Se connecterS'abonner en ligne

De l’utilisation abusive du terme « énergies renouvelables »...

Référence de l'article : DE3401
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Marc-André CHARGUERAUD,MBA Harvard

L’énergie renouvelable non polluante représente aujourd’hui moins de 4% de l’énergie totale consommée en Allemagne, pourtant très en pointe.

Pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre qui compromettent le climat de notre planète, les gouvernements comme les savants fixent des objectifs élevés dans l’augmentation rapide des énergies renouvelables. Meilleure élève de la classe, l’Allemagne annonce qu’en 2013  23% de sa production d’électricité est déjà réalisée à partir d’énergies renouvelables.

Le terme « énergies renouvelables » comprend malheureusement des énergies polluantes. Dans le cas allemand, 7,7% des 23,3% correspondent à la biomasse dont l’usage direct ou indirect produit des gaz à effet de serre[1]. Il est nécessaire que « l’énergie renouvelable et non polluante » existante puisse s’accroître rapidement. L’hydraulique qui représente 4,6% des énergies renouvelables non polluantes n’est pas dans ce cas, le solaire et les éoliennes sont eux non polluants. L’hydraulique produit de l’énergie verte permanente mais l’augmentation des volumes produits a peu de chances de se réaliser. Les sites qui pourraient en être équipés sont rares et les contraintes environnementales seraient politiquement quasi impossibles à surmonter[2]. Le solaire et les éoliennes représentent le solde de 11% de l’électricité produite en Allemagne qui peuvent être rapidement  développés[3]

Il est impératif de diminuer radicalement l’émission de gaz polluants. Or l’électricité ne représente pas plus qu’un tiers de la consommation totale d’énergie. Les transports routiers, maritimes et aériens, le chauffage et l’ l’industrie chimique sont les principaux utilisateurs des deux tiers restants. Ils utilisent le charbon, la lignite, le pétrole, le gaz et la biomasses, des énergies non renouvelables polluantes.

L’utilisation d’énergies non polluantes telles que le photovoltaïque et l’éolienne restent aujourd`hui les seules énergies renouvelables non polluantes dans la consommation totale d’énergie allemande où elle représente moins de 4%[4]. La même analyse appliquée à la Grande Bretagne ou la France donnerait des résultats nettement inférieurs, ces deux pays accusant un retard important sur l’Allemagne.

On voit que l’objectif de la Commission européenne demandant une réduction de 40% d’ici 2030 des émissions de gaz à effet de serre a peu de chance d’être atteint. Il faudrait pour cela que d’ici à 2030 la consommation d’énergie diminue de façon substantielle, or le Word Economy Outlook de l’International Energy Agency prévoit au contraire une augmentation. De nouvelles sources d’énergie non polluante seront-elles prêtes à temps de façon industrielle compétitive ? On pense à la plus prometteuse, la géothermie.

[1] Principalement le bois, les déchets urbains et agricoles et les déjections animales.
[2] Entre autre la disparition sous les eaux de villages. Notons que depuis 15 ans la production d’énergie d’origine hydraulique est restée stable.
[3] Le nucléaire représente 16,2 % de l’électricité produite. C’est de l’énergie non polluante mais non renouvelable. Elle doit être démantelée d’ici à 2020 et donc devient un passif qui devra être remplacé par de l’énergie verte.
[4] La production électrique ne représentant qu’un tiers de la consommation totale.

Article publié à l’origine sur le Site Contrepoints.fr et reproduit ici avec l’autorisation de l’éditeur :
http://www.contrepoints.org/2014/02/22/157408-lutilisation-abusive-du-terme-energies-renouvelables

(Mis en ligne le 7 Mars 2014)
Articles similaires
Ségolène Royal : sa dernière usine à gaz solaire,...Les énergies renouvelables et le théorème du...L’éolien dépasse en 2016 le charbon en capacité...Qui est vraiment Yannick Jadot, le candidat EELV...Pas de permis de construire pour AGRANDIR les...Qui se préoccupe vraiment de la santé des...Solaire: classement mondial des capacités...Oups ! Avec les biocarburants, l’Europe a...La nouvelle Tesla Model 3 présentée au monde...Mais où sont passés les soi-disant emplois de...Les éoliennes ne sont pas écologiques: la...Bill Gates pense que les énergies renouvelables...Éoliennes et Santé : rapport de la Commission...Batterie Tesla PowerWall, sachons raison garderLes éoliennes ne sont pas écologiques :...Électricité : le mirage du stockageVert comme la Tour Eiffel ?Les énergies renouvelables vont-elles éliminer le...Face à l’escroquerie éolienne : la...Transition énergétique : l’Aéroport Nice Cote...Éolien : le coup de la pale ?Espagne : l’effondrement de la transition...Le GIEC admet que le consensus sur les...Stocker les énergies renouvelables grâce à...Recul de l’éolien et du solaire en France en...Forêt et CO2 : couper ou conserver ?Le bois, énergie d'avenirTotal Sunpower et Etrion lancent la plus grande...L’industrie chinoise passe au vertDégradation des relations entre l’UE et la Chine...L'UE taxera les panneaux solaires chinoisSolaire chinois : bataille sur l’instauration de...Pakistan : élections sous tensions...Voitures électriques : les bornes DBT-CEV...Des fondations flottantes pour l’éolien offshore...Japon : réorganisation complète du secteur...Le chinois Suntech, numéro un mondial du solaire,...Theolia rachète l'allemand Breeze Two...Troisième appel d'offres pour l'éolien...La crise réduit la consommation d'énergie...Un plan pour doubler la (petite) production de...Cessions canadiennes pour GDF SuezEDF attend un geste de l'Etat pour réduire...Areva va bâtir une usine d'éoliennes...Lampiris : une nouvelle alternative sur le marché...Obama bloque un projet chinois d'éoliennes...La géothermie : une énergie renouvelable qui n’a...Chine-Allemagne : délicat voyage officiel...Le champion danois de l'éolien Vestas...La Chine accusée de dumping sur les panneaux...Le biodiesel a le vent en poupeAfrique du Sud : le parc éolien de Darling...