Se connecterS'abonner en ligne

Ça y est, les Verts ne sont plus anti-nucléaires…!

Référence de l'article : DE6938
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Michel GAY,(30 Juin 2018)

« Nous n’avons pas de position dogmatique. Seule une petite minorité d’électeurs a voté catégoriquement contre l’énergie nucléaire » a déclaré le Président du parti Vert Touko Aaltoa au quotidien finlandais Helsingin Sanomat. Eh oui !, pour l’instant il ne s’agit que de la Finlande, mais il faut bien commencer quelque part….
 
En effet, le parti Vert finlandais a adopté un nouveau programme le 19 juin 2018 sous la houlette du député Olli-Poika Parviainen.
 
Concernant l’énergie nucléaire, et pour la première fois en Europe, ce parti écologiste est dorénavant « ouvert à toute recherche et développement sur les technologies à faible teneur en carbone et respectueuses de l’environnementLes projets nucléaires les plus récents en Finlande ont été lents et problématiques. Nous ne voulons plus que cela recommence ».
 
Selon Parviainen, les Verts n’éludent pas les problèmes. Ils ne souhaitent pas imposer au futur gouvernement un seuil sur l’énergie nucléaire, notamment pour le troisième réacteur nucléaire de la centrale de Loviisa.
Aucune opposition ne s’est exprimée non plus au projet de construction d’un réacteur russe (AES 2006) de 1200 mégawatts.
 
« Nous n’avons pas de position dogmatique. Seule une petite minorité d’électeurs a voté catégoriquement contre l’énergie nucléaire » a déclaré le Président du parti Vert Touko Aaltoa au  quotidien finlandais Helsingin Sanomat.
«Auparavant et jusqu’à aujourd’hui, les gens résistaient à l’énergie nucléaire pour des raisons idéologiques ».

UNE POLITIQUE DURABLE ET RAISONNABLE

Dorénavant, le nouveau programme considère que «la politique économique verte est fondée sur la durabilité et la raison», et que l’écologie doit faire appel à l’économie de marché pour promouvoir ses objectifs.
 
Selon Touko Aaltoa, le  «bien-être de l’humanité» est maintenant considéré comme étant d’une importance primordiale, ce qui explique ce changement.
Le parti Vert tient compte de la situation économique et souhaite protéger la Finlande contre le chômage et une baisse des rémunérations. «Dans une situation cyclique difficile, la baisse des revenus frappe les personnes les plus difficiles à embaucher» déclare Aalto.
 
Crédités de près de 15% des intentions de vote, les Verts finlandais dirigés par Touko Aalto ont fait leur coming-out ! Ils comptent bien devenir incontournables lors des élections législatives et européennes du printemps 2019.
 
Avant tous les autres partis verts en Europe, auraient-ils senti que les énergies renouvelables font de moins en moins rêver, et que le vent commence à tourner en faveur du nucléaire dans l’opinion publique ?

_____________________________________________________________________________
Article reproduit avec l'autorisation de l'éditeur :
https://www.contrepoints.org/2018/06/26/318991-les-verts-ne-sont-plus-anti-nucleaires-en-finlande 
 
(Mis en ligne le 30 Juin 2018)

 

Articles similaires
Loi LTECV : le seuil de 50% d’électricité...Avec la fermeture de Fessenheim, c’est Iphigénie...Un Nicolas Hulot beaucoup plus autoritaire qu’il...Le fonctionnement du Soleil, comme si vous étiez...Astrophysique : les Univers parallèles se...Déchets nucléaires : comment distinguer...Comment la France doit se positionner face au...Radioactivité : êtes-vous ALARA ou ALAIN ?Fermer 17 réacteurs nucléaires? La vacance de...Le nucléaire durable : une synthèse quasi idéale...La Chine va construire 5 à 8 centrales nucléaires...Scandale Uramin : Anne Lauvergeon mise en examenLa Chine va construire des petites centrales...Malgré les chatons écolos, le Nucléaire reviendra...Nucléaire: ses 7 avantages comparatifsFusion nucléaire : pourquoi Lockheed va réussir...Les 17 arguments en faveur du nucléaireRenouvelables : c’est la « cata »L’uranium océanique : future corne d’abondance...Plutonium : le Graal mondial du nucléaire futur...La France dort sur un immense gisement...Nucléaire : que faire des déchets ?EDF et le chinois CGNPC : superbe contrat de 2...Le monde dans l’impasse du nucléaire iranienUn rapport prône la prudence sur l'arrêt des...Nucléaire : comment garder la mémoire pendant 100...Mitsubishi et Areva bâtiront la deuxième centrale...Areva et Mitsubishi Heavy remporteraient un...Shinzo Abe : « Le Japon sortira renforcé de...Nucléaire : six réacteurs japonais pourraient...La France doit prévoir une marge de précaution...L’EPR de Flamanville toujours plus coûteux : 8,5...Le lobby nucléaire français ébranlé par sa jeune...La Corée du Sud sous alerte de pénurie...Radiographie synthétique de l’énergie nucléaire...France : la production d’électricité ne peut...Coopération renforcée pour Areva et RosatomLe Bade-Wurtemberg devrait-il plutôt poursuivre...