Se connecterS'abonner en ligne

Hausse de l’USD, envers et contre toutes ?

Référence de l'article : CP3954
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Rémy COVAREL (28 septembre 2014),

 « The trend is your friend » a-t-on coutume de dire sur les marchés financiers, quand un évènement consensuel se développe sur une période de temps importante, occasionnant un long et continu bouleversement des prix, à tel point que la communauté des investisseurs se dit qu’il peut entrer dans la danse quel que soit le niveau… Puisque ça va monter (ou baisser). l’évènement consensuel (en cela qu’il est connu de tous les opérateurs et ne fait  pas débat), c’est la combinaison de la fin programmée pour octobre de la politique accommodante de la FED et l’entrée en mode «super-accommodant » de la BCE. La période s’étire maintenant depuis Pâques dernier et semble être dans une phase d’accélération archi-consensuelle. Et le prix qui bouge, c’est celui de l’USD. Envers et contre toutes les autres monnaies ?

Devises des pays développés

Ce fut le cas contre toutes les monnaies du G10 en tout cas. Les investisseurs se sont rués sur l’USD toute la semaine et encore plus ce vendredi quand on a appris que l’économie américaine avait cru de 4.6% au deuxième trimestre de cette année. C’est cela l’effet « friend » qui crée le « trend », quand les investisseurs concluent de la même façon après une bonne ou une mauvaise nouvelle. Et depuis la rentrée, que le PIB croit plus que prévu aux USA ou que le marché du travail crée un petit peu moins d’emplois que prévu en aout, ce n’est pas grave, la Fed va remonter ses taux, alors achetons de l’USD, enfonçons tous les stop-loss et les barrières d’options possibles.

L’EURUSD clôture la semaine sous les 1.27, niveau plus vu depuis bientôt deux ans. Beaucoup de paliers ont été enfoncés à la baisse, et vite. Si le mouvement reste égal, 1.25 est dans le viseur à brève échéance. Le CHF a répliqué la performance de l’Euro presqu’à l’identique, l’USDCHF clôturant aussi au-dessus d’un niveau psychologique important, à savoir 0,95.

L’USDJPY s’installe au-dessus des 109, à une encablure du très gros seuil psychologique des 110, pas vu depuis l’été 2008 et ou, à n’en pas douter, une multitude d’ordres vendeurs des exportateurs nippons, d’ordre acheteurs stop-loss d’investisseurs pris à revers et des kilotonnes de barrières d’options vont croiser le fer.

Du coté des commodities currencies, le NOK se renforce parce que l’Euro baisse. Le dollar canadien (CAD) pâtit par défaut de la frénésie d’achat d’USD (alors que la bonne santé américaine lui est intimement bénéfique) et repasse au-dessus des 1,11. Et que dire du dollar australien (AUD) qui se prend les pieds dans le tapis en enregistrant une variation hebdomadaire digne d’une monnaie émergente : -3,77% contre USD. Les propos du gouverneur de la banque centrale néo-zélandaise Graeme Wheeler, qui avait déclaré que le taux de change du dollar néo-zélandais (NZD)  contre l’USD était « unjustified and unsustainable » (comprenez, « trop haut »), y sont pour beaucoup dans un contexte de baisse du prix des matières premières et de vague d’achats d’USD.

Bref, toutes les monnaies du G10 se sont mis la tête à l’envers… contre l’USD. Seul le GBP a légèrement résisté à cette déferlante, le GBPUSD ne cédant que 0,10% sur la semaine. Nos amis d’outre-Manche ne font rien comme les autres c’est bien connu. Hors cela, tout le monde a capitulé.

Bien sûr la volatilité implicite a continué de corriger à la hausse, à mesure que l’on franchissait tous les niveaux précités. Mais je ne trouve pas qu’elle soit achetée aussi frénétiquement que l’USD au comptant. J’en veux pour preuve la relative stabilité de la variation des risk-reversals notamment sur le « back-end » de la courbe (maturité 1 an), comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessous :

Devises des pays émergents

Le GBP est aux monnaies du G10 ce que le CNY est aux monnaies émergentes. Une singularité. Et oui, le yuan a encore fait des chinoiseries à sa majesté le dollar américain, affichant crânement une hausse de 0,14% sur la semaine contre USD. Pourtant malgré le succès sans précédent de l’introduction d’Alibaba Group à la bourse de New-York (20 milliards d’USD de capitaux levés), il ne se passe pas un jour sans que l’on s’interroge sur la croissance chinoise. Ce qui est certain, et j’en parlais déjà la semaine dernière, c’est qu’elle nécessite plus de capitaux qu’il y a quelques années, cela devient donc une croissance à crédit. La Chine est loin d’être déjà la Grèce ou la zone Euro, mais les défauts de paiements (suprême déshonneur) vont fleurir dans l’empire du Milieu, c’est une certitude. Las, le CNY n’en a cure pour l’instant, bien encadré qu’il est par la Banque centrale.

Pour le reste, ce fut la aussi la débandade. Seule la roupie indienne limite les écarts, ne perdant que 0.82% contre USD. Toutes les autres monnaies perdent entre 1,5% (MXN) et 3.65% (RUB). Certes, en ce qui concerne le rouble, la géopolitique est un facteur prépondérant.

Et, par rapport aux devises du G10, apparaissent les premiers signes de tension comme par exemple l’inversion de la courbe de volatilité sur l’USDBRL, la volatilité implicite 1 mois ayant pris 20% de hausse sur la semaine pour s’établir à 16,30 quand la volatilité 1 an n’est que de 14,50. Il faut dire que l’élection présidentielle du 05 octobre apparait encore indécise et, nous le savons tous, les marchés n’aiment pas cela.

L’USD a bien été la vedette envers mais pas contre toutes les monnaies cette semaine. La tendance va-t-elle continuer sur le même tempo la semaine prochaine ? Il y a de grandes chances, même si ma nature contrariante me fait dire que le mouvement est un petit peu trop rapide et univoque à mon sens.

Bonne semaine.

(Mis en ligne le 28 Septembre 2014)
Articles similaires
Un marché en Trump-l’œil ?BDD Options de change : mise à jour au 9 Novembre...BDD Options de change : mise à jour au 28 Sept....Vaste lâcher de colombes, de Tokyo à New YorkMarchés financiers et des changes : la fin de...Une rentrée des marchés de change atone…UN jour, la FED finira par remonter son taux...Du Brexit à la Guerre des Monnaies ?Coup de Trafalgar, coup de chauffe, mais pas...Les banques centrales muselées par le BrexitLe marché devient-il foot ?Beaucoup de bruit pour Juin ?Une semaine en mode Festival de CalmeVendez en Mai (....mais quoi ?), et fuyez (…mais...Rallye de printemps, plus pour longtemps?Une semaine PAQUES comme les autres !!Çà FED du bien…. Au moins à court terme !!MOINS par MOINS fait-il vraiment PLUS ?Deux dates à retenir : le 10 mars et le 23 juinDeux jours pour tenter de rassurer le mondeMarché des changes : toujours autant de...An 2016, Semaine 1… Et déjà la gueule de bois...Le Réveil de la Fed. Qu’annonce-t-il pour 2016...Les marchés capitulent avant la trêve (….et la...Le marché est-il plus royaliste que le roi ou le...Une semaine à oublier !!Fed et BCE sur une trajectoire de plus en plus...La BCE soutient le redécollage, la PBOC gère...Les marchés ne franchissent pas le RubiconDrôle de trame…Le marché a du plomb dans le dies-aile!La Fed passe….et Manque ???Montera ou montera pas… ?C’est la rentrée….. Pour les banques centrales...Une nouvelle guerre des monnaies, vraiment ?L’été s’ra chaud ?50 nuances de GrèceDrôle de Drachme….Grèce over !!??La Grèce FED toujours l’actualitéPris en sandwich, le marché frôle...Le marché des changes tourne en rond, voire en...Grèce anatomyLe dollar joue aux montagnes russesCorrection bien ordonnée commence par soi-même :...Pas de pont en mai sur les marchésUSD : Pause ou fin de partie ?Le dollar davantage discutéEt s’il n'en reste qu’un, le dollar sera...Dans quel panier mettre ses œufs ?Poisons d’Avril ?L’alternative du diable