Se connecterS'abonner en ligne

D'où vient l'odeur de la pluie ?

Référence de l'article : DA7082
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Tim LOGAN,Instructional Assistant Professor of Atmospheric Sciences, Texas A&M University,(24 Septembre 2018)

 

Dès que les premières grosses gouttes d’une pluie d’été tombent sur le sol chaud et sec, n’avez-vous jamais reniflé une odeur particulière ? Dans mes souvenirs d’enfance, des parents agriculteurs décrivaient comment ils pouvaient toujours « sentir la pluie » juste avant une tempête.
Bien sûr, la pluie en elle-même ne contient aucune odeur. Pourtant, juste au début d’une bonne averse, une senteur appelée pétrichor imprègne l’air. Issue du sol, elle semble agréable à ceux qui la distingue car musquée et fraîche.

Cette odeur résulte de l’humidité du sol. En 1964, des scientifiques australiens ont étudié pour la première fois ce phénomène. Ils l’ont baptisé pétrichor. Mais il a fallu attendre les années 2010 pour que son mécanisme soit décortiqué par des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT).


(Les composants du Pétrichor viennent des végétaux et du sol. vovan/Shutterstock)
 
 
Le pétrichor ? Une combinaison de composés chimiques odorants issue d’huiles fabriquées par des plantes. Des micro-organismes, les actinobactéries, constituent la base du pétrichor. Ils prolifèrent dans les zones rurales et urbaines ainsi que dans les environnements marins. Minuscules, ils transforment la matière organique morte ou en décomposition en composés chimiques simples pour fabriquer les nutriments nécessaires au développement des plantes et d’autres organismes.

Sous-produit de cette activité, un composé organique appelé géosmine se combine au pétrichor et lui donne son odeur. Similaires à l’alcool dénaturé, ses molécules ont tendance à dégager une forte odeur. Et de plus, sa structure chimique complexe le rend particulièrement décelable à des niveaux extrêmement faibles : nos nez peuvent détecter quelques parties de géosmine par mille milliards de molécules d’air.

Pendant une période de sécheresse, le taux d’activité de décomposition des actinobactéries ralentit. Mais juste avant un événement pluvieux, l’air s’humidifie de même que le sol. L’activité des actinobactéries s’accélère et forme davantage de géosmine.

Ce qui fait que lorsque les gouttes de la pluie tombent sur le sol – en particulier sur des surfaces poreuses telles que des sols meubles ou du béton brut –, elles éclaboussent et éjectent de minuscules particules appelées aérosols.

La géosmine et les autres composés d’un pétrichor présents sur le sol ou dissous dans la goutte de pluie sont libérés sous forme d’aérosol et transportés par le vent vers les zones environnantes. Si la pluviométrie est assez forte, l’odeur de pétrichor se diffuse rapidement grâce au vent et alerte ainsi les gens que la pluie est imminente.

L’orage passé, le parfum disparaît, et le sol commence à sécher. Les actinobactéries redeviennent inactives. Elles sont prêtes pour la prochaine perturbation, et à nous envoyer un nouveau signal odoriférant quand la pluie menacera.

(La version originale de cet article a été publiée en anglais) .

____________________________________________________________________________
Article publié sur The Conversation :
https://theconversation.com/pourquoi-nous-pouvons-sentir-lodeur-de-la-pluie-102222 
 
(Mis en ligne le 24 septembre 2018)
 

Articles similaires
A quoi attribuer le verdissement en cours de la...La biodiversité disparaît jour après jour :...99% des pesticides que nous ingurgitons sont...Comment réformer l'agriculture française en...Il y a plus de 140 millions d'années, les...Emmanuel Macron au chevet d’une agriculture...Agriculture en France: on a besoin à la fois...Les coffres-forts qui conservent les graines de...La mère de l'écologie américaine...Les dégâts écologiques du Veganisme, tels que...La guerre des prix agricoles fait rage, de la...La disparition du vrai foie gras artisanal,...Comment résoudre les crises agricoles, dans la...De l’agriculteur au consommateur : la guerre des...Crise des éleveurs : le paysan est aussi un...Pourquoi les prix de l'alimentaire vont...Accaparement des terres agricoles : est-ce un...Les prix agricoles tombés à leurs plus bas...Comment faire pour augmenter la production...2014, une année record pour la production...Barrage Sivens: jacobinisme et libéralisme, les...Des conditions favorables stimulent la production...Comment le caféier fabrique la caféine :...Vous ignorez probablement que les pesticides ont...Construire la résilience en vue d'une...Comment nourrir la Planète avec moins...Abeilles : mais de quelle catastrophe parlez-vous...Le cartel de la potasse s’écrouleAgriculture : le Qatar lance la sienne en plein...Hausse de 6,5% de la production céréalière à 2,5...L’envolée des grains, maïs compris : Round IIHausse de la production agricole nord-coréenneDBA : pour jouer le démarrage d’un long trend...Tour du monde du marché de la BananeArt’s-Way Manufacturing va bénéficier de...Tour du Monde de la culture du TabacIPI, ou de la dynamite dans le secteur des mines...Origin Agritech : la mêche est allumée…Lait et produits laitiers : des marchés mondiaux...Les agriculteurs vont devenir riches et acheter...Les engrais à la hausse : Potash Corp. of...FAO : net ralentissement de la croissance de la...Investir dans les terres agricoles :...Et si les prix actuels du blé étaient faux ?La consommation de viande ovine baisse...La Thaïlande accumule les stocks de riz en...Les experts réclament de nouvelles études sur les...L’agriculture allemande produit davantage, malgré...Viande bovine : qui consomme ? Qui exporte ? Qui...Les agriculteurs vont devenir riches et acheter...« Sans phosphore, pas de vie sur Terre »L'eau et les terres vaudront de l'or !