Se connecterS'abonner en ligne

C’est un ordre : ne plus dire « climato-réalistes », mais « négationnistes du climat »

Référence de l'article : DC7573
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Richard HANLET,Médecin,(26 Mai 2019)

 

Il y a quelques jours, Bruno Guillard pointait ici même la folle pétition d’une militante écologiste et ex-journaliste qui, après avoir montré son sectarisme face à Élisabeth Lévy, a exigé du CSA d’« agir contre les climato-sceptiques à la télévision ». Ce qui ne sera pas un gros travail, parce que des climato-sceptiques à la télévision, on ne peut pas dire que nous en soyons inondés, alors qu’ils ne sont pas difficiles à trouver. On finirait par croire que l’on essaye de nous manipuler.
 
Et c’est ce que ne se cache pas de faire Katharine Viner, rédactrice en chef du Guardian, grand quotidien britannique (proche du parti travailliste). Elle a, en effet, enjoint à ses journalistes d’être plus « précis » dans leurs articles concernant le climat et l’environnement.

On se souvient qu’après nous avoir longuement bassinés avec le réchauffement climatique, puis s’être aperçu qu’il n’y en avait aucun depuis vingt ans (alors que Chine et Inde dégazaient à tout va), les collapsologues préfèrent maintenant parler de changement climatique : presque une tautologie…

Mais ce n’est pas assez pour Mme Viner, qui trouve le terme trop « passif et doux ». C’est de crise climatique (climate crisis) ou de panne/ démolition climatique (climate breakdown) que ses employés sont sommés de parler, avec un aveu de taille : « Nous voulons être sûrs que les termes utilisés sont scientifiquement précis».

Les termes employés beaucoup plus importants que les faits scientifiques !

Vous avez bien lu : ce ne sont pas les faits scientifiques qui doivent être précis, mais seulement les termes employés… Quant aux climato-sceptiques, la patronne du Guardian enfonce pour eux le point Godwin : on les appellera désormais « négationnistes du climat » ! L’envie de pénal chère à Philippe Muray n’est pas loin…
 
« La perversion de la cité commence par la fraude des mots », avait prévenu Platon, mais ça marche : la jeune marionnette suédoise à nattes du lobby réchauffiste, reçue en grandes pompes par Emmanuel Macron (à chacun sa Leonarda), commence à faire des émules dans son pays, où certains anciens consommateurs de kérosène sont atteints de « flygskam » (honte du vol). On a ainsi pu voir une famille suédoise atteinte de cette pathologie toute fière de préférer trois jours de train à trois heures d’avion [1], pour se rendre en vacances en Croatie, heureuse de « voyager autrement sans être obligée de détruire la planète pour autant ». Et à dos d’âne, ça n’aurait pas été plus écolo ?

____________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
https://www.bvoltaire.fr/negationnistes-du-climat-le-guardian-frappe-fort/?mc_cid=118e811b0a&mc_eid=e4617e9091 
 
[1] : le bilan carbone de 3 jours de train est pire que celui de 3 heures d'avion : quelle est sa réelle motivation ?

(Mis en ligne le 26 Mai 2019)


  

Articles similaires
GIEC : de la différence qualitative entre les...Le résumé pour les décideurs du GIEC, ou...Augmentation du CO2 atmosphérique : proposition...Augmentation du CO2 atmosphérique : quelques...Hommage à Jacques Duran: quelques faits...Disparition de Jacques Duran, pionnier du...Quelques faits et incertitudes scientifiques à...Quelles sont les évolutions récentes du CO2...Quelles sont les évolutions récentes du CO2...Les changements climatiques : une banalité dans...L'activité déclinante des tâches solaires...Crues de la Seine (1658, 1910, 2016 et 2018 ) :...Le juste prix du carbone : cinq questions à ...Changement climatique : les sornettes chiffrées...Histoire longue des cyclones et ouragans aux...Les objectifs de la LOI pour la transition...Le Tchad serait le pays le plus exposé au...Accord sur le climat : Trump face à une...La dernière trouvaille "scientifique" :...Stockage, aisé et rapide, du carbone émis : y a...Inondations et gestion des risques: pourquoi ne...Changement climatique : un peu de sagesse est...Après la COP21, voici quelques premières actions...COP21 : un « accord historique » en...COP21: texte intégral + un résumé commenté de 40...COP21 : la surpopulation mondiale, grande absente...Tentative de synthèse sur l'opposition...Changement climatique : qu'en pensent les...Le GIEC, un organisme davantage politique et...Le niveau de la mer monte : vrai ou faux ?Une nouvelle ère glaciaire se profile à...Inde et Chine réclament les 100 milliards de...Climat : nouvelles données sur le rôle du...Pour en finir avec la théorie de l’effet de serre...Procès Xynthia : catastrophe naturelle ou...Changement climatique ? C’est aussi le...Face au GIEC, un rapport indépendant soutenant le...Peut-on encore stopper le changement climatique ?GIEC et climat, publication du rapport du Groupe...Climat : l'accélération du nombre de...Climat : de Varsovie à ParisClimat : les experts du GIEC confirmentRéchauffement climatique : des effets déjà...OMS : la pollution de l’air est cancérigèneTout ce que vous rêviez de savoir sur le GIEC et...Bras de fer entre Homo economicus et Dame Nature...L’acidité dans l'océan Arctique atteint des...