienne de 2014 dans le Journal of Nutrition vient de rapporter qu’il n’y a pas d’association entre la consommation d’acides gras saturés et les accidents coronariens ou la mortalité chez des patients souffrant de maladies cardiovasculaires.

Et puis, bien sûr, la semaine dernière, le Comité de Recommandations Diététiques de l’État Fédéral est revenu sur son premier  avis préconisant la réduction de la consommation de cholesterol alimentaire. Les nourritures riches en cholesterol, comme les oeufs, les crevettes, les homards, ne sont plus interdites. Comme l’a rapporté le Washington Post,

« Ce groupe a conclu que le cholestérol alimentaire n’est plus un lipide dont il faut s’inquiéter, au contraire de la conclusion du même comité il y a cinq ans, lors de sa derniere réunion. Pendant ces séances, comme les années précédentes, le panel avait estimé que l’excès de cholestérol dans l’alimentation américaine posait un problème de santé.

La nouvelle conclusion répond à une évolution de la pensée de nombreux nutritionnistes pour lesquels, maintenant, des adultes en bonne santé peuvent manger des aliments riches en cholestérol sans risque d’affecter leur taux sanguin,  ni augmenter le risque de maladies cardiaques. »

La plupart des recommandations d’État étaient l’aboutissement d’accords, largement basés sur des études observationnelles épidémiologiques. Les nouvelles révisions tendent à se baser sur des études prospectives épidémiologiques et des essais aléatoires assortis de contrôles. Ces études peuvent être efficaces pour développer des hypothèses, mais ne peuvent pas servir de base de recommandations comportementales, et imposer des règlementations.

D’autres domaines, où les études observationnelles d’épidémiologie ont trompé les régulateurs et le public, affirment que s’exposer à des traces de produits chimiques synthétiques est la cause majeure du cancer et de dérèglements endocriniens. Mais ce sont là des sujets pour une autre fois.

Enfin, les nouvelles découvertes ne sont pas un permis de se goberger. Manger moins de calories (j’essaye, j’essaye) et consommer plus de fruits et légumes sont très probablement de bons conseils.

Pour plus d’information, consultez l’article prescient de mon collègue Jacob Sullum en 2003, Le principe anti-plaisir, la police de la nourriture et la pseudoscience du déni de soi.

Traduction Contrepoints.
Article reproduit avec l'autorisation de l'éditeur:
http://www.contrepoints.org/2015/02/27/199313-mangez-de-la-viande-rouge-des-oeufs-du-gras-et-du-sel

(Mis en ligne le vendredi 6 Mars 2015)

 

Articles similaires
Lyme, fièvre du Nil, Ebola : comment l’érosion de...Surprise ! Le chauffage électrique est écologique...Prix Nobel de médecine pour 3 chercheurs en...Alerte à la radioactivité ? Non ! Ou comment...Rester trop longtemps assis nuit à votre cerveauLa coupable tentation d'abolir le secret...Pourquoi tombons-nous malades ? Darwin détient...Quelle est la durée «normale» d’un rapport sexuel...Pollution aux particules fines : peut-on faire...Faire repousser les nerfs, oui, c'est...La défiance à l'égard de la vaccination...Courir quand il fait plus de 30°C, est-ce une...Où en êtes-vous de la quête de votre ikigai ?Des nanoparticules d'or pour détruire les...Pourquoi manger est un acte citoyenSanté : les plantes sont des médicaments comme...Macron se sert-il uniquement de son cerveau droit...L'hystérie du "sans gluten"...Comment homo sapiens, cessant de mastiquer,...Ni viande, ni lait, est-ce bien raisonnable ?La lèpre est-elle prête pour une réémergence...Tout ce que l'on vous cache sur le LAIT,...L’ampleur du « tourisme » médical : analyse des...3 œufs par jour depuis 90 ans : c'est le...L'industrie du sucre sape volontairement...La menace de l'ubérisation pèse-t-elle sur...Nutrition : sucres ou graisses, quel est le...Le scanner, nouvel outil du consommateur pour...Au pays des obèses, le sucre est roiIl n’y a plus d’armes contre les bactéries...Glaucome : les raisons de son apparitionFaut-il apposer la mention «La charcuterie TUE »...Pourquoi je mange volontairement très grasL’évolution de l’espèce humaine, un parcours semé...Le glyphosate refait parler de lui (en mal, bien...Des feuilles de châtaignier contre le...Gène de l’obésité : beaucoup de bruit pour...Espèces menacées: le caribou finit par revenir...Vaccin contre la malaria : l'espoir...L’invention du vaccin contre la variole et la...Pour rester jeune, prenez de la glycine !Manger des yaourts, est-ce bon pour la santé ?La pharmacologie de haute précision, c’est...La bonne (et la mauvaise) humeur est contagieuse...Cigarette électronique : quand les vices ont des...Résistances aux antibiotiques : la vraie urgenceLa grosse blague de la « Charte pour une santé...Gluten, lactose, oligosaccharides : une nouvelle...Alcool et sexe : tout un programme !Origine de la peste en Europe : une histoire de...L'allongement génétique de la durée de vie :...Le moustique porteur de la malaria surtout attiré...