Se connecterS'abonner en ligne

Les céréaliers vont devenir riches et acheter des semences chères

Référence de l'article : CA762
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Les céréaliers vont devenir riches et acheter des semences chères
écrit par Charles ECALLE,Directeur Général,SIBYL CAPITAL

Les céréaliers européens retrouvent un peu le sourire ! Trente ans de baisse des prix et de crises à répétition ont affecté le paysage rural. Les jachères, comme l'assistance publique, se sont imposées à une population d'agriculteurs en état de détresse permanent. Le sentiment de perte prédomine : perte de la communauté, perte de revenus, perte de leur indépendance. Le sentiment de honte s'est généralisé : honte d'être incapable de nourrir sa famille comme jadis leurs ancêtres, honte de n'être bon qu'à « entretenir » les campagnes, honte de devoir sa survie à une aide financière de subsistance. Que vaut l'estime de soi lorsqu'on est là pour nourrir le monde, et qu'on ne peut même pas nourrir sa propre famille ? Le monde agricole s'est déshumanisé, dés-unifié, sur-endetté.

Des fermes sont abandonnées, le sous-investissement est devenu la norme, et le renouvellement des générations ne s'est pas opéré. La moyenne d'âge des agriculteurs est de l'ordre de 60 ans aux USA, en France, en Grande Bretagne, en Australie, au Japon, etc... Le taux de suicide des agriculteurs est le double de celui du reste de la population dans tous les pays du monde (y compris dans les pays en voie de développement). Dans The Good Food Revolution, Will Allen présente cette situation : «  In 1890, researchers for the U.S. Census Bureau ranked professions that had the highest rate of suicide. Tailors, accountants, bookkeepers, clerks, and copyists suffered the most. At the bottom of the list was a career least likely to self-harm : farming. Today, the suicide rate for American farmers is double the national average for everyone else. »

Tout cela aura des conséquences !

Très sincèrement, l'abandon psychologique collectif annonce la fin d'un cycle d’où peut émerger un nouveau cycle, lorsque les richesses sont concentrées dans quelques mains.

Globalement, même s'il peut y avoir des différences parmi les types d'exploitation, la situation financière est corrélée aux prix des céréales et aux rendements. Les bilans des céréaliers américains ont commencé à s'améliorer à partir de 2003 lorsque les prix du maïs et du soja sont sortis de leur léthargie. L'envolée du prix des céréales en 2008 a permis à leurs concurrents européens de sortir la tête de l'eau à leur tour. La campagne 2012 va permettre de reconstituer les trésoreries. L'entrée des prix des céréales dans un nouveau paradigme coïncide avec le démarrage d'un nouveau cycle de confiance/investissement. L'appétit sera probablement aussi fort que le sevrage aura été long ! Et, le monde en a tellement cruellement besoin !

La liquidité dans les bilans est en hausse, les stocks mondiaux sont à leurs plus bas historiques, et la demande de céréales est élevée. Par conséquent, l'incitation pour investir et produire est d'autant plus forte. Dorénavant, les céréaliers peuvent se permettre des prix de leurs intrants plus élevés quelle que soit la situation économique générale et les conditions de crédit. Bientôt, ils auront les poches pleines de blé, et ils seront les prêteurs en dernier ressort : les céréaliers sont les banquiers de demain !

Engagés dans nos activités d'investissement, nous avons 2 prérogatives :

  • fiduciaire : protéger notre patrimoine 
  • alpha : optimiser notre acte de gestion
 

Nous devons nous poser la question suivante : qui va profiter du nouveau cycle de confiance/investissement des céréaliers ? Cela revient à se demander : comment les agriculteurs vont dépenser leur argent ? Ils vont chercher à produire plus : acheter des engrais (même plus chers), des semences, des produits phytosanitaires, du matériel plus performant, des systèmes d'irrigation, étendre leurs terres (développement de nouvelles terres et consolidation), construire des moyens de stockage (silos, entrepôts), développer les infrastructures et les moyens de transport (routes, chemins de fer, voies fluviales, ports, bateaux).

L'évolution des prix vaut plus qu'un long discours : CNH Global (CNH au NYSE), AGCO (AGCO au NYSE), Lindsay Corporation (LNN au NYSE), Bucher Industries (BUCN au SIX), Valmont Industries (VMI au NYSE) pour les fabricants de matériels agricoles présentent tous les prémices d'une hausse de leurs valorisations.

Les prochains articles seront l'occasion de présenter des producteurs de fertilisants, de bio-technologie, d'amendements, et de produits chimiques et phytosanitaires.

Le 22 juin 2012, j'avais proposé de miser sur le mastodonte des semences, Monsanto (MON au NYSE), +13 % en 1 mois et demi avec une évolution « text book » pour le moment. Aujourd'hui, je propose de nous intéresser à un autre semencier, S&W  Seed Company (SANW au NASDAQ).

S&W Seed Company : pour parier sur les graines  à haute valeur ajoutée

S&W Seed est un producteur et distributeur de semences génétiquement modifiées. Créée en 1980 mais cotée au NASDAQ depuis peu, la société est  spécialisée dans les variétés à hauts rendements de luzerne. La luzerne est une plante fourragère, riche en vitamines et en sels minéraux. Cultivée pour sa richesse en protéines (jusqu'à 55%) et ses qualités d'amélioration des sols, on la trouve partout dans les zones tempérées. Elle sert essentiellement à l'alimentation du bétail. Les semences propriétaires de S&W Seed sont spécialement conçues pour être résistantes au climat chaud et sec, et offrir des rendements agricoles élevés même pour des sols pauvres ou dégradés.

Comme toujours, intéressons-nous un instant à l'évolution du cours :

Depuis son introduction en septembre 2011, SANW a connu 2 phases :

  • une phase d'ascension jusqu'à mi-avril 2012,
  • une phase de correction de mi-avril jusqu'à aujourd'hui.

L'accélération à la hausse début février s'est produite laissant un gap de pratiquement 0,50$. La correction sous forme de biseau descendant a permis au cours de venir tester l'ouverture du gap. Le comblement du gap a été remise en question 2 fois par le marché. A ce stade, la recherche d'un nouveau consensus haussier devrait se produire après un test de la résistance oblique autour de 5,50$. Si le consensus acheteur se confirme, SANW devrait rapidement rallier son plus haut historique et monter beaucoup plus haut (Mis en ligne le Vendredi 10 Août 2012).

Articles similaires
Les coffres-forts qui conservent les graines de...La mère de l'écologie américaine...Les dégâts écologiques du Veganisme, tels que...La guerre des prix agricoles fait rage, de la...La disparition du vrai foie gras artisanal,...Comment résoudre les crises agricoles, dans la...De l’agriculteur au consommateur : la guerre des...Crise des éleveurs : le paysan est aussi un...Pourquoi les prix de l'alimentaire vont...Accaparement des terres agricoles : est-ce un...Les prix agricoles tombés à leurs plus bas...Comment faire pour augmenter la production...2014, une année record pour la production...Barrage Sivens: jacobinisme et libéralisme, les...Des conditions favorables stimulent la production...Comment le caféier fabrique la caféine :...Vous ignorez probablement que les pesticides ont...Construire la résilience en vue d'une...Comment nourrir la Planète avec moins...Abeilles : mais de quelle catastrophe parlez-vous...Le cartel de la potasse s’écrouleAgriculture : le Qatar lance la sienne en plein...Hausse de 6,5% de la production céréalière à 2,5...L’envolée des grains, maïs compris : Round IIHausse de la production agricole nord-coréenneDBA : pour jouer le démarrage d’un long trend...Tour du monde du marché de la BananeArt’s-Way Manufacturing va bénéficier de...Tour du Monde de la culture du TabacIPI, ou de la dynamite dans le secteur des mines...Origin Agritech : la mêche est allumée…Lait et produits laitiers : des marchés mondiaux...Les agriculteurs vont devenir riches et acheter...Les engrais à la hausse : Potash Corp. of...FAO : net ralentissement de la croissance de la...Investir dans les terres agricoles :...Et si les prix actuels du blé étaient faux ?La consommation de viande ovine baisse...La Thaïlande accumule les stocks de riz en...Les experts réclament de nouvelles études sur les...L’agriculture allemande produit davantage, malgré...Viande bovine : qui consomme ? Qui exporte ? Qui...Les agriculteurs vont devenir riches et acheter...« Sans phosphore, pas de vie sur Terre »L'eau et les terres vaudront de l'or !« The daily 236 000 » : Bunge est prêt pour...Classement Mondial des Pays producteurs de VinProtégez-vous contre l'inflation des...La Russie évoque un sommet du G20 sur...Tour du monde des Pays producteurs de caféL’Union européenne en tête de la production, mais...L’invasion d’insectes ravageurs dans le nord de...