Se connecterS'abonner en ligne

La lèpre est-elle prête pour une réémergence ?

Référence de l'article : DS5835
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexis VARCAZ,Présentation d'un séminaire du Collège de France consacré à la lèpre,(21 Janvier 2017)



Divers organismes de Santé observent que certaines maladies infectieuses, qui avaient, soit quasiment disparues de la surface de la Planète, soit qui avaient disparues de la totalité des pays avancés, et dont il ne subsistait que quelques rares foyers dans quelques rares pays émergents, subsistent malgré les progrès de la médecine, ou réapparaissent lentement.
 
Parmi ces maladies infectieuses, figure le cas de la lèpre, au sujet de laquelle s’est tenu le 7 décembre 2016 un séminaire au Collège de France, sous le titre :
 
« La lèpre prête pour une réémergence ? »
 
La lèpre est  transmise par deux bactéries, ou agents pathogènes, identifiés à ce jour :
a) Mycobacterium Leprae, ou bacille de Hansen, découvert par Gerhard Hansen en 1873
b) Mycobacterium Lepromatosis, découvert au Mexique en 2008.
 
Lorsqu’une maladie infectieuse disparait, puis réapparait, les scientifiques sont confrontés à l’alternative suivante :
a) Est-ce le résultat d’une évolution/modification d’un agent pathogène connu (slides 3 et 4)
b) Est-ce la simple observation d’une fluctuation, en augmentation,  d’occurrence des cas observés et, si oui, quels en sont les facteurs liés à l’existence de possibles réservoirs environnementaux ? (slides 5 à 8) ?
 
Le séminaire aborde également la difficulté du diagnostic (slides 25 à 27), et souligne, à cet égard, que les dermatologues européens seraient moins alertes pour effectuer le bon diagnostic que leurs confrères indiens, brésiliens ou indonésiens, plus souvent confrontés à des exemples concrets.
 
Le séminaire se poursuit avec plusieurs slides consacrées aux statistiques (slides 33 à 37), où l’on peut noter que s’il y avait encore 5 millions de nouveaux cas en 1985, ce nombre est tombé jusqu’à un plateau d’évolution, situé entre 200 000 et 250 000 nouveaux cas annuels, constatés chaque année depuis 2005.
 
Par exemple, il y eut 210 758 nouveaux cas en 2015, dont 6,2% de cas sévères (avec incapacités de grade 2).
 
A partir de la slide 43, le séminaire s’attache à décrire le réservoir environnemental susceptible de « participer à/ favoriser » une éventuelle réémergence de la lèpre.
 
Sur les 3 animaux qui pourraient transmettre la lèpre à l’homme (chimpanzé, tatou et écureuil), deux sont étudiés de manière détaillée lors de cette conférence : celui du tatou à neuf bandes dans les Etats du Sud des Etats-Unis (Texas, Louisiane et Floride notamment), et celui de l’écureuil roux dans les îles Britanniques.
 
Ainsi, la slide 63 souligne que l’agent pathogène Mycobacterium Lepromatosis a pu être identifié en Irlande, Ecosse, Angleterre et au Mexique. Pour ce qui est de l’Angleterre, il s’agit notamment des deux îles proches de Southampton : l’île de Wight et surtout Brownsea Island, une île où les écureuils roux ont été protégés. Mais pour ce qui est de prouver la transmission de la lèpre dans le sens « animal vers l’homme », seul le cas du tatou à neuf bandes  a été scientifiquement démontré à ce jour.
 
La video de la conférence dure 49 ‘ 55’’, et comporte 76 slides. Les travaux scientifiques présentés le 7 décembre 2016 par Madame Charlotte AVANZI, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, ont été réalisés sous la houlette des Professeurs Stewart COLE et Pushpendra SINGH. Voici le lien vers la Conférence :

https://www.college-de-france.fr/site/philippe-sansonetti/seminar-2016-12-07-17h30.htm
 
Ce séminaire fait partie du remarquable cours du Professeur Philippe SANSONETTI  - Microbiologie et Maladies infectieuses -, dont plusieurs Conférences sont en libre accès sur le site du Collège de France :

 https://www.college-de-france.fr/site/philippe-sansonetti/biographie__1.htm
 
 
 (Mis en ligne le 21 Janvier 2017)
Articles similaires
Comment homo sapiens, cessant de mastiquer,...Ni viande, ni lait, est-ce bien raisonnable ?Tout ce que l'on vous cache sur le LAIT,...L’ampleur du « tourisme » médical : analyse des...3 œufs par jour depuis 90 ans : c'est le...L'industrie du sucre sape volontairement...La menace de l'ubérisation pèse-t-elle sur...Nutrition : sucres ou graisses, quel est le...Le scanner, nouvel outil du consommateur pour...Au pays des obèses, le sucre est roiIl n’y a plus d’armes contre les bactéries...Glaucome : les raisons de son apparitionFaut-il apposer la mention «La charcuterie TUE »...Pourquoi je mange volontairement très grasL’évolution de l’espèce humaine, un parcours semé...Le glyphosate refait parler de lui (en mal, bien...Des feuilles de châtaignier contre le...Gène de l’obésité : beaucoup de bruit pour...Espèces menacées: le caribou finit par revenir...Vaccin contre la malaria : l'espoir...L’invention du vaccin contre la variole et la...Pour rester jeune, prenez de la glycine !Manger des yaourts, est-ce bon pour la santé ?La pharmacologie de haute précision, c’est...La bonne (et la mauvaise) humeur est contagieuse...Cigarette électronique : quand les vices ont des...Résistances aux antibiotiques : la vraie urgenceLa grosse blague de la « Charte pour une santé...Gluten, lactose, oligosaccharides : une nouvelle...Alcool et sexe : tout un programme !Origine de la peste en Europe : une histoire de...Mangez de la viande rouge, des œufs, du gras et...L'allongement génétique de la durée de vie :...Le moustique porteur de la malaria surtout attiré...Anxiolytiques, somnifères et pourquoi pas...L’Inde préfigure l’ère post-antibiotiquesNotre nez ne sert plus à rien, par la faute de...Cyber-médecine : c’est pour demain !Avec ses propres cellules souches, un enfant peut...(Exclusif) Huile de palme : la Malaisie avertit...Inquiétant : la propagande anti-vaccins...Les produits laitiers, toujours bons pour la...Saccharine, aspartame, sucralose : attention,...Le mythe de la toxicité du glutamateUn nouveau modèle de santé est absolument...Les OGM s’attaquent aux moustiquesStévia ou les risques du principe de précaution...Pollution : Pékin sommée d'agirLes nouveaux moteurs essence émettent plus de...Ecotaxes : pourquoi ça coince7 millions de décès prématurés sont liés à la...Santé : le Sud malade de son environnement