Se connecterS'abonner en ligne

Des conditions favorables stimulent la production et gonflent les stocks mondiaux de céréales, sauf de riz

Référence de l'article : DA3930
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook

Les estimations de la FAO concernant la production mondiale de céréales en 2014 ont été relevées de 14 millions de tonnes et s'établissent désormais à 2 512 millions de tonnes (riz compris, en équivalent riz usiné). À ce niveau, la production mondiale de céréales serait encore inférieure de 0,5 pour cent (13 millions de tonnes) à la récolte record de l'année dernière. La récente révision à la hausse a principalement concerné le blé, dont la production devrait atteindre 716,5 millions de tonnes, soit un niveau pratiquement inchangé par rapport à la récolte record de 2013. Le relèvement des prévisions relatives à la production de blé est dû aux récoltes plus abondantes que prévu en Chine, en Fédération de Russie, en Ukraine et aux États-Unis.  Par rapport à 2013, on estime que la production de blé a augmenté de façon significative en Argentine, au Brésil, en Chine, dans l'UE, en Inde et en Fédération de Russie, et que cette hausse a compensé les baisses enregistrées en Australie, aux États-Unis et, surtout, au Canada, où les dernières prévisions officielles indiquent une réduction de près de 10 millions de tonnes (26 pour cent).

Les perspectives concernant les céréales secondaires en 2014 se sont également améliorées depuis juillet, et les prévisions relatives à la production mondiale ont été relevées de 0,6 pour cent (près de 8 millions de tonnes), car la situation semble plus favorable pour la production de maïs dans l'UE et aux États-Unis. À 1 295 millions de tonnes, les prévisions les plus récentes concernant la production mondiale de céréales secondaires indiquent une légère diminution de 1,1 pour cent (14,8 millions de tonnes) par rapport au record de 2013.

Seule exception notable : production mondiale de riz en baisse de 3 millions de tonnes

Contrairement au blé et aux céréales secondaires, les perspectives relatives à la production de riz, en baisse d'environ 3 millions de tonnes, se sont dégradées par rapport à juillet, car des précipitations irrégulières ainsi que les craintes suscitées par les effets négatifs que pourrait avoir le phénomène climatique El Niño sur les cultures au début de l'année prochaine ont assombri les perspectives en Chine, en Inde, en Indonésie, aux Philippines et à Sri Lanka. Néanmoins, à 500,4 millions de tonnes, la production mondiale de riz (en équivalent riz usiné) devrait dépasser de 0,4 pour cent celle de 2013, en raison des gains enregistrés au Bangladesh, au Brésil, en Chine, à Madagascar, au Myanmar et au Viet Nam. 

Les prévisions indiquent que l'utilisation mondiale de céréales en 2014/15 devrait progresser de 2 pour cent (50 millions de tonnes) par rapport à la campagne précédente, pour s'établir à 2 465 millions de tonnes. La hausse est due à une plus grande utilisation des céréales dans l'alimentation animale du fait d'une offre abondante et d'un fléchissement des prix.  L'utilisation mondiale des céréales secondaires dans l'alimentation animale devrait atteindre 875 millions de tonnes, soit 3 pour cent de plus qu'en 2013/14.  Les céréales secondaires représenteraient l'essentiel de l'augmentation prévue, imputable à une plus grande utilisation de maïs dans l'alimentation animale au Brésil, en Chine, dans l'UE et aux États-Unis. La consommation humaine totale de céréales devrait atteindre 1 107 millions de tonnes en 2014/15, soit 1,2 pour cent (près de 13 millions de tonnes) de plus que lors de la campagne précédente. L'augmentation prévue serait en phase avec la croissance de la population, et la consommation par habitant devrait ainsi être stable au niveau mondial. 

D'après les prévisions, les stocks mondiaux de céréales s'établiront, d'ici à la clôture des campagnes de 2015, à 616 millions de tonnes, soit 12 millions de tonnes de plus que les prévisions précédentes et plus de 6 pour cent (37 millions de tonnes) au-dessus des niveaux d'ouverture estimés. La révision à la hausse tient compte de la réévaluation des stocks de clôture du blé et des céréales secondaires et, dans une large mesure, du relèvement des prévisions de production de ce mois-ci.  Les récoltes records engrangées pendant deux années consécutives (2013 et 2014) devraient gonfler les stocks mondiaux de céréales et les porter à leur plus haut niveau en 15 ans. Les prévisions les plus récentes indiquent que le rapport stocks mondiaux/utilisation de céréales dépasserait 24,7 pour cent en 2014/15, contre 23,5 pour cent en 2013/14. Il est ainsi très nettement au-dessus de son plus bas historique, qui était de 18,4 pour cent en 2007/08. Les stocks mondiaux de céréales secondaires sont ceux qui devraient connaître la plus forte augmentation, soit 11 pour cent (248 millions de tonnes), en raison principalement des productions records de maïs enregistrées en Chine et aux États-Unis. Les stocks de blé sont également susceptibles d'augmenter considérablement, de 8 pour cent (188 millions de tonnes), en raison d'une production qui s'annonce plus élevée en Asie et dans les pays de la CEI en particulier.   Comme pour le riz, la dégradation des perspectives mondiales de production pour 2014 laisse prévoir une réduction de 3,6 millions de tonnes des stocks mondiaux, qui s'établiraient à 179,4 millions de tonnes en 2015. Les dernières prévisions, si elles étaient confirmées, indiqueraient une contraction de 1,7 million de tonnes par rapport à 2014, après plus de dix années d'accumulation constante des stocks.

Les échanges mondiaux de céréales devraient baisser d'environ 6 pour cent (22 millions de tonnes) en 2014/15 pour s'établir à 332 millions de tonnes, un niveau inchangé par rapport aux prévisions précédentes.  Les échanges mondiaux de blé devraient atteindre 148 millions de tonnes, soit 6 pour cent (9 millions de tonnes) de moins qu'en 2013/14 (juillet/juin). La forte baisse reflète le ralentissement de la demande d'importations, notamment de la Chine, qui a engrangé une autre récolte record, et de plusieurs pays d'Afrique subsaharienne. Le recul escompté de la demande mondiale d'importations pour cette campagne se traduira par une baisse des exportations de la plupart des fournisseurs de blé, en particulier l'UE et les États‑Unis. Au total, les échanges de céréales secondaires devraient atteindre 144,5 millions de tonnes en 2014/15 (juillet/juin), soit 8,6 pour cent (13,5 millions de tonnes) de moins que lors de la campagne précédente. L'essentiel de la baisse serait imputable au fléchissement des importations dans l'UE, mais des volumes d'achats plus faibles sont également attendus de la Chine et de l'Égypte. Compte tenu de la contraction annoncée du commerce mondial, les exportations de céréales secondaires des États-Unis devraient connaître la plus forte diminution, mais les quantités expédiées par le Brésil et l'Ukraine devraient être également très réduites.   Selon les dernières prévisions, les échanges internationaux de riz pour l'année civile 2015 devraient progresser d'environ 1 pour cent et atteindre un nouveau record de 39,7 millions de tonnes, en légère hausse par rapport aux prévisions de juillet.  L'augmentation sur un an serait principalement due à la hausse des achats effectués par des pays du Proche-Orient et d'Afrique. Le développement des échanges peut aider la Thaïlande, les États-Unis et le Viet Nam à doper leurs exportations, mais la croissance des besoins intérieurs devrait réduire sensiblement les quantités expédiées par l'Inde.

Pour prendre connaissance du classement mondial intégral 2013 des 116 pays qui produisent du Riz, merci de cliquer sur le lien ci-dessous:

http://www.lasyntheseonline.fr/matieres_premieres_-_la_synthese_on_line/cultures_vivrieres_cliquez_ici/riz/classement_mondial_2013_des_pays_producteurs_de_riz_paddy,31,3929.html
 

(Extraits du communiqué publié par la FAO le 11 septembre 2014, mis en ligne le 19 sept.14)
Articles similaires
Les coffres-forts qui conservent les graines de...La mère de l'écologie américaine...Les dégâts écologiques du Veganisme, tels que...La guerre des prix agricoles fait rage, de la...La disparition du vrai foie gras artisanal,...Comment résoudre les crises agricoles, dans la...De l’agriculteur au consommateur : la guerre des...Crise des éleveurs : le paysan est aussi un...Pourquoi les prix de l'alimentaire vont...Accaparement des terres agricoles : est-ce un...Les prix agricoles tombés à leurs plus bas...Comment faire pour augmenter la production...2014, une année record pour la production...Barrage Sivens: jacobinisme et libéralisme, les...Comment le caféier fabrique la caféine :...Vous ignorez probablement que les pesticides ont...Construire la résilience en vue d'une...Comment nourrir la Planète avec moins...Abeilles : mais de quelle catastrophe parlez-vous...Le cartel de la potasse s’écrouleAgriculture : le Qatar lance la sienne en plein...Hausse de 6,5% de la production céréalière à 2,5...L’envolée des grains, maïs compris : Round IIHausse de la production agricole nord-coréenneDBA : pour jouer le démarrage d’un long trend...Tour du monde du marché de la BananeArt’s-Way Manufacturing va bénéficier de...Tour du Monde de la culture du TabacIPI, ou de la dynamite dans le secteur des mines...Origin Agritech : la mêche est allumée…Lait et produits laitiers : des marchés mondiaux...Les agriculteurs vont devenir riches et acheter...Les engrais à la hausse : Potash Corp. of...FAO : net ralentissement de la croissance de la...Investir dans les terres agricoles :...Et si les prix actuels du blé étaient faux ?La consommation de viande ovine baisse...La Thaïlande accumule les stocks de riz en...Les experts réclament de nouvelles études sur les...L’agriculture allemande produit davantage, malgré...Viande bovine : qui consomme ? Qui exporte ? Qui...Les agriculteurs vont devenir riches et acheter...« Sans phosphore, pas de vie sur Terre »L'eau et les terres vaudront de l'or !« The daily 236 000 » : Bunge est prêt pour...Classement Mondial des Pays producteurs de VinProtégez-vous contre l'inflation des...La Russie évoque un sommet du G20 sur...Tour du monde des Pays producteurs de caféL’Union européenne en tête de la production, mais...L’invasion d’insectes ravageurs dans le nord de...Phosphates et potasse, ou la ruée vers l’or......